Mad Caddies (14 août 2006)


Entrevue de Cath B. avec Keith

20 mai 2006, dans une petite pièce située au sous-sol du Spectrum de Montréal qui servait de loges aux groupes du Grind Tour dirigé par Fat Wreck Chords que Keith, le trompettiste de MAD CADDIES, répondait à nos questions. Durant ce temps, THE LOVED ONES jouait directement au-dessus de nos têtes.

[Cath B.] Alors nous sommes avec MAD CADDIES. Salut Keith! Comment ça va?

[Keith] Je vais bien merci!

[Cath B.] Peux tu me dire ce que tu fais dans le groupe?

[Keith] Je joue de la trompette et je fais les « backvocals ». Il m’arrive aussi souvent d’être saoul et de sauter partout sur la scène! (Rires)

[Cath B.] Est-ce que vous écrivez votre musique et vos paroles en groupe? Ça doit être difficile parce que vous êtes beaucoup. Tout le monde a des opinions différentes….

[Keith] Ça peut être difficile parfois, mais le plus souvent, c’est Sasha, notre guitariste, qui écrit le gros du corps des chansons. Lui et Chuck collaborent là-dessus parce que Chuck a sa propre idée aussi sur les chansons et ils arrivent à un consensus tous les deux. La majorité des chansons sont écrites de cette façon. Nous ajoutons nos idées quand nous les jouons, mais nous avons aussi plusieurs opinions, et nous en aimons plusieurs. Je crois que nous avons un bon système, où chacun peut y joindre sa voix et son opinion, dire ce qu’il en pense et apporter ses propres influences parce que nous avons différentes conceptions de la musique. Je crois que le nouveau matériel sur lequel nous travaillons en ce moment et le disque qu’on vient de finir d’enregistrer est notre meilleur à vie. Il est meilleur que jamais puisqu’il y a plus d’influences venant des membres du groupe.

[Cath B.] C’est comment de travailler avec Fat Wreck Chords? Êtes-vous libres de tout décider à propos de votre musique ou ils ont leur mot à dire?

[Keith] À vrai dire, tout découle de Fat Mike. Il arrive qu’il y ait des chansons qu’il aime ou qu’il n’aime pas, mais il ne nous a jamais dit de mettre ou pas telle ou telle chanson sur un album. Il arrive qu’il nous dise « Yeuh, I don’t like this! », mais il est vraiment cool parce qu’il nous laisse prendre nos décisions par nous-même, nous laisse aller dans certaines directions ou jouer un certain style. C’est vraiment ouvert d’esprit chez Fat Wreck Chords, probablement le label le plus ouvert à la créativité des artistes de tous les labels que j’ai connu au travers de mon expérience avec d’autres groupes et d’autres labels.

[Cath B.] Ce n’est donc pas « Nous sommes un label de punk rock, vous jouez du punk rock! »?

[Keith] Bien, absolument pas! Je crois que nous ne sommes pas le premier band. Il y en a plusieurs d’ailleurs qui sont partis de leur label pour aller chez Fat qui ajoutaient du jazz ou du ska à leur son.

[Cath B.] Pourquoi enregistrer votre live à Toronto? Pourquoi pas dans une ville plus importante pour le punk rock comme par exemple New-York, ou je sais pas moi, ici à Montréal?

[Keith] (Rires) Il fallait que tu le dises ça hein? Crois-moi, ce n’est absolument pas une offense à Montréal. Nous aimons être ici, parce que ici aussi c’est incroyable comme endroit. Le Canada en général est incroyable. Mais je veux dire, le Québec et l’Ontario sont vraiment proches, ils sont voisins mais…c’est une très grosse différence et nous aimons ce contraste. C’est pour ça que nous aimons tout le Canada, mais spécialement ces deux…provinces…états?...Provinces?

[Cath B.] Provinces oui, c’est comme ça qu’on appelle ça ici.

[Keith] Provinces! C’est ça merci! Mais heum, ça va être difficile de m’entendre…Entends-tu ça, THE LOVED ONES ont commencé à jouer… (La scène était située directement au dessus de nos têtes) Je vais essayer de parler plus fort (Rires). J’espère qu’on va m’entendre quand même. Peu importe, Toronto est seulement une de ces villes où nous avons toujours passé du bon temps et où nous avons beaucoup d’amis, et c’est aussi de là qu’est originaire Mélanie, la représentante de notre compagnie de disques. Donc, c’était juste une question de bon sens. Le son à L’Opéra House de Toronto était meilleur que partout où nous sommes allés et notre compagnie de disques nous a donné l’accord pour le faire. Mais, ce soir, venir à Montréal, pendant que je descendais l’escalier pour venir faire l’entrevue avec toi, j’ai trouvé incroyable le nombre de personnes qu’il y avait. Donc, je sais pas, la prochaine fois, genre dans dix ans, quand nous ferons un autre album live, nous garderons Montréal en tête!

[Cath B.] Il y a deux questions que je pose à tous les groupes avec qui je fais des entrevues. Premièrement, quelle est votre activité préférée les soirs de pleine lune?

[Keith] Mon activité préférée les soirs de peine lune?

[Cath B.] Oui, parce que les réponses que les gens me donnent sont parfois vraiment étranges, c’est pour ça que je le demande…

[Keith] Pleine lune…Pleine lune…je veux dire…Je ne construit pas mon horaire en fonction de la pleine lune. Habituellement, nous sommes en tournée, nous finissons de jouer tard, souvent après 9h, et quand je sors, je ne réalise pas « Shit! C’est la pleine lune! » Je ne fais pas attention à cela. La seule chose que je remarque à propos de la pleine lune ce sont les sortes d’interactions entre les gens, la chimie qu’il y a les soirs de pleine lune, elle rend les gens fous et ils font des choses stupides. Je ne regarde pas le calendrier pour me dire « Hum, C’est la pleine lune »…Je ne sais pas…C’est une question difficile…Tu sais, honnêtement, je dirais passer de belles soirées avec le band, je pense à la Floride, à la pleine lune, sur la plage, en buvant de la bière, c’est pas mal ça.

[Cath B.] La deuxième question que je pose à tous les groupes : Si je vous donnais la possibilité de jouer avec n’importe quel groupe de tous les temps, vivant ou non, fictif ou pas, qui choisiriez-vous et pourquoi? Vous pouvez aussi faire des mélanges du genre JOHNNY CASH-MADONNA.

[Keith] Oh c’est une bonne question!

[Cath B.] C’est ma préférée!

[Keith] Heum, personnellement, en tant que joueur de trompette, j’aimerais jouer quelque chose de complètement fou, comme Louis Armstrong avec, je sais vraiment pas, je veux dire, honnêtement, j’aimerais quelque chose comme Mr BUNGLE. Oui, un « side project » avec Mike Patton, et FAITH NO MORE, ou FAITH NO MORE et Louis Armstrong. Ça ferait quelque chose de vraiment malade, avec sa voix jazz aux « backvocals » et plein de mouvements sexy.

[Cath B.] Quelle est la chose la plus stupide que tu as fait en tournée ou pendant un show?

[Keith] La chose la plus stupide… (Rires) Pour moi, personnellement, la chose la plus stupide, bien, ça a l’air bizarre à dire, mais, en Californie, j’ai un permis pour conduire ma voiture avec un peu d’alcool dans mon système, et au Canada, c’est vraiment un bon deal, aux États-unis aussi, mais on peut se ramasser avec des gros problèmes. Il m’est aussi arrivé de venir ici sans ma carte de citoyen temporaire, et ça a causé problèmes aux autres membres du groupe et à moi parce que je ne les avais pas et je me suis fait prendre. Ils me disaient « Est-ce que MAD CADDIES est pas assez important pour toi? On peut pas jouer sans toi. » Et j’ai répondu non, je voulais faire cette tournée, et les gars avaient besoin de moi. J’ai appris ma leçon et maintenant, à chaque fois que je veux venir au Canada, si je ne fournit pas mes empreintes digitales au FBI aux États-unis, et si je ne fournit pas de lettres expliquant pourquoi je ne causerai pas de tort aux citoyens canadiens, ils ne me laisseront jamais entrer au pays. J’ai maintenant mes propres papiers de citoyen temporaire en ordre. C’était vraiment stupide, si je me fais encore prendre, ils vont me refouler à la frontière et me renvoyer aux États-unis. La prochaine fois, je saurai!

[Cath B.] Quelle est la chose que vous aimez le plus à Montréal?

[Keith] Il y en a tellement! Heum, du fond de mon cœur, je dirais les « barbifteck » (rires) puisque c’est comme une tradition à chaque fois. Je dirais aussi, bien, ce n’est pas juste à Montréal, mais manger de la poutine. Elle est bonne partout au Québec, mais la meilleure de toute est à Montréal. Une fille hier à Québec m’avait dit que la meilleure était à Québec, mais aujourd’hui, j’ai découvert que non, elle est à Montréal! Les patates sont coupées à la main avec amour, ou c’est peut-être la sauce qui est meilleure aussi, je sais pas, mais oui, je dirais donc les « barbifteck » et la poutine. Et aussi juste les gens, l’énergie, tout le monde est vraiment excité et ils semblent beaucoup aimer la musique live. Au Québec, il y a un « crazy carefree vibe » dans les shows qu’il n’y a pas ailleurs.

[Cath B.] Qu’est-ce qui s’en vient pour Mad Caddies dans les prochains mois?

[Keith] On va aller en Europe, dans environ un mois et demie, pour faire des gros festivals en Belgique et en Allemagne, au Portugal, en Grèce, ça va être plaisant. On a loué une maison en Allemagne pour 2 semaines où on va aller pour écrire et travailler notre musique parce qu’il y a un studio dans la maison. On a aussi des amis à Berlin, alors on va aller là, on va prendre une pause de nos familles, de nos amis et de nos blondes. Ce n’est pas qu’on ne veut pas les voir, mais il faut enlever les distractions, avoir un environnement où on ne sera pas distraits.

[Cath B.] Donc des vacances sans vraiment être des vacances?

[Keith] Oui, on pourra focusser sur finir nos nouvelles chansons, rentrer à la maison et travailler sur notre prochain album. En ce moment, on a dix chansons d’enregistrées, mais on veut en faire environ vingt-cinq, couper celles qui sont moins bonnes et en garder environ treize en tout au final parce que cet album est vraiment important. On commence à être au maximum de notre carrière. On veut que cet album soit notre meilleur et on est confiant de notre matériel. Notre carrière a atteint un nouveau niveau, et, je veux dire, je veux pouvoir payer mon loyer et être musicien, je ne veux pas être obligé de faire une autre job toute ma vie. On veut finir cet album, le sortir bientôt et repartir en tournée. C’est pas mal tout pour ça.

[Cath B.] As-tu quelque chose à rajouter?

[Keith] Heum, juste « merci beaucoup Québec », on aime être ici et ayez du bon temps tout le temps!

[Cath B.] Merci beaucoup!

[Keith] Au revoir!



En savoir plus Entrevues les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire