DIE MANNEQUIN + DOLL + RAGGEDY ANGRY @ UNDERWORLD

Par: Etienne / 07 décembre 2009

05 Décembre 2009 - Le 5 décembre dernier s’arrêtait à Montréal, au Underworld, la tournée « So Proudly We Fail » du groupe torontois DIE MANNEQUIN . Porté par le charisme de leur chanteuse Care Failure, le groupe s’est forgé une solide réputation de bête de scène.

C’est la jeune formation RAGGEDY ANGRY qui ouvrait le bal et n’ayant pu assister à leur prestation, il m’est impossible d’en faire la critique. C’est le quatuor DOLL qui servait de plat de résistance par la suite. Performance peu convaincante de leur part, une musique loin d’être entraînante puisque déjà interprétée des centaines de fois et accompagnée de textes plutôt simples. L’interminable Grunge Is Dead ne devait compter que trois lignes de texte en tout lesquelles étaient répétées en boucle. Du côté de la présence scénique, chacun des membres semblait exagérer ses mouvements et son attitude. Le naturel ne prenait pas le dessus sur le désir de donner un bon spectacle et cela n’a fait que rendre le tout un peu moins invitant. Finalement, le groupe s’est fait couper deux chansons par manque de temps; rien pour les aider.

Après quelques minutes d’attente, DIE MANNEQUIN s’est présenté sur scène. La foule, bien que peu nombreuse, était déjà conquise. Une introduction avec des coups de feu et des sirènes mettaient déjà le ton à la soirée: ce ne serait pas une promenade dans le parc. Le groupe s'est réchauffé en offrant trois pièces de son tout premier véritable album Fino+Bleed, pour ensuite offrir son premier succès Do It Or Die pendant laquelle la foule a pris en feu.

C’est aussi à ce moment que la bête s’est réveillée. Care Failure, tranquille jusque là, commença à démontrer des signes d’énervement en allant jouer dans la foule et tentant du body surfing. L’énergie n'a fait que monter durant le reste du spectacle, atteignant son paroxysme durant les deux dernières chansons et la finale, un peu improvisée, qui a mené la chanteuse au haut de la tour d’haut-parleurs pour la deuxième fois de la soirée.

Le contact avec la foule par la chanteuse se serait mérité une note d’excellence, si seulement celle-ci aurait été plus compréhensible dans ses interventions. Rarement un appel a monté sur la scène aura autant passé dans le beurre.

Au bout du compte, malgré plusieurs problèmes techniques, DIE MANNEQUIN a livré une solide performance qui permettra à leur réputation de continuer à prendre de l’ampleur.

Liste partiel des chansons :

Miss Americvnt
Locking Elizabeth
Do It Or Die
Dead Honey
Bad Medicine
Autumn Cannibalist
Fatherpunk
Open Season


En savoir plus Lire les commentaires (0)Ajouter un commentaire