Golden Giants (18 février 2008)


Entrevue de Val avec Sébastien Goyette

Le groupe originaire de St-Jean-sur-Richelieu lançait son tout premier album en septembre dernier. Quelques mois ont passés depuis la parution de Geography of Love (vous pouvez lire l'excellente critique ici) et mis à part quelques spectacles entre Montréal et St-Jean ce mois-ci un tout nouveau videoclip vient d'être produit pour leur chanson Work Ticket, une trame sonore pour une série télé, une pub sur les ondes de RDS. Les GOLDEN GIANTS sont définitivement très actifs et motivés. Ils seront à surveiller dans les prochains mois pour des spectacles un peu partout. J'ai eu la chance de m'entretenir avec Sébastien pour tenter d'en savoir plus sur eux.
- Val



[VAL]: Le groupe est riche en expérience musicale puisque vous avez déjà fait partie de d'autres groupes auparavant (STINKING DOGS et SATELLITE OF JUNE) et vous faites tous de la musique depuis longtemps. Comment est-ce que les GOLDEN GIANTS se sont formés?

[GG]: SATELLITE OF JUNE avait décidé de se séparer pour divergences musicales au sein du groupe. Pour ma part, on venait de mettre terme à L’ATTACK. Comme on est amis depuis longtemps et que j’avais déjà joué avec STINKING DOGS à leur tout début, c’est venu de façon naturelle. Je leur ai fait savoir que j’étais interressé à reprendre le flambeau laissé par Vincent Gauthier (l’ancien bassiste de SoJ).

[VAL]: Quelle est l'origine de votre nom? Comment est-ce que vous l'avez choisi et surtout, c'était l'idée de qui?

[GG]: L’idée vient de Phillipe, le guitariste. Ça faisait une couple de mois qu’on était à la recherche d'un nom, et un jour Phil est venu avec cette idée.

[VAL]: Vous avez lancé votre premier album Geography Of Love en septembre si ne me trompe pas. Comment est la réaction du public jusqu’à maintenant ?

[GG]: Jusqu’ici très bien, on a eu de bonnes critiques et les gens ont aimé les chansons. En spectacle, on a seulement que de bons commentaires.

[VAL]: Comment décririez-vous Geography Of Love?

[GG]: C'est un album un peu plus mature. Nous avons fait de l'expérimentation sonore, en essayant un retour aux sources (enregistrement sur ruban analogue). C'est le résultat de notre épanouissement musical, on ne s'est pas empêchés pas de faire quelque chose parce que c'est moins accessible...

[VAL]: Comment s'est passé l'enregistrement ? Avec qui avez-vous travaillé pour la réalisation?

[GG]: L’enregistrement s’est fait sur deux mois environ. On a enregistré l’album sur ruban analogue avec Bruno Lamoureux (chanteur et guitariste des MARMOTTES APLATIES). L’enregistrement s’est fait surtout les fins de semaines. Ensuite, le mixing a été très long puisqu’il s’est fait à distance…

[VAL]: Quelle est votre chanson préférée sur l'album?

[GG]: J’aime bien Above the Factory Floor et Giants.

[VAL]: Comment se passe le processus d'écriture dans le groupe? Qui compose les textes? Quels thèmes y sont abordés?

[GG]: La musique est surtout basée sur de l’improvisation, un des membres lançait une idée et les autres développaient autour. Les paroles sont écrites par Jean-Marc Ethier (le chanteur).

[VAL]: D'où vous vient l'inspiration pour créer votre son/vos paroles? Est-ce qu'il y a des groupes en particulier qui vous ont plus influencés?

[GG]: Pour le choix de la méthode d'enregistrement, Oh, Inverted World de THE SHINS, Loveless de MY BLOODY VALENTINE et le volume double Low Level Owl de The APPLESEED CASTont été une source d'inspiration. Puis musicalement, la musique alternative des années 90 (les COUNTING CROWS, REM). Les paroles sont de nature plus personnelle, Jean-Marc n'a pas vraiment eu de mentor pour cet album.

[VAL]: Votre album est paru sous l'étiquette Final, pourquoi les avez-vous choisi pour produire l'album?

[GG]: Nous avons toujours eu une bonne relation avec Final, les choses se sont déroulées naturellement, on avait déjà fait affaire avec eux en 2002 pour The Mechanical Type de SATELLITE OF JUNE.

[VAL]: Comment appréciez-vous votre expérience de show tous ensemble? Est-ce que la chimie sur scène est bonne?

[GG]: Ça fait très longtemps qu'on joue ensemble, on se complète tous sur scène. Le fait qu'on est tous de vieux copains nous aide à briser la glace rendus sur scène, parce qu'on peut se taquiner pendant la prestation, puis ça amuse le public en même temps.

[VAL]: Comment trouvez-vous la scène québécoise en ce moment, tant au niveau des bands que du public?

[GG]: Très intéressante! Il y a beaucoup de talent au Québec, et la scène est très active. On est chanceux de faire partie d'un milieu très ouvert culturellement.

[VAL]: Quels sont vos objectifs à courts et longs termes pour le groupe? Planifiez-vous envahir tout le Québec et peut-être même le reste du Canada ?

[GG]: Pour l’instant, c‘est plus par plaisir qu’on fait de la musique. Cependant, on ne dirait pas non à une grosse offre. Nous avons fait un clip pour la pièce Work Ticket, réalisé par Alain Lavoie. Vous pouvez le visionner sur YouTube. On envisage peut-être de tourner un deuxième clip, cela reste à voir. On va continuer à faire des shows ici et là au Québec...

[VAL]: À quoi on peut s’attendre pour GOLDEN GIANTS dans les prochains mois ?

[GG]: Bien présentement, nous faisons la trame sonore de la série Les Recrues, présentée à RDS. La trame sonore comporte des pièces de SATELLITE OF JUNE, des GOLDEN GIANTS et de L'ATTACK et nous en sommes très fiers. Pour les prochains mois, on ne sait pas encore, il est difficile de prévoir à l'avance. Nous avons une philosophie de se concentrer sur ce qu'on aime faire, c'est-à-dire jouer de la musique et les choses se présentent au fur et à mesure.

Merci à Sébastien et aux GOLDEN GIANTS pour avoir pris le temps de répondre à nos questions.. L'album Geography of Love est disponible sur Final Records.



En savoir plus Entrevues les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire