SLACKERS + DANNY REBEL & THE KGB @ STUDIO DU MUSÉE JUSTE POUR RIRE

Par: Val / 29 septembre 2008

27 Septembre 2008 - J'attendais avec impatience ce show-là. Certains diront que les SLACKERS viennent régulièrement en ville, mais je ne m'épuise pas de les revoir. Si je pouvais, je pense que je les verrais une fois par semaine! Ils tournent la soirée en un party comme aucun autre groupe ne sait le faire.

La formule "deux groupes seulement", telle qu'on y a eut droit samedi, était juste à point: on passe vite à l'étape que tous attendent avec impatience. Ce n'est pas pour dire que DANNY REBEL & THE KGB n'ont pas donné une bonne performance, bien au contraire. Selon moi ils acquièrent de l'expérience et peaufinent habilement leur son. Ça fait déjà longtemps qu'on suit le cheminement de DANNY REBEL et je crois qu'ils sont prêts à passer à un autre niveau. Surtout avec le KGB, le tableau est complet. Je peux dire aussi que j'ai été un tantinet impressionnée de voir la quantité d'individus qui semblent s'être déplacés spécialement pour soutenir le groupe local - et presque encore d'avantage lorsqu'un de leur supporters a rappelé à Glen des SLACKERS, qui remerciait Greenland, de ne pas oublier de remercier DANNY...!

C'est devant une foule assez diversifiée que les SLACKERS ont débuté en force avec la pièce Crazy. La tenue d'un autre spectacle ska le même soir, à quelques coins de rue plus loin, a permis de filtrer un peu le public. Celui-ci est demeuré somme toute assez hétérogène, avec des plus jeunes, d'autres plus vieux, pas mal de filles mais des gars aussi. Tout le monde semblait connaître le répertoire entier des SLACKERS, autant Redlight que The Boss Harmony Sessions ou le dernier album, Self Medication. Ça dansait, ça chantait à profusion. Les SLACKERS ont maintenu le rythme jusqu'à la fin en enchaînant succès après succès -- car ils n'ont que des succès, non?

J'étais arrivée au show avec une bonne liste mentale des chansons que j'aurais voulu entendre mais qui ne se sont pas rendues sur le setlist, incluant The Nurse, Soldier, ou encore Married Girl. Malgré tout, avec le recul du lendemain matin, je suis fort satisfaite du choix des pièces qu'ils nous ont jouées. Ce n'est sûrement pas évident, pour un groupe qui a produit autant de matériel, de faire un choix qui fera autant plaisir à son public qu'aux membres du band. Quoique les SLACKERS peuvent difficilement faire de mauvaises sélections... Ils ont donc survolé la plupart de leurs enregistrements, tout en interprétant des grands succès comme Sarah, Propaganda ou I Still Love You.

Encore une soirée réussie et bien arrosée. Ce que j'ai trouvé différent cette fois, c'est l'enthousiasme avec lequel les SLACKERS ont pris d'assaut la scène du Studio Juste Pour Rire. Le groupe donne toujours d'excellents spectacles mais, hier soir, ils avaient tous la flamme dans l'âme, le brillant dans l'oeil et le sourire fendu jusqu'aux oreilles tout le long de la prestation. Ils se lançaient des petits regards complices et ont joué un peu avec la foule vers la fin, permettant aux gens d'écire leurs demandes spéciales sur un papier pour ensuite les interpréter. Je pense que les gens ont apprécié cette démonstration de souplesse et d'intérêt. Ça paraît vraiment qu'ils font ça par pure passion et ils le transmettent très bien.

En quittant la soirée, une vingtaine de minutes après la fin du rappel, j'ai croisé un David Hillyard seul avec son étuit de sax qui attendait son lift devant le Studio. Je l'ai timidement félicité et salué en le priant de ne pas tarder avant de revenir, et c'est presque s'il était surpris de se faire reconnaître comme ça devant la salle. M. Hillyard, vous êtes un dieu! Revenez donc avec le ROCKSTEADY 7 un coup parti pour nous gâter!

Voici la liste des pièces jouées durant la soirée jusqu'au rappel:

Crazy
I Still Love You
Eviction
You're Still Blue
Walkin On
Work Song
Don't You Wanna Man
Propaganda
Have the Time
Sarah
Tin Tin Deo
Sooner of Later
Wilie Nelson
Midnite Rend
Leave Me
Why We Go To War
Every Day is Sunday
Pedophilia


En savoir plus Lire les commentaires (1)Ajouter un commentaire