The New Amsterdams (10 avril 2006)



Matthew Pryor n'échappera jamais au fait qu'il est perçu comme étant l'ex-chanteur des adulés GET UP KIDS. Contraitement à ce que l'on pourrait en penser, il n'éprouve aucun problème à discuter de son passé dans le groupe. “Je ne sais pas pourquoi, mais on dirait que tout le monde s'imagine que c'est un sujet que je ne veux pas aborder,” explique-t-il en prenant une gorgée de sa Boréale.

La moindre personne qui aurait porté attention à la façon dont se sont déroulées les choses dans le camp GUK, après que le groupe ait officiellement annoncé sa séparation l'an dernier, ne pourrait faire autrement que de penser ainsi. Matt avoue même que la pièce Bad Liar, tirée de la toute dernière parution des NEW AMSTERDAMS, est effectivement à propos de son ancien groupe. “Cette chanson-là a été écrite après une journée bien arrosée,” poursuit-il, rajoutant que si son entourage n'était peut-être pas parvenu à réellement saisir de quoi il en était, les choses ont été mises au clair depuis.

Il est à noter que les anciens membres du groupe sont toujours en bon termes. Pryor a déjà collaboré avec James Dewees au sein de REGGIE AND THE FULL EFFECT; Dustin Kinsey, le guitariste de NEW AMSTERDAMS, fait partie de WHITE WHALE, groupe dans lequel on retrouve également Rob Pope. “Nous lançons notre premier album en juillet sur Merge,” raconte Dustin, tout en ajoutant que la sortie de l'album a longtemps été repoussée, principalement à cause du nouveau ARCADE FIRE.

Story Like A Scar, le quatrième et plus récent opus des NEW AMSTERDAMS, a, lui aussi, longtemps du attendre avant d'atterir en magasin. “L'album est prêt depuis le mois d'août dernier,” précise Matt. Avec ses trente minutes à peine, on en aurait voulu plus. L'analyse du bassiste Eric McCann à ce sujet fait sourire: “On s'est dit que, de toute façon, la capacité d'attention des gens est d'une trentaine de minutes – les émissions de télé qu'ils regardent sont d'une demie-heure, alors ça vaut mieux ainsi.” On espère donc voir une couple de b-sides atterrir dans leur section média dans les mois à suivre. Le groupe travaille également sur une nouvelle version du EP Killed Or Cured qui, délaissé par Vagrant, était disponible sur le site du groupe pour téléchargement gratuit. “Il était temps de passer à autre chose une fois qu'est venue la nouvelle, alors on l'a tout simplement mis sur le site,” explique Matt. “Les nouvelles versions sont très riches et font en sorte que les anciennes donnent l'impression d'être des démos,” affirme Eric, en souligant que c'est dans le même genre que la version de Drinking In The Afternoon qu'on retrouve sur le “site secret” auquel vous aurez accès un vous procurant le nouvel album. Le groupe songe déjà à lancer le tout sous la forme d'album double, incluant les anciennes et nouvelles versions. “Ça sera intéressant de voir comment vont réagir ceux qui ont déjà entendu ces chansons,” dit Matt.

Pour un mec qui est dans un groupe à temps plein depuis qu'il a à peine dix-huit ans, on aurait crû que le fait d'être marié et d'avoir à s'occupper de son fils Elliott et de sa fille Lilian auraient fait en sorte qu'il aurait ralenti la cadence; on aurait aussi pu s'attendre à un désastre (lire: à ce qu'il se retire complètement du monde musical) après la fin des GET UP KIDS. Au contraire, il espère avoir un nouvel album des NEW AMSTERDAMS à nous offrir d'ici peu. “Idéalement, ça sortira autour d'avril 2007,” précise-t-il. En décembre dernier, il a également lancé un album sous le pseudonyme des TERRIBLE TWOS. “C'est plus son alter-égo qu'un groupe,” lance Dustin. Avec des titres comme Pizza And Chocolate, When I Get To Eleven et We Can All Get Along With Dinosaurs, ça ne prend pas un génie pour comprendre qu'il s'agit ici de chansons pour enfants.

Il concilie la vie avec son groupe et sa vie de famille en partant pour des tournées très courtes. Celle-ci ne compte pas plus d'une quinzaine de dates, et nous sommes heureux cette fois-ci d'avoir eu le privilège de tomber dans l'itiniéraire, la soirée du 9 avril marquant la première prestation des NEW AMS à Montréal.

Le groupe a vu bien des changements de personnels en six ans. En fait, il n'y a pas un seul album sur lequel figurent les mêmes noms. “Je crois qu'on a quelque chose de solide, nous cinq,” promet Matt. Le groupe a récemment accueilli Jason Rich, qui se concentre seulement que sur le lap steel. Comme l'avait précédemment affirmé Matt, “ça ne fait pas de nous un groupe country.” On aurait certainement bien aimé voir de quoi il s'agit, mais des difficultés techniques ont fait en sorte que Jason n'a pas pris part au set des NEW AMSTERDAMS hier soir.

On a eu droit à au moins une tonne et demie de leurs ballades, en commençant par The Death Of Us, et les autres classiques que sont Hover Near Fame, Wears So Thin, Stay On The Phone, Watch The World Cave In, Drinking in The Afternoon, Spoils Of The Spoiled, Picture In The Paper et la liste continue... Espérons que ça ne prendra pas un autre six ans avant de les revoir en ville!

Un énorme merci à Matt (aussi pour le Emergen-C!), Dustin, Eric, Jason et Billy d'avoir pris le temps de discuter avec nous, ainsi qu'à J-F chez Universal et à Katie chez Vagrant sans qui cet entretien ne se serait pas matérialisé.
- Cath



En savoir plus Entrevues les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire