Reset (14 mars 2005)



Eh oui, Reset est de retour! Voici l'entrevue réalisée avec Phil Jolicoeur.

Qu’est-ce qui est arrivé exactement quand Reset s’est séparé en 2001? À quoi doit-on attribuer cette rupture?

Pour rafraîchir la mémoire à tous et à chacun, le dernier trio de RESET était composé en 2001 des musiciens suivants : David Desrosiers (bass et vocal), Philippe Jolicoeur (guitare et vocal) et Julien Blais (drums). David s’est joint au groupe en 2000 pour remplacer Pierre Bouvier et ce, 14 jours avant le Jam des neiges 2000 présenté à Musique Plus. Julien Blais lui, remplaça Adrian White en pleine tournée canadienne de la même année. La rupture réelle de RESET s’est produite alors que David Desrosiers décida de quitter la formation vers la fin de cette année fructueuse pour RESET. Au début, aucune explication, mais par la suite c’était évident; il quittait RESET pour joindre Simple Plan. Plusieurs facteurs peuvent être attribuables pour expliquer le départ soudain de David D. mais en bout de ligne je crois simplement qu’il n’était pas l’homme de la situation pour RESET.

En quelques années seulement Reset s’était bâti un nom et avait accompli bien des choses que pas mal de groupes ne font que rêver de faire. Penses-tu que les gens vont avoir des attentes face au « nouveau » Reset, et comment vous préparez-vous à tout ça?

Il est évident que le public en général a des attentes très élevées envers RESET aujourd’hui justement par ce que le groupe s’est bâti une réputation fondée sur l’excellence. Je crois sincèrement que j’ai ici réuni le trio le plus complet, polyvalent, versatile et surtout talentueux et dédié que RESET n’ai jamais connu à ce jour. David Desrosiers n’avait que deux petites semaines pour s’ajuster au son de RESET et nous (Adrian White et moi) pour s’ajuster à lui. L’édition actuelle de RESET compte sur des musiciens qui ont eu plus de six mois de pratique et de préparation intensive en vue d’effectuer des spectacles. En raison du professionnalisme, du talent et de la confiance qui règne au sein du groupe présentement, j’entends prouver à tous que nous saurons répondre aux exigences de notre public aussi élevé que cela puisse être.

Vous faites quoi depuis les cinq dernières années?

Personnellement, depuis les cinq dernières années, j’ai produit et réalisé 3 albums : voir www.indyrekordz.com J’ai également produit des groupes montréalais tels Falling Short et d‘autres artistes de la région. J’ai terminé en 2004 un baccalauréat en éducation physique et je travaille présentement au Collège Ahuntsic à Montréal. J’ai également incorporé ma propre compagnie de disques et je poursuis des cours de karaté avec passion.

Quel genre de réaction recevez-vous face à la reformation du groupe?

Comme je l’ai mentionné précédemment, le public en général a des attentes très élevées envers RESET. En général, la réaction des gens qui apprennent que le groupe est reformé est très positive. De partout, Ottawa, Montréal, Québec jusqu’à Chicoutimi la nouvelle est très positive. Presque tous sont très contents d’apprendre que nous sommes de retour. Par contre, il m’est arrivé d’entendre que j’étais le seul musicien original qui reste du groupe et que je n’étais pas nécessairement le cœur de cette formation. Pour ceux qui pensent de cette façon, j’aimerais seulement leur rappeler que je suis le seul musicien original de RESET et ce, depuis le départ de Pierre bouvier au début 2000. RESET à même connu plus de succès en terme de vente d’album avec la venue de David Desrosiers cette même année. Les septiques seront confondus!

Pourrais-tu nous présenter les nouveaux membres de Reset?

Dave Barbaccia
Fils de parents italiens, Dave n’a que 17 ans. Un talent exceptionnel et surtout un gars très positif et terre-à-terre. Il possède une voix qui rapproche RESET aux sources puisque le son provenant de sa voix est très similaire à celle de Pierre Bouvier. Dave est un gars sérieux, attentionné et qui s’intéresse à plusieurs styles de musiques très différents.

Martin Gendreau
Que dire sur Martin? Il joue également de la batterie pour le groupe D.N.A et il joue de la guitare et il est le membre fondateur d’un autre groupe métal du nom de Dark Century. Martin est un gars énergique qui adore le snowboard. C’est également lui qui a conçu le site web de RESET. Martin travaille dans une salle de spectacle. Pour en savoir plus sur Martin, Dave ou Phil www.indyrekordz.com

Ça fait combien de temps que ce nouveau lineup est en action?

Le nouveau lineup est en action depuis octobre 2004

Qui a écrit et/ou contribué à Radioactive?

J’ai moi-même écrit, produit et réalisé Radioactive. Tous les enregistrements proviennent de mon studio à Laval. Pierre Bouvier avait déjà travaillé brièvement sur la chanson Sky and Skull et c’est pourquoi son nom est mentionné à l’intérieur de l’album Radioactive. Le nom de David Desrosier est aussi mentionné puisque c’est lui qui à écrit la mélodie de basse qui débute la chanson Cutie Pie.

Pourquoi reformer le groupe maintenant? Qu’est-ce qui fait que vous repartez avec ce nom-là plutôt que de partir à neuf?

S’aviez vous que l’origine du nom RESET provient du fait qu‘au départ, la formation originale portait le nom de Roach mais un autre groupe canadien portait également le même nom. Nous avons alors appuyé sur le bouton RESET. Par la suite et avec les années, c’est la formation qui appuyait sur la touche RESET alors que nombreux musiciens arrivaient et partaient.

Alors pourquoi « reseter » le groupe ?

Je crois au son de RESET.

Je crois aux messages véhiculés dans nos chansons et aux mélodies qui sont orchestrées et aussi je crois que RESET peut faire une différence au sein de notre génération. Comme je l’ai mentionné précédemment, je fais parti de RESET depuis le tout début et j’entends perpétuer le son qui est propre à mon groupe. J’entend offrir la même qualité de performance un une intensité plus que renouveler de la part de RESET en 2005.

Est-ce que les anciens membres du groupe on un problème avec le fait que vous utilisez le nom Reset à nouveau?

Les anciens membres du groupe n’ont aucune objection au fait que je représente le son et le nom de RESET. Je détiens légalement et exclusivement l’enregistrement du nom RESET depuis le départ de Pierre Bouvier en 2000.

Qu’est-ce que vous pensez de Simple Plan?

Je suis sincèrement fier de voir des musiciens avec qui j’ai eu la chance de travailler réussir aussi bien dans ce domaine plutôt difficile.

Par contre, dire que j’aime leur musique serait mentir. Je suis déçu de la façon dont David Desrosiers a quitté le groupe, car j’ai dû annuler plusieurs spectacles dont une tournée en Australie alors que nous étions invités à participer au Vans Warped Tour pour l’édition 2001 sur ce continent qui m’est encore inconnu. Je leur souhaite un franc succès.

Quels sont vos plans de tournées pour l’année qui s’en vient?

Le Vans Warped Tour 2005 fait partie de nos plans de tournées. Deux demandes de participation furent soumises pour 2005. Il y avait également une pétition de 500 noms de personnes qui venait appuyer notre candidature. Nous devrions recevoir une réponse prochainement puisque la date limite des candidatures était fixée au 1er mars 2005. Je serais très déçu si Kevin Lymen (président du Vans Warped Tour) écartait encore une fois RESET cette année.

À qui appartient Indyrekordz?…

Indyrekordz est ma compagnie de disques. La compagnie est incorporée officiellement sous le nom de : Les Disques Indy Inc. J’ai débuté Indy Rekordz afin de sortir mes propres projets musicaux. Peut-être éventuellement que j’envisagerais l’idée de signer d’autres groupes musicaux en qui je croirais.

Avez-vous l’intention d’approcher Union dans le futur?

Je suis en contact avec certaines personnes de Union mais c’est uniquement dans une base d’échange d’informations. Nous (RESET ou indyrek.) n’avons pas l’intention de nous associer encore une fois avec Union. Par contre, on ne sait jamais. Peut-être au Vans 2005 aurons-nous la possibilité de jouer sur la scène de Union… Qui sait ?

Le retour de Reset est définitivement un plus pour la scène punk rock locale qui, selon moi, souffre misérablement en ce moment - tout le monde se lance dans le emo-core il me semble… j’ai aucun problème avec ce style musical, mais il me semble que le punk a pratiquement disparu. Qu’est-ce que vous pensez de ce qui sort du Canada en ce moment?

Je crois que la scène montréalaise a toujours eu des groupes nouveaux qui ont su attirer l’attention du public. Au niveau de la scène punk québécoise, il est temps de réaffirmer et de prouver encore une fois qu’il y a de nombreux excellents groupes qui se sont joints au mouvement alternatif. Car la scène montréalaise et québécoise, on le sait, regorge de groupe et de styles différents. De plus, la scène musicale pour les spectacles ¨Live¨ ici est tout simplement incroyable. Disons également, et pour finir qu’il serait intéressant de voir plus de groupes canadiens et montréalais percer dans l’industrie musicale. Plusieurs artistes populaires se sont démarqués ici au Québec dont Sam Roberts, un gars de Pointe-Claire. Car en réalité tout est possible.

Tu me sembles être pas mal occupé avec tes multiples projets musicaux. Lequel te tient le plus à cœur?

Je suis en effet pas mal occupé avec mes différents projets, mais il m’est évident, trop évident que RESET demeure ma priorité initiale, principale et ultime. Je joue de la guitare et je chante pour RESET depuis maintenant 1995. Pour moi, RESET c’est plus qu’un groupe; c’est une façon de vivre! Tout ce que nous véhiculons à travers nos paroles est en fait le reflet de mon opinion la plus sincère. Je crois en ce groupe qui est RESET, et ce, depuis le premier jour de notre formation.

Un mot de la fin?

D’abord, j’aimerais remercier personnellement Catherine de punkmeup.com pour son intérêt envers RESET. J’en suis sincèrement très reconnaissant.

Voici les prochains spectacles

Samedi 07 Mai 2005 : RESET au Maquisart de Trois-Rivières

Samedi 14 Mai 2005 : RESET au Capitol de Québec

Reset est de retour et c’est plus que sérieux.

J’ai toujours poursuivi ce projet qui est RESET pour la simple et bonne raison que tout ce qui me passionne et me concerne se retrouve dans cette musique unique et particulière qu’est RESET. Je crois fermement que l’industrie musicale a saturé le public avec un produit préconçu dans l’unique but de générer des profits trimestriellement pour des corporations. La musique est d’abord et avant tout un art et non un produit. La musique se doit être accessible à tous.



En savoir plus Entrevues les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire