The Stills (21 septembre 2007)


Entrevue de Max Wingender avec Julien

Le samedi 8 septembre, alors qu’elle se promenait sur le site du Festival Osheaga 2007, l'équipe de PunkMeUp a fait la rencontre de Julien Blais, le batteur des STILLS. Tout en entamant une petite conversation amicale, nous nous sommes rendus à la conclusion que cet entretien pourrait faire l’objet d’une petite entrevue. THE STILLS a participé à la première saison du festival en 2006. Julien a notamment été batteur pour Melissa Auf Der Maur, ancienne bassiste des SMASHING PUMPKINS. PunkMeUp a donc profité de cette occasion pour recueillir le témoignage de Julien sur sa carrière musicale, son passage au Festival Osheaga ainsi que sur les prochains projets des STILLS.

[Max W]: Bonjour, je suis présentement avec Julien de THE STILLS.

Julien: Bonjour les amis!

[Max W]: Donc, cela fait plusieurs années que tu es dans la scène punk/indie. Peux-tu me dire ton cheminement?

Julien: Bien mon cheminement! Je suis né dans la charmante ville de Rimouski dans l’est du Québec où j’ai commencé ma carrière de batteur dans un groupe qui s’appelait X LARGE. Cela m’a amené à tourner à travers le Canada et à jouer avec un band montréalais du nom de RESET. Et ces gens là m’ont après recommandé à une personne du nom de Melissa Auf der Maur qui jouait avec HOLE et SMASHING PUMPKINS. Alors, avec elle j’ai tourné le monde entier pis j’ai rencontré les gars de THE STILLS en Angleterre en tournée. Ce qui m’a amené au Festival Osheaga à Montréal en septembre 2006 où on a fait une performance justement avec THE STILLS.

[Max W]: Et comment cela c’est passé?

…. Le bruit nous empêche de poursuivre l’entrevue. À notre grand soulagement, une voiture est alors mise à notre disposition.

[Max W]: Donc, entrevue Part II avec Julien, nous sommes dans le véhicule de Sirius.

Julien: …La radio satellite qui a été très gentille et qui a voulu nous passer leur véhicule parce que c’est Too Noisy à l’extérieur. On est quand même dans un festival de musique et puis, comme on a commencé l’entrevue, le band qui s’appelle ROAST a commencé à jouer, pis ça pète pas mal leur affaire hein?

[Max W]: Oui, en effet

Julien: Big Bang!!!

[Max W]: Et juste comme ça, c’est quoi le petit lien avec Sirius?

Julien: Le lien avec Sirius en fait, mon band THE STILLS… malheureusement à cette époque je n’étais pas avec eux. Je n’ai pas la mémoire d’avoir jouer avec le Centre Rockefeller à New York. Le Rockefeller Center pour les non-initiés heheh!!! Ils ont fait un enregistrement live pour la radio. Et puis, je pense que la madame a entendu le nom de mon band quand qu’on parlait tantôt et elle a dit Hey!! bien rentrez dans le char. Mais ouais alors, elle très gentille de nous avoir laissé l’intérieur de son camion.

[Max W]: Et voilà!!

Julien: Et voilà c’est pluggé hehe!! Donc, Sirius, merci beaucoup.

[Max W]: Donc, on en était ou?

Julien: Je pense qu’on était rendu au STILLS et à Osheaga l’année passée pis à combien il y avait de monde si c’était bien? À ma mémoire, je pense qu’il y avait plus de monde. Mais par contre, la température était moins belle. Nous, on avait joué un samedi comme aujourd’hui, à-peu-près à six heures le soir. Et puis, le ciel était gris. C’était beaucoup plus automnal comme température. Mais, je pense qu’il y avait au moins le double de personnes.

[Max W]: Si l’on parle de la foule, comment elle réagissait? Est-ce que c’était mieux que cette année?

Julien: En tout cas, je veux dire, c’est sûr et certain qu’à date les groupes que j’ai vus aujourd’hui, c’est plus mellow comme musique.

[Max W]: Très bons groupes par contre.

Julien: Très! Excellents artistes et qui performent très bien. C’est un autre vibe. Pis nous autres on se situe entre les deux; entre DRAGONFORCE pis FEIST (haha!). À quelque part là-dedans tsé!!! (haha!). Ça rock quand c’est le temps, pis ce l’est moins quand c’est le temps aussi là. Non, mais si on peut reprendre les paroles de ma copine…qui elle avait.. parce que l’année passée il y avait une plate forme entre les deux stages?

[Max W]: Est-ce elle? (en parlant d’une fille dehors).

Julien: mmm! Ah! Oui c’est elle en faite.

[Max W]: Ok! (hehe!!)

Julien: Hey! Bébé!! Ça ne sera pas long !! (hehe) … En faite, pour reprendre les paroles de ma blonde, elle qui a vu le show de la passerelle V.I.P. l’année passée qui était comme, dans le milieu des deux stages. Comme assez haut, elle avait dit que ça l’avait levé pas mal. Nous on avait joué juste avant MALAJUBE, nous et MALAJUBE, ça l’avait levé pas mal. Pis après MALAJUBE, il y avait eu METRIC. Donc, c’était toute des bands qui bougeaient un peu plus. Qui faisaient peut être plus danser la foule un peu plus. Cette année, je pense que c’est peut-être plus pour les connaisseurs on dirait. FEIST, etc.

[Max W]: Justement, est-ce qu’il y a des bands que tu voulais voir dans ce festival?

Julien: Oui, FEIST, STARS.

[Max W]: Et vous venez justement de signer avec la même étiquette.

Julien: Oui, qui s’appelle Arts & Craft. Pis, c’est eux qui ont FEIST aussi. Donc c’est toute comme un… c’est un milieu qui est super petit la musique au Canada quand même…Et, il y aussi absolument SMASHING PUMPKINS que je n’ai jamais vu live. Pis que j’ai la chance de voir ce soir malheureusement sans deux membres originales qui sont James Iha et Darcy et/ou Melissa Auf der Maur avec qui j’ai d’ailleurs joué. Mais aussi parce que je voulais voir Jimmy, vu que je suis un batteur, je voulais voir Jimmy jouer live. Je voulais me donner une idée parce qu’il parait qu'il est très bien. Mais, personnellement, je ne suis pas un gars qui aime aller voir des shows vu que j’en fais pas mal avec THE STILLS et puis, j’ai les oreilles qui commencent à me fatiguer (hehe!). Et puis j’aime ça quand ça rock pas mal alors…

[Max W]: En parlant de groupes justement, quelles sont tes influences musicales? Mettons cinq groupes?

Julien: Cinq groupes? Ok. Je vais dire PINK FLOYD, je vais dire QUEEN, je vais dire GENESIS… on est à trois. Je vais dire BAD RELIGION et puis… c’est dur à dire… Je vais dire Frank Sinatra.

[Max W]: Oh! Frank Sinatra?

Julien: Ouais!

[Max W]: Donc, pas mal dans les années 1970 et même avant?

Julien: Bien ouais!! Bien tu sais je dirais qu’il y aurait ouais dans le fond je dirais THE TOWER OF POWER et le Modern Rock. Ça vient tout de ce que c'est que j’aime, je pense. Moi, je suis un gars qui a été élevé avec une grand-mère chanteuse et une mère chanteuse. Donc, j’aime bien tout ce qui est avec beaucoup de mélodies et avec un bon rythme. Je me souviens, quand j’étais plus jeune, j’aimais beaucoup GENESIS avec Phil Colins surtout. Avec Peter Gabriel, je trouvais que c’était un petit peu fucké tu sais! Maintenant, je peux plus apprécier parce que j’ai quand même commencé à jouer un petit peu plus tard. Malgré que j’aie été élevé dans une famille de musiciens, ce qui m’intéressait c’était les autos. Je voulais être designer automobile. J’ai commencé à jouer de la batterie par accident à treize ans. Avant c’était comme, ma voie était tracée pour être designer automobile. Faque là, c’est arrivé comme par accident. Pis là, j’ai commencé à m’intéresser beaucoup plus à la musique. Mais ce qui m’accrochait avant, c’était beaucoup les mélodies pis les rythmes. Faque sans le savoir, j’aimais déjà les rythmes assez complexes de la batterie. Donc, GENESIS était pas mal bon pour ça. Et puis QUEEN, Freddy Mercury avait une voix extraordinaire. Ils ont des tounes de malade. J’en écoute pas à tous les jours mais quand j’en écoute, je suis comme genre, wow!!! Je peux plus encore l’apprécier aujourd’hui parce que ça fait dix ans que je joue dans des bands pis que je fais des tournées. Faque là maintenant, je suis comme wow!! Ça c’est vraiment des bands de malade. QUEEN, GENESIS, PINK FLOYD aussi, c’est vraiment mongol. Dernièrement, je me suis mis à écouter du LED ZEPPLIN. Tu vois, j’y vais pas mal à l’envers je pense. Parce que, il a beaucoup de monde qui me disent: c’est quoi tes influences? Tu joues de la batterie un peu comme John Bonham et Dave Grohl. As-tu beaucoup écouté de NIRVANA et de LED ZEP? Je suis comme genre, non, vraiment pas. Du NIRVANA, j’ai découvert ça cela fait deux ans. Avant, je trouvais que tout le monde écoutait ça. J’étais un peu snob, tu sais. Je suis un peu snob sur la musique. Faque qu’est-ce que le monde écoute, j’écoute pas vraiment ça en même temps qu’eux autres tu sais. THE STROKES, c’est la même chose, j’ai commencé à écouter ça l’année passée.

[Max W]: Alors, qu’est-ce qui se passe avec ton groupe?

Julien: Là, on a signé avec Arts & Craft qui, comme j’ai dit tantôt ont des groupes comme FEIST et STARS. Je crois que l’ancienne compagnie n’était pas faite pour nous autres. Ce n’était pas fait pour ce qu’on a vraiment besoin. Là, c’est mieux. En plus, c’est ça, on est avec d’autres bands plus comme nous autres.

[Max W]: Et pensez-vous sortir prochainement un nouvel album?

Julien: Bien on a commencé les nouvelles tounes.

[Max W]: Et à quoi on peut s’attendre?

Julien: Je crois à quelque chose de plus rock. Un retour aux sources un peu. Les gars ils le disent; moi je suis arrivé après le deuxième album. Le deuxième album a été fait peut-être trop de bonne heure, pas au bon moment. Moi je pense qu’il va y avoir une coupe de chansons qui vont être plus dans le style, genre Bob Dylan et les Beatles.

[Max W]: Alors, je te remercie Julien pour cette entrevue.

Julien: Ah! Pas de trouble, c’est un plaisir.



En savoir plus Entrevues les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire