Guerilla Poubelle (28 avril 2008)


Entrevue de Dave avec Till

GUERILLA POUBELLE arrive au Québec cette semaine pour une série de spectacle. Véritable groupe culte en Europe, le groupe est en quelque sorte l’équivalent des VULGAIRES MACHINS là-bas. Voici un entretien que nous avons eu avec Till le chanteur de la formation.

[DAVE]: Tout d’abord, bienvenue au Canada! Pour ceux qui ne connaissent pas le groupe, pouvez-nous nous décrire comment et quand le groupe s’est formé?

[TILL]:
En fait Koj et moi on jouait ensemble dans LES BETTERAVES, on a splitté début 2003. Plus tard dans l'année, on s'est motivé pour refaire un autre groupe ensemble, on a chopé notre pote Jokoko pour qu'il vienne dessiner pendant les concerts et trouver un batteur. Depuis, on a beaucoup tourné (bientôt 400 concerts) et on a fait deux album. Le dernier en date, Punk = Existentialisme, est avec Alex notre nouveau batteur avec qui on est depuis un an et demie.

[DAVE]: En 2005, vous lanciez Il Faut Repeindre Le Monde... En Noir. Pourquoi avoir choisi un tel titre?

[TILL]:
Bah ça illustre bien notre propos je trouve. Mes textes peuvent paraître très sombres, désespérés. C'est un titre qui nous correspondait bien et qui colle à cet album. Ce dernier était agressif et punk d’un bout à l’autre.

[DAVE]: Quelles étaient les influences à l’époque?

[TILL]:
Les influences de l'époque sont toujours les mêmes qu'aujourd'hui. On mélange une culture punk et hardcore assez actuelle avec des références comme KID DYNAMITE, RANCID ou F-MINUS avec une grosse sensibilité à la française comme ?COLE CADAVRES, PKRK, LES SHERIFF et ZABRISKIE POINT.

[DAVE]: On se retrouve trois ans plus tard avec Punk = Existentialisme entre les mains. Pourquoi avoir attendu si longtemps pour lancer l’album en Amérique?

[TILL]:
Notre dernier album est sortie fin octobre en France, et début avril en Amérique via Slam Disques. On a attendu un peu car on voulait que la sortie du disque corresponde avec notre tournée québécoise.

[DAVE]: Qu’est-ce qui a changé dans le groupe depuis les 3 dernières années?

[TILL]:
Comme je te disais tout à l'heure on a un nouveau batteur avec qui ça fonctionne super bien. Et puis malheureusement, Jokoko ne tourne plus avec nous. On a beaucoup progressé, on a fait beaucoup de concerts, mais sur le principe on a pas beaucoup changé : on fonctionne toujours de la même façon. On reste 100% indépendant. On sort nos disques nous-même, on les enregistre à la maison, on book nos tournées nous-même, on contrôle tout. On essaye de rester le plus accessible possible, de ne pas se renfermer sur nous.

[DAVE]: Quelles ont été vos inspirations pour le nouvel album (médias, musique, art,lectures, etc)?

[TILL]:
Comme pour le premier album, ce dont on parlait plus haut. On a néanmoins composer beaucoup plus vite ce qui fait que les textes sont peut être un peu plus directs, moins allégoriques que sur le premier album. Du coup, le discours peut paraître plus énervé, plus brutal sûrement...

[DAVE]: Dans le livret, sous chacune de vos chansons, vous inscrivez un petit texte explicatif. C’est un concept très intéressant que peu de groupes utilisent. Pourquoi faites-vous de tels petits textes?

[TILL]:
Quand tu écris une chanson, tu es forcement limité par les mots, les vers, les rimes et les sons. On voulait rentrer plus en détails sur les sujet abordé. C'est pas que l'on pense que les kids ne comprennent rien, c'est juste qu'on tenait à élargir un peu plus notre propos et a etre plus précis sur certain points.

[DAVE]: Entertainment vs Information. Lequel est le plus important pour vous?

[TILL]:
Pff.. ça dépend ce que tu entends par là. Je ne considère pas que l'on fasse de l'information. Mes textes sont très personnels et pas du tout prosélytes. Je n'essaye pas de faire la leçon à qui que se soit, c'est juste un peu comme un blog ou un journal intime... Mais c'est clair qu'on essaie d'une certaine façon de faire passer un message.

[DAVE]: Cela fait maintenant bien des années que vous partez en tournée. Comment est-ce que le réseau des salles a changé en Europe au fil des ans? Est-ce difficile d’organiser des spectacles?

[TILL]:
Tu sais, pour nous ça se passe très bien. On ne rencontre pas trop de problème, on tourne beaucoup, on trouve des dates facilement et il y a toujours du monde aux concerts. On a de la chance, mais pour beaucoup de groupe c'est grave la galère. Les kids ne se bougent pas souvent en concert pour supporter les petits groupes. C'est donc toujours très dur d'organiser des concerts et de s'en sortir. beaucoup de petits promoteurs se retrouvent endettés...

[DAVE]: Vous arrivez au Québec cette semaine. Est-ce votre premier voyage de ce côté de l’Atlantique?

[TILL]:
Non, c'est la 3ème fois qu'on traverse mais la dernière fois on s'est fait refouler à la douane. Cette fois-ci c'est donc notre 2ème tour et tout est en règle, on va pouvoir enfin en découdre!! On a tous un super souvenir de notre tourné en été 2005.

[DAVE]: Avec qui jouerez-vous au Québec?

[TILL]:
Tous les concerts sont avec des amis à nous, des gens qu'on connait déjà et qu'on a accueillit ici en france. On a la chance de faire la majorité des dates avec VULGAIRES MACHINS, mais on a aussi des concerts avec MAP, ERIC PANIC qui se reforment pour l'occasion et l'incroyable Mononc Serge. On est aussi très excité car il y a un concert avec P.O.BOX (que vous connaissez bien!). Ce sont de bon potes français à nous qui terminent leur tournée québecoise cette semaine. On a pas mal joué avec eux en France le mois dernier donc ça va être excellent de se retrouver de ce coté ci de l'Atlantique! Il y a aussi d'autre groupe locaux sur pas mal de dates qu'on a hâte de découvrir.

[DAVE]: GUERILLA POUBELLE c’est plus qu’un groupe, c’est aussi une association. Pouvez-nous nous parler des autres activités dont vous vous chargez et comment cela a commencé?

[TILL]:
On a démarré l'asso en même temps que le groupe. Tout l'argent généré par GUERILLA POUBELLE est investit dans Guerilla Asso. C'est principalement un label et une liste de distro mais on organise quelques concerts à Paris, et on s'occupe de booker des trounées pour des groupes. C'est une façon de soutenir la scène alternative et d'aider nos potes à sortir leurs disques. Toutes les infos sont sur www.guerilla-asso.com.

[DAVE]: Vous n’êtes pas un groupe qui recherche l’attention des médias et malgré tout vous attirez beaucoup de personnes à vos spectacles et vos albums sevendent bien. Qu’est-ce qui vous a poussé à choisir ce chemin?

[TILL]:
Ce n'est pas vraiment un choix, les choses se sont présentées comme ça. On a toujours fait les choses dans notre coin, sans jamais harceler ni les promoteurs de spectacle ni les médias. On prend les choses comme elles viennent en essayant de rester cohérent. On se fout complètement de passer à la télé ou à la radio et d'avoir des interviews dans tous les magazines. On a toujours privilégié les médias alternatifs, les webzines et les fanzines. Avec internet aussi on a eu la chance d'être bien exposé. On a toujours encouragé les gens à copier et à diffuser nos disques. Le bouche à oreille fonctionne encore très bien chez les jeunes.

[DAVE]: Comment intégrez-vous les nouveaux médiums dans vos projets? Pensez-vous que ce sera très bientôt un moyen incontournable de distribuer l’informationet le contenu musical?

[TILL]:
On est encore vraiment attaché au disque. On vient même de sortir une version vinyle de notre album. On se sert beaucoup d'internet pour la promo et la VPC, mais on ne cherche pas trop à foncer dans cette direction. On est pas du tout à fond dans MySpace et ce genre de truc, on trouve ça cool que les gens téléchargent nos albums mais on ne vend pas de mp3.

[DAVE]: Nous organisons présentement la tournée de P.O. BOX au Québec et nous sommes très impressionnés par leur professionnalisme et la qualité de leursprestations. Êtes-vous de bons amis du groupe? Quels groupes de votre coin devrions-nous surveiller au cours des prochains mois?

[TILL]:
On vient de terminer en France une tournée de 12 dates avec eux. Leur album est sortit sur Guerilla Asso. Oui se sont de très bon amis et ils sont effectivement excellents sur scène comme dans la vie de tous les jours. Il y a beaucoup de groupes excellents par chez nous, pour n'en citer que quelques uns je te dirais d'aller checker DOLORES RIPOSTE, JUSTINE, SLING69, CHARLY FIASCO, NINA'SCHOOL, BLACK SHEEO et MENPENTI. Koj joue dans un autre groupe aussi : WARSAW WAS RAW du hardcore chaotique entre CONVERGE, SOME GIRL et DAUGTHERS.

[DAVE]: À quoi peut-on s’attendre de GUERILLA POUBELLE au cour des prochains mois?

[TILL]:
Des concerts, encore des concerts et toujours des concerts !!



En savoir plus Entrevues les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire