Kamakazi (17 mars 2008)



[DAVID] : KAMAKAZI est issu des cendres du groupe PROLEAD. Pouvez-vous m’expliquer comment s’est faite la transformation et le pourquoi de ce changement?

[KAMAKAZI] :
PROLEAD ne fonctionnait plus vraiment, nous étions rendus à un point où nous n'étions plus heureux. Ça faisait 7 ans que nous étions ensemble alors la passion n’était plus vraiment là et on recherchait un moyen de retrouver cette passion perdue. Alors, on a décidé de commencer un nouveau groupe justement pour retrouver le sentiment de la première fois, d’un nouveau commencement et c’est là que KAMAKAZI a commencé.

[DAVID] : Bien que le groupe soit relativement nouveau, il attire beaucoup d’attention du côté des fans et des médias. D’où vient cet engouement selon vous?

[KAMAKAZI] :
On est très flatté d’avoir ce genre d’attention et jamais on n'aurait cru en avoir autant, mais on ne fait que ce qu’on aime et ce genre de chose ne peut pas s’expliquer. Je retournerais la question plus envers eux.

[DAVID] : Tirer Le Meilleur Du Pire, le premier album du groupe, est paru le 19 février dernier. Tout d’abord, pourquoi avoir choisi de chanter en français?

[KAMAKAZI] :
Comme on disait tantôt, on avait besoin de faire quelque chose de nouveau. Alors chanter en français était un défi pour nous étant donné que deux d’entre nous sont anglophones. En plus, la scène francophone est beaucoup plus agréable que la scène anglophone puisque le marché est plus petit alors les groupes s’entraident entre eux pour survivre, la chimie y est excellente.

[DAVID] : Comment s’est déroulé l’enregistrement de l’album? Êtes-vous du genre spontané ou préparé?

[KAMAKAZI] :
L’enregistrement a été une partie de plaisir! Frank Joly a su vraiment prendre notre groupe et l’amener à un autre niveau complètement en terme de son. On a beaucoup appris de notre expérience. Il faut être préparé quand on rentre en studio car la compagnie de disque investit dans le projet, donc il ne faut pas trop niaiser, mais en même temps de la spontanéité rajoute un peu de magie.

[DAVID] : Un peu comme Fat Wreck aux États-Unis qui a su crée un son bien particulier, je trouve que Slam Disques réussi à engager des groupes qui ont un son bien particulier. Est-ce que cela vous a influencé pendant l’écriture de l’album? Quelles influences tant musicales que littéraires vous ont influencé?

[KAMAKAZI] :
Slam Disques compte beaucoup de très bons groupes en effet et chacun est unique en son genre et on est très content de faire partie de la famille Slam. Je ne crois pas par contre que ça nous a influencé. Nos influences sont très variées. Cela part de Bryan Adams, THE POLICE, jusqu’à des groupes métal, en passant part du punk pop rock comme BLINK 182 et GREEN DAY. Chacun de nous apporte ses propres influences au groupe, c’est ce qui donne le son de KAMAKAZI.

[DAVID] : D’où vient le nom de l’album?

[KAMAKAZI] :
Tirer le meilleur du pire est l’attitude du band. Dans le passé, on a vécu beaucoup de choses qui nous auraient fait quitter l’industrie de la musique, mais il faut apprendre de nos erreurs, apprendre à se relever quand ça ne va pas bien et de tirer le meilleur du pire. Alors on a convenu que c’était le meilleur choix de titre d’album puisque qu’il nous représente très bien.

[DAVID] : Quels sont les sujets que vous abordez?

[KAMAKAZI] :
Les sujets qu’on aborde sont des choses qui se passent dans la vie de tous les jours. On ne parle que de ce qu’on vit, ce qu’on ressent, de nos obstacles, nos réussites. On a que 19-20 ans et on n'a pas beaucoup d’expérience de vie alors on ne parle que de ce qu’on connait, de ce qui se passe dans nos vies de tous les jours.

[DAVID] : Votre musique est très dynamique et énergique. Est-ce important pour vous de faire une musique qui bouge beaucoup?

[KAMAKAZI] :
Je crois que quand on a écrit les chansons de l’album, on ne s’est jamais donné de limites. On a écrit ce qui nous tentait et on ne s'est jamais dit à nous-mêmes qu’il fallait écrire des chansons comme ci, ou comme ça, c’est juste comme ça que c’est sorti. Mais au départ on est des jeunes très énergétiques et on aime bouger alors c’est sûr que ça a beaucoup influencé l’écriture de l’album.

[DAVID] : Qu’est-ce qui vous donne l’énergie de monter sur les planches soir après soir?

[KAMAKAZI] :
Pour nous, faire des spectacles c’est ce qu’on aime le plus. Juste de pouvoir faire un spectacle devant du monde et de rencontrer du nouveau monde qui sont intéressés à notre musique, c’est toujours excitant.

[DAVID] : Entertainment vs information. Lequel est le plus important dans un groupe selon vous?

[KAMAKAZI] :
Au départ, on est un groupe qui ne se prend pas au sérieux. On aime entertainer mais on ne le fait pas pour ça. On joue de la musique parce qu’on est des passionnés et ça nous fait sentir bien dans notre peau. On aime beaucoup déconner et si ça amuse le monde tant mieux.

[DAVID] : Comment intégrez-vous les nouvelles technologies comme MySpace ou l’Internet pour faire connaître le groupe? L’utilisez-vous beaucoup pour garder le contact avec vos fans?

[KAMAKAZI] :
Internet est le meilleur moyen de faire connaître ton groupe. Cela permet d’aller faire connaître ton groupe dans des coins que jamais on aurait pu se rendre. Récemment, des personnes de Matane nous ont ajouté sur Myspace et sont devenues nos fans. Et cette personne va parler de nous à ses amis dans son coin et va nous faire connaître un peu plus. Mais c’est sûr que rien n’est mieux que d’aller rencontrer le monde un par un en face à face. Et c’est sûr que c’est le meilleur moyen pour nous de garder contact avec eux et de vraiment prendre le temps de les remercier un par un.

[DAVID] : KAMAKAZI compte seulement 3 membres. Est-ce un choix de garder le groupe aussi petit que possible?

[KAMAKAZI] :
Pas du tout. Ce n’était pas un choix mais c’est juste comme ça que ça c'est fait. Ce n’était même pas une question, la chimie entre nous 3 est à son meilleur alors pourquoi changer une formule gagnante.

[DAVID] : Quels sont vos plans pour les mois à venir?

[KAMAKAZI] :
Pour les mois à venir, on va essayer de se promener le plus possible autour du Québec, aller chercher le monde un par un et aller se présenter aux personnes qui ne connaissent pas encore KAMAKAZI. Le monde n’on qu’à aller sur notre Myspace (www.myspace.com/kamakazirock ) ou notre site Internet (www.kamakazirock.com) pour avoir plus d’information sur les spectacles qui s’en viennent!



En savoir plus Entrevues les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire