GAMIQ 2006 (12 juillet 2006)


Entrevue de Cath avec Nelson Roberge

C'était hier soir qu'on dévoilait les nominations officielles du tout premier Gala de l'Alternative Musicale Indépendente du Québec (GAMIQ) au Quai des Brumes.

« Je pense que tout groupe de musique à droit à avoir une reconnaissance de n’importe quel nature, » lance Nelson. « Les groupes qui naissent, habituellement, s’attendent à se faire connaître le plus possible. À travers ça, il y en a d’autre (peu importe le style de musique) qui s’arrangent pour développer leurs réseaux en parrallèle à ce qui se fait en masse. Et il peuvent réussir quand même. [...] Pat à toujours eu le vouloir de produire un gala, il avait commencé avec (l’anti-gala) le Dégala il y a plusieur années; puis, en créant le journal BangBang, on s’est dit que c’était un incontournable de faire un événement annuel pour récompenser les artistes dont a parlé durant tout l’année dans nos numéros, » poursuit-il. Venu le mois de février, les organisateurs du gala annuel des MIMIs (Montreal International Music Initiative) tenaient le profil bas et la rumeur commençait à circuler comme quoi cet incontournable de la scène locale serait absent en 2006 – un bruit qui s'est vu s'inscrire en faux avec l'annonce d'un gala en décembre.

« Il y a beaucoup de différences entre le deux galas, la plus grande est le système de votes. Les MIMIs utilisent les votes de l'industrie, tandis que le GAMIQ est essentiellement du public. [...] L’autre différence sera surement la mise en scène et de l’ambiance. Avec des membres d’ATACH TATUQ comme animateurs, et SUNNY DUVAL comme chef d’ochestre du House Band… » Effectivement, on peut s'attendre à quelque chose de fort intéressant!

Le gala vise à récompenser les artistes qui on eu le plus d’impact chez le public avec leur album au cours de la dernière année. « Et ce ne sont pas que des groupes de Montréal - on essaie d’avoir des feedbacks de tout le monde à travers le Québec; donc oui, ça va sûrement mettre de l’avant ceux qui ont déjà le vent dans les voiles, mais beaucoup de monde pousse des bons groupes qui sont beaucoup moins connu et qui finissent par se retrouver en nomination, » affirme Nelson. Les critères de sélection étaient simples – on recherchait des artistes qui travaillent de façon indépendante et qui n'oeuvrent pas sur un major. Pour être admissible, un album devait avoir été lancé entre le 1er avril 2005 et le 30 juin 2006. Les nominations ont été déterminées au cours d’un vote du public qui s’est échelonné d’avril à juin 2006 sur le site internet www.bangbangtemort.com. Voici donc sans plus tarder la liste des nominés:

Artiste de l’année:
MALAJUBE
GHISLAIN POIRIER
NAVET CONFIT
OMNIKRON
THE SAINTE CATHERINES

Meilleur album rap:
ATACH TATUQ - Deluxx
GATINEAU - Sur ton visage
LES ROBOTS DE LA RIME - Attends ta balle
NulSiDécouvert - Yé où le hip hop
OMNIKRON - FM2: 24 pouces glacés

Meilleur album métal/hardcore:
ION DISSONANCE - Solace
DESPISED ICON - Healing Process
S.K.O.D. - S.K.O.D.
THE EXPECTORATED SEQUENCE - Hairbomb
BENEATH THE MASSACRE - The Abstract Concept Of Reflexion

Meilleur album world/trad:
AFRODIZZ - Froots
CHANGO FAMILY - Babylon Bypass
POLÉMIL BAZAR - Avale ta montre
LES CHARBONNIERS DE L'ENFER - En personne
LES BATINSES - Eaux-de-vies

Meilleur album électro:
DÉSORMAIS - Dead Letters To Lost Friends
MILLIMETRIK - The Last Polar Bear On Earth
GHISLAIN POIRIER - Breakupdown
PLASTER - First Aid Kit
TIGA - Sexor

Meilleur album rock’n’roll:
COMME UN HOMME LIBRE - Comme Un Homme Libre EP
LES PSYCHO RIDERS - Ne pariez jamais votre tête au diable
CALL ME POUPÉE - Western Spaghetti
SUNNY DUVAL - Achigan
LES PROSTIPUTES - Trop souvent mal baisés

Meilleur album punk:
THE SAINTE CATHERINES - Dancing For Decadence
LE VOLUME ÉTAIT AU MAXIMUM - Radio maximum
ROAD BONES - Road Bones
LA DESCENTE DU COUDE - L’indécence du coup
CLOSEDOWN – Deflexion And Polarities
LA GACHETTE - Ne renoncera pas

Meilleur album pop/folk:
ANDRÉ - Les derniers modèles de la mode masculine
DANY PLACARD - Rang de l’église
PHILIPPE B - Philippe B
BLEU - Comme si tout allait bien
YESTERDAY'S RING - El Rancho
CARL-ÉRIC HUDON - Les tempêtes que l’on avale

Meilleur album rock alternatif:
MALAJUBE - Trompe-l’œil
NAVET CONFIT - LP1
SURCHARGE - Au bar chez Satan
PRIESTESS - Hello Master
LES DALES HAWERCHUK - Les Dales Hawerchuk
GALAXIE 500 - Le temps au point mort
LES PISTOLETS ROSES - Sans foi ni loi
KARKWA - Les tremblements s’immobilisent
DIRTY TRICKS - Demerits
MONONC' SERGE - Serge blanc d’Amérique

Meilleur album inclassable:
AIDS WOLF - The Lovvers LP
CANICHE HARA-KIRI - Caniche Hara-Kiri
LES ANGLES MORTS - What’s Real
LES TEMPS LIQUIDES - Le truc c’est de faire tout à la botch
BLACK OX ORKESTAR - Nisht Azoy

Les gagnants de chaque catégorie seront déterminés également par un vote du public qui s’échelonnera du 11 juillet au 9 septembre sur le site internet www.bangbangtemort.com. Les billets pour assister au gala seront tirés parmi toutes les personnes qui auront voté, alors bougez-vous!

« Je ne ferai pas de prédictions pour l’artistes de l’année, mais personnellement, dans mes coups de cœur, c’est plutôt dure à dire… Je n’ai pas de préféré... mais beauocup de découvertes. Si je pense seulement au Québec, ROAD BONRES, FARLER'S FURY, BAND DE GARAGE, SEXYBOY, L'ORCHESTROLE PARADE, OMNIKRON pour les beats de GHISLAIN POIRIER, THE GORGEOUS, TRY TO WIN, et j’en oublie tellement!!!! » continue-t-il.

Le GAMIQ, qui deviendra on l'espère un événement annuel, est une autre initiative de l'équipe du magazine BangBang qui est un tabloïd culturel alternatif francophone gratuit distribué à 35,000 exemplaires au quatre coins de la province. Les pilliers qui oeuvrent au sein du projet sont trois mecs qui ont les pieds bien ancrés dans la scène locale, soit Nelson Roberge (ex-chanteur de LABEL, producteur d'une ribambelle de shows dont la série Live Dans Le Garage qui a célébré sa seconde édition l'année dernière, fondateur du magazine Rien À Déclarer et de la bande dessinée Megatronic, DJ au Chaos et gérant de production aux Foufs), Leonardo Calcagno (qui a participé à plusieurs journaux et magasines comme Vice, Exclaim!, Upath.com, Kerozen, Bazooka-Motel et qui a été directeur du marketing pour Heads Magazine), et Pat K (du groupe LES KROSTONS et fanzine du même nom, fondateur de l'empire Kérozen (en associaton avec les disques Indica) ainsi que du fanzine et de la boutique du nême nom, ancien directeur musical à CIBL, responsable socio-culturel du Chaos puis directeur de production au Foufs et fondateur des journaux King 16 et Bazooka-Motel avec Leonardo). Tout récemment, la publication recevait l'appui de Pierre Paquet, le président d'Urbacom et l'homme à la tête des hebdos de Communications Voir – une association qui permet à l'équipe de se concentrer pleinement sur un journal qui a énormément de potentiel sans « essayer de survivre avec une autre job » comme le dit Nelson, sans oublier un accès à une meilleure distribution tandis que le côté rédactionnel et éditorial reste entre leurs mains à cent pour cent. Au lieu de suivre le plan initial d’une parution en septembre, on devance la chose au 11 août et on remet ça le 1er septembre pour ensuite avoir une parution du magazine aux deux semaines.

Merci à Nelson d'avoir pris le temps de répondre à nos questions, ainsi qu'à Sébastien Charest pour son aide.



En savoir plus Entrevues les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire