Against Me! (14 décembre 2005)



La première fois qu'on a rencontré AGAINST ME! pour une entrevue, je me croisais les doigts pour que leur batteur Warren soit de la partie. Vous voulez parler de sens de l'humour? Ce gras là va vous redéfinir le terme en trois secondes et quart. Bien qu'on ne fut pas honoré de sa présence cette fois-là, mes souhaits furent exaucés mardi dernier. En gros, Warren, c'est le mec qui sort un truc drôle quand la tention est évidente lorsque Tom commence à s'impatienter à cause des questions bidons ou commence à livrer malgré lui des réponses crues sur un ton peu flatteur… Il sauve la face collective du groupe quand ils se font demander une fois de trop faire un condensé de l’historique d’AM! en résumant ça à « le bonhomme là-haut nous a rassemblés, à l’aide de ses glorieuses mains remplies de foi, dans une même pièce et à dit : « Faites du rock! » blague Warren. C'est peut-être un peu difficile à croire à le voir défoncer sa batterie comme il le fait, mais c'est un mec qui n'écoutait pas de punk rock avant de joindre les rangs d'AGAINST ME! « J'aimais bien PROPAGANDHI quand j'avais quinze ans parce que leurs paroles étaient futées, mais le punk rock m'a toujours paru comme un style musical qui ne se prenait pas assez au sérieux. J'écoutais plus du indie rock et du hip hop. »

Parlant de sérieux, c'est un adjectif que plusieurs collent au nouvel album du groupe. Paru l'automne dernier, Searching For A Former Clarity est un disque qui en a confus plus d'un, moi y compris. À la première écoute j'en étais presque traumatisée – à un point tel que, après une première écoute, je n'ai pas répété l'exercice de réinsérer le disque dans mon lecteur pour un bon mois. Tout ça parce que – je confesse – je suis partie avec l'idée préconçue qu'un nouvel album d'AGAINST ME! serait un retour aux sources et aurait dû être truffé d'autres We Laugh At Danger (And Break All The Rules) ou Those Anarcho Punks Are Mysterious… Erreur classique. Est-ce que le groupe ne nous a pas toujours déboussolé quelque peu à chaque parution et n'a pas été éternellement bien à l'aise dans son rôle d'avant-gardiste? Et voilà. « Je ne suis pas un fan de la grande majorité de ce qui est populaire en ce moment, » affirme Tom sur un ton solonel. Certaines des influences musicales qui l'ont affecté le long du processus d’écriture de ce nouvel album sont aussi diverses que THE STREETS (A Grand Don't Come For Free), CURSIVE (The Ugly Organ), MOUNTAIN GOATS (Tallahassee), THE GOOD LIFE (Album Of The Year) et ...AND YOU WILL KNOW US BY THE TRAIL OF DEAD (Worlds Apart), qui sont tous des disques qui témoignent d’une homogénéité remarquable. « Bien que les chansons soient individuellement très solides, les artistes ont misé sur une vision globale de l'album afin que celui-ci raconte une histoire du début à la fin. Je crois que ce sont des enregistrements qui ont été réalisés de façon absolument brillante. C'est quelque chose que j'ai en quelque sorte essayé de répliquer [avec Clarity] que d'aboutir avec un produit qui est fluide du début à la fin et qui raconte une histoire [...] Je suis un grand amateur de musique en ce qui à trait à l'aspect global et l'émotion qui se dégage d'un album [...] La scène musicale dans laquelle on baigne de nos jours est largement axée sur les singles et ce n'est pas nécessairement quelque chose qui me plaît. Tout ça a beaucoup à voir avec les iPods et iTunes et autres trucs du genre. »

Le groupe s'est fait pointé du doigt avec Clarity, mais pour eux cet album n'est seulement que la suite logique des choses. « Je ne crois pas qu'il soit possible d'effectuer des choix en fonction de ce que les autres peuvent bien penser, » continue Tom. Des critiques continuaient de voler à gauche et à droite quand le groupe a annoncé quelques dates avec GREEN DAY. « Ça a été vraiment étrange pour moi de réaliser qu'il y a toute une génération qui ne se souvient tout simplement pas du temps où GREEN DAY étaient punk; dans ma tête, je me disais « Wow, on joue avec GREEN DAYKerplunk! » raconte Tom en faisant référence à cet album du groupe qui avait vu le jour deux ans avant la parution de Dookie et donc de l'explosion complète et totale du groupe californien. « C'était le premier show de punk rock que j'ai vu de ma vie, et ça m'a fait un choc de réaliser que, pour tous les kids qui sont plus jeunes, la seule idée qu'ils se font d'un groupe comme GREEN DAY est American Idiot. Ils ignorent que le groupe était un de ceux qui jouaient au Gilman et faisait des tournées comme nous le faisons. C'est foutrement étrange pour moi. »

« J'ai commencé à écouter du punk rock quand j'avais douze ou treize ans. À l'époque, j'habitais à Naples en Floride et mon ami Dustin et moi cherchions quelque chose qui, au plan musical, s'approchait de notre nouvelle résolution, qui se résumait en fait à ce qu’on en avait marre de se faire taper dessus à l'école; on cherchait quelque chose qui reflétait notre nouvelle philosophie, contrairement à la musique des BEATLES ou THE DOORS - qui en quelque sorte acceptait le fait en racontant des trucs comme « c'est pas grave, écoute de la musique et fume un joint et tout va bien aller ». Alors on s'est procuré un album des SEX PISTOLS, puis Give 'Em Enough Rope de THE CLASH et on a découvert OPERATION IVY. À partir de là, on prenait les pochettes de disques et on notait le nom des groupes que chacun remerciait à la fin de l'album et ça nous a mené à découvrir plein d’autres nouveaux groupes. On a réalisé que le mec d'OPERATION IVY était le même que celui qui était dans RANCID alors on est allé dénicher leur album, ce qui nous a malheureusement mené à tomber sur un groupe comme PENNYWISE [rires] – c'était un processus d’essais et erreurs. »

« J'ai vingt-cinq ans aujourd'hui et je trouve ça étrange de voir à quel point les choses ont changé en si peu de temps. C'est en grande partie attribuable à l'internet. Dans le temps, et bien que Naples soit une assez grande ville, c'était plutôt isolé alors c'était pas trop évident de trouver des gens qui avaient le même intérêt que toi envers ce genre de chose. Quand Dustin et moi avons réussi à mettre la main sur une édition de Profane Existence chez Barnes & Noble, on l'a lu et relu jusqu'à ce que les pages soient littéralement en lambeaux. C'était pas aussi simple que d'aller sur Punknews.org, il n'y avait pas de trucs comme Hot Topic, il n'y avait pas de iPods – on faisait des mixed tapes. Tous ces changements, en plus du fait que je sois pris dans un monde assez isolé à cause de la vie en tournée, me portent à croire qu'aujourd'hui, je ne sais plus vraiment ce que c'est que le punk, » raconte un Tom songeur.

Du point de vue d'Andrew, « les groupes les plus punk ne sont pas nécessairement ceux qui entrent dans le genre musical qu'on appelle punk - pour moi, ce sont ceux qui font ce qu'ils veulent sans se soucier de ce que les autres peuvent bien penser d'eux; si j'avais à définir ce qu'est le punk rock, ça se limiterait à dire « fais ce que tu veux » et c'est à peu près tout. J'espère de tout mon coeur que c'est quelque chose qui conserve de sa valeur aujourd'hui parce que moi non plus, je n'ai aucune idée de ce qu'il en devient. »

Ouais, une pointe de pessimisme figure au tableau pour AM! en 2005!... Le groupe s'est assagi un peu depuis quelques temps, après avoir passé un an et demi sur la route à se saouler la geule jour après jour. AGAINST ME! Ont été l'objet de convoitise de bien des grosses boîtes en 2004 et sont sortis grandis de cette expérience. On vous rappelle que la tournure finale de la chasse-à-AGAINST ME! n’a eu comme résultat que d’inciter le groupe à rester avec Fat Wreck Chords. « Pour moi c'était une question de contrôle. Les offres des autres ne nous plaisaient tout simplement pas, » affirme Tom. « Mais même si tu veux conserver une séparation [entre l'art et la business], tu ne veux pas non plus passer pour un idiot. Je sais que ça peux paraître ridicule, mais on parle ici de beaucoup d'argent qui se promène de main en main et de tous ces gens qui tirent profit de votre production; alors pourquoi prendre la chance de devenir un imbécile qui se fait avoir? » Le groupe semble satisfait de sa décision. « Il y a beaucoup de groupes sur Fat Wreck Chords; il y a définitivement une séparation entre les groupes qui sont plus vieux et qui ont des familles et des enfants, et ceux de la nouvelle génération. En ce qui concerne les plus jeunes groupes, je crois que la majorité d’entre eux sont assez proches sur un plan personnel et forment un beau petit cercle. Et il y a les gens du label aussi, on a une bonne relation avec eux. »

Pour ceux qui n’en ont pas encore fait l’expérience, je dirais qu’AGAINST ME! est le groupe par excellence à voir en spectacle. Vous ne pouvez pas vous figurer l’impact que ces quatre mecs peuvent bien avoir sur une foule tant et aussi longtemps que vous ne l’avez pas vu de vos propres yeux. Ils donnent un show que je place très haut sur ma liste des meilleurs groupes live. Et oui, on s’entend, sur ma liste de groupes préférés point à la ligne. En ce qui concerne Tom par contre, ses formations de prédilection ne sont pas nécessairement les mêmes que celles qui lui ont donné les meilleurs spectacles. « Il y a une différence entre un groupe que tu écoutes constamment mais que tu n’as jamais vu, et un groupe que tu as vu mais n’écoute pas tellement; je n’ai jamais vu THE CLASH en spectacle mais, dans ma tête, j’ai cette représentation mentale de ce que ça doit être et disons que c’est vraiment bien! [rires] En même temps, si j’avais à nommer un groupe qui m’a réellement épaté en spectacle, je dirais THE DAMNED – ils sont définitivement un des meilleurs groupes que j’ai vus. Pourtant, je n’écoute leurs CDs peut-être qu’une seule fois en quelques mois. »

AGAINST ME! se prépare à faire un petit tour en Australie – Nouvelle-Zélande et au Japon en février, en Angleterre le mois suivant et seront de retour en sol américan (et dans certains coins du Canada) au printemps. Ils comptent être de la partie pour une ribambelle de festivals européens cet été et nous offrir un nouvel album à l'automne prochain.

Encore une fois, un doit un énorme merci à Melanie et Rob de Fat Wreck Chords Canada pour leur aide inestimable.

Les personnes suivantes étaient présentes et ont participé activement à cette entrevue:
Lindsay (The Concordian)
Dallas (CJLO)
T-Bone (CJLO)
Mark (indépendant)
Gino (indépendant – article à paraître dans le Voir)
Brian (CFOU FM)



En savoir plus Entrevues les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire