VANS WARPED TOUR @ PARC JEAN-DRAPEAU

Par: Dave / 29 juillet 2008

C’est toujours dur de faire plaisir à tout le monde. Mais c’est un peu ce que le Vans Warped Tour doit essayer de faire. Quand on vise une foule de 20,000 personnes, on se doit de mélanger les genres, d’ajouter des évènements spéciaux, de surprendre. On peut dire que la mission fut partiellement réussie pour la quatorzième édition du pic-nic punk.

Du point de vue de l’organisation, tout semblait très bien rouler. Une scène avait été aménagée pour distraire la foule pendant qu’elle attendait l’ouverture des portes. La ligne n’était pas trop longue et les spectateurs ont pu rentrer à l’intérieur assez rapidement. Une fois sur le site, nous avons eu la surprise de voir un mélange de gravel et de gazon avec un peu sable. Beaucoup plus agréable que les plages de sable auxquelles nous avons eu droit par le passé! Côté tentes, c’était vraiment la folie avec encore plus de tentes tant pour des groupes que des compagnies, des organismes et des causes. Il y avait aussi l’immanquable tente avec le jamaïcain qui vend des chandails de Bob Marley en fumant de petites cigarettes roulées à la main… Du côté des sports extrêmes, force est d’admettre que l’édition 2008 n’était pas très faste. Il y a avait bien une petite rampe en biais de la scène principale mais rien de très excitant. Serait-ce bientôt la fin du Vans Warped Tour et le début du AT&T Warped Tour?

Côté musical, la formule était un peu différente cette fois-ci. Il y avait plus de scènes tout d’abord. Est-ce pour cela qu’il semblait y avoir moins de visiteurs? Je ne pourrais dire. Reste que la scène D-TOX/Union était encore une fois très prisée des visiteurs. Très tôt, les FLATLINERS ont offert une solide prestation mélangeant de vieilles pièces et des plus nouvelles. Les centaines de personnes présentes semblaient en pamoison devant la performance de ces jeunes ontariens. PLANET SMASHERS était aussi l’un des spectacles les plus attendus à cette scène. Malheureusement pour nous, le cœur ne semblait pas y être. Les pièces s’enchainaient mais le tout sentait le réchauffé. Le groupe ne fait plus de spectacles depuis maintenant bien longtemps et cela paraissait assez ouvertement… ONE NIGHT BAND avait la tâche de fermer la scène Union et l’a fait de façon magistrale. Dommage que THE AGGROLITES, un autre groupe reggae ait joué en même temps, car la foule était beaucoup plus clairsemée pour ces excellents musiciens. Du côté des autres scènes, quelques gros noms comme PENNYWISE et BOUNCING SOULS ont livré de solides performances (Bro Hymn, Fuck Authority, True Believers). Les fans avaient faim et ils ont été bien rassasiés par ces deux prestations. AGAINST ME! par contre ne s’est pas montré des plus généreux. Aucun salut à la foule, une liste de chansons ordinaire avec quelques vieux titres (Walking Is Still Honest), mais vraiment aucune ambiance.

Ces deux derniers mots résument assez bien l’atmosphère qui régnait à Montréal la semaine dernière. Par le passé, les groupes se tenaient tous ensemble autour de BBQ et de caisses de bières et faisaient la fête du matin au soir. On avait plutôt l’impression dimanche dernier de voir des gens mal à l’aise d’être ensemble. Plus de groupes qui déchirent la scène à n’en plus finir. Plus d’esprit de carnaval, de fête. Après le Lucky 13, on a l’impression que le Warped Tour se cherche un peu. Espérons qu’il trouvera à sa source les réponses qu’il cherche!


En savoir plus Lire les commentaires (0)Ajouter un commentaire