One Night Band (15 juin 2008)


Entrevue de Val et Cath avec Alex et Pascal


[CATH]: On est avec ONE NIGHT BAND pour une entrevue qui finalement se réalise! Merci

[ALEX]: [en riant] De rien!

[CATH]: On est ici avec qui? Parlez-nous un peu de qui vous êtes.

[ALEX]: Alex, guitare, voix.

[PASCAL]: Pascal, basse.

[CATH]: Excellent. Pour ceux qui, pour une raison ou pour une autre, ne connaîtraient pas le band, pouvez-vous nous faire un très condensé de qui est le ONE NIGHT BAND?

[ALEX]: Un condensé. Le ONE NIGHT BAND ça a commencé en 2003, on fait du reggae, du ska, rocksteady depuis 2003. Comment ça a commencé, ben c'est un spectacle, on s'est formé un band d'amis, pis on voulait jouer un soir, pour un spectacle bénéfice et puis on a eu du fun finalement! On a juste continué et on a commencé à écrire des tounes pis à faire des shows, puis des tournées et puis on est là aujourd'hui.

[CATH]: Il y a quand même eu une progression dans les membres du groupe depuis comme tu dis le premier show que vous avez fait pour le fun jusqu'à maintenant.

[ALEX]: Un petit peu.

[CATH]: Il y a entre autre un nouveau ici présentement [en regardant Pascal]

[PASCAL]: Je sens comme de la pression...

[ALEX]: C'est comme un vieux nouveau, dans le sens de on se connaît depuis longtemps alors pour nous c'est pas comme si il était nouveau. C'est juste comme un chum qui vient joindre les rangs du band.

[PASCAL]: J'ai tout vu les shows à Montréal de ONE NIGHT BAND [en riant]

[CATH]: En plus!

[ALEX]: Mais depuis 2003, c'est sûr qu'il y a eu vraiment beaucoup de changements. En 2003 on était genre douze musiciens, il y avait des choristes de KALI ROOTS, des percussionnistes, un tromboniste, il y avait Christiane qui était là. Puis là le band a évolué et le monde sont partis, il y a comme eu un coeur qui est comme resté mais même ce coeur là il a beaucoup changé. Si on parle de ce line up là original, je pense que depuis il reste deux personnes. Puis ça a vraiment changé. Aujourd'hui vous vouliez des scoops alors on en donner...

[CATH]: [rire]

[VAL]: Excellent!

[ALEX]: Le groupe ONE NIGHT BAND comme tel c'est juste quatre personnes. On va toujours avoir des invités comme Christiane, Josh qui jouent et y'a Patty qui va sûrement faire des shows avec nous autres au trombone, sauf que le coeur du band c'est seulement quatre personnes. C'est nous qui décidons de la direction du band, la composition, c'est ça.

[CATH]: Cool. Vous avez un album intitulé Way Back Home?

[ALEX]: Oui.

[CATH]: Les gens peuvent se le procurer comment?

[ALEX]: Dis nous où Pascal?

[PASCAL]: [rire gêné] Ahhmmm...Je sais pas?

[ALEX]: Partout.

[CATH]: Dans tous les bons disquaires.

[ALEX]: Même dans les moins bons.

[CATH]: Ahhh.

[PASCAL]: Ça a l'air disponible aussi sur des sites, j'étais sur Internet l'autre jour et j'ai vu ça sur Amazon récemment.

[CATH]: Ben intense.

[PASCAL]: Donc oui, partout.

[CATH]: Parlons du nouvel album, on a eu la nouvelle choc que vous travailliez avec Brian Dixon pour votre prochain album?

[ALEX]: Oui!

[VAL]: Félicitation.

[ALEX]: Ben merci!

[CATH]: C'est vraiment bien ça, comment c'est arrivé? J'imagine que c'est quelqu'un que vous connaissiez déjà?

[ALEX]: Ben en fait, on a tourné avec les AGGROLITES, l'été passé on a fait trois, quatre, je me souviens plus trop combien de dates avec eux et c'est là qu'on s'est rencontré dans le fond. On a eu ben du fun, on a fait des bons shows finalement et puis quand on a tourné avec CHRIS MURRAY l'automne d'après on est retourné à L.A. et eux viennent de L.A. donc je sais pas, Brian ça a l'air qu'il nous a bien aimé et il nous avait laissé son numéro et il nous avait dit ''quand vous serez en ville vous m'appellerez, puis on chillera ensemble!''. Il nous a traîné dans des bars reggae et des endroits miteux à L.A. On lui a juste demandé si ça lui tenterait éventuellement de peut-être enregistrer notre album... Il a fait: ''Ben oui! Payez-moi le billet d'avion et je m'en viens!'' Puis quand on est venu avec des tounes et quelque chose de plus concret on lui a redemandé. C'est sûr qu'ils ont un horaire tight, parce que les AGGROLITES enregistrent en ce moment et puis ils partent ensuite pour le Warped Tour mais on a quand même réussi à trouver un moment entre les deux pour faire cet album là.

[CATH]: Cool! Vous allez enregistrer ici j'imagine?

[ALEX]: Oui, [en pointant la pièce d'à côté], le stock est déjà placé, tout est prêt!

[VAL]: Puis on prévoit la sortie de l'album pour quand?

[ALEX]: Octobre.

[VAL]: Octobre? C'est rapide!

[ALEX]: Ah oui?

[VAL]: Ben vous tournez une bonne partie de l'été quand même.

[ALEX]: Ben on enregistre l'album en deux semaines, même pas, douze jours. Après ça il repart pour le Warped Tour .

[CATH]: Oui mais il y a ça aussi, il faut tout faire pendant qu'il est là parce qu'il a pas huit ans....

[PASCAL]: Oui, en fait il faut faire ça quand même rapidement. Il fait un show, il vient à Montréal douze jours et puis il quitte tout de suite pour le Warped Tour .

[VAL]: Ok, puis au niveau de la composition des nouvelles chansons qui vont se trouver sur l'album, la participation des nouveaux membres ça doit amener des choses différentes aussi? Ça va amener un changement j'imagine?

[ALEX]: C'est sûr qu'il y a le fait qu'on a quand même eu des coups durs, Dave à la basse, c'est quand même un ami de longue date qui est parti; Christiane aussi qui nous a comme dit ''j'aimerais ça peut-être me consacrer à d'autres projets, avoir plus le temps, c'est pas que je ne veux plus jouer avec vous, c'est juste que ça demande beaucoup de temps et j'ai peut-être le goût d'avoir la liberté...''; Patty aussi qui est parti à l'automne. Donc à partir de là on se retrouvait quatre. C'est sûr que c'est un coup dur, mais on a pas trop mis l'accent sur les cuivres sauf qu'en même temps, en jouant avec eux, tu sais, ils venaient aux pratiques, Josh et Christiane, pour les shows, donc on était: ''bon, jouez nous donc quelque chose'', donc finalement il y a des cuivres dans pas mal toutes les tounes. [en riant] On s'en est pas sauvé! Moins de cuivres, mais peut-être plus proche de, parce que Way Back Home était quand même smooth, je dirais que celui là va être plus près du live set du band. Plus énergique, plus straight forward, pis pas de fille qui chante, finit ce temps là! [Tous rient]

[VAL]: Est-ce qu'on a des chansons en anglais et en français sur le nouvel album?

[ALEX]: On a une chanson en français...heu... on sait juste pas si elle va se retrouver sur l'album encore... On va tout enregistrer et on va voir ensuite. On va choisir les meilleures.

[CATH]: Puis par rapport à l'enregistrement avec Brian, est-ce que c'est quelque chose qui vous amène à vous préparer différemment que si vous faisiez ça par vous-mêmes?

[PASCAL]: Non, mais en même temps il a une façon particulière d'enregistrer, c'est quand même live, l'horaire va être serré, on fait pas mal tout live avec quelques petits overdubs à la fin de la journée mais c'est quand même assez... C'est la même préparation qu'en général j'imagine mais c'est un peu plus axé sur le côté live donc plus de pratique évidemment!

[ALEX]: Parce que lui il veut enregistrer deux tounes par jour. Normalement, un album ordinaire, tu enregistres drum, bass après tu fais les guitares, après tu fais les voix. Sauf que Brian c'est tout en même temps et deux tounes par jour alors tu n'as pas le temps de retourner en arrière.

[CATH]: J'aime son style.

[rires]

[ALEX]: Ouais, ben c'est épeurant des fois!

[VAL]: Si on change de sujet et qu'on parle de tournée. On sait que vous avez fait beaucoup de route, vous vous êtes promenés aux États-Unis, beaucoup au Canada, comment Montréal se situe par rapport aux autres villes en termes de scène musicale, selon vous? Quelle ville a la scène la plus intéressante ou qui serait à surveiller? Une ville coup de coeur?

[ALEX]: Je dirais si on parle de ska, tu sais dans le temps des beaux jours à Montréal c'était les KINGPINS, les PLANET SMASHERS, GENERAL RUDIE , le ska était vraiment plus fort ici qu'ailleurs, mais je pense que depuis les cinq dernières année ça a beaucoup descendu et je pense que l'endroit ou il y a le plus de monde qui apprécie (le ska) c'est ailleurs qu'à Montréal, c'est-à-dire Toronto, Vancouver, Victoria, pour ce qui est du Canada. Sauf que là je trouve que la scène reprend un peu à Montréal, il y a de plus en plus de monde qui s'intéresse, il y a plus de bands, plus de monde aux shows, mais je dirais que Victoria c'est dur à battre pour ce qui est de la scène au Canada. Puis pour ce qui est des États-Unis, L.A. c'est sûr que c'est L.A. Il y a plein de bons bands qui viennent de là. La scène est comme plus vieille et bien entretenue.

[VAL]: On sait que vous faites beaucoup de route, vous avez dû rencontrer bien du monde, j'imagine plusieurs bands, pouvez-vous nous donner le nom d'un band qui vous aurait plus accroché, qu'on devrait faire découvrir aux lecteurs?

[PASCAL]: Moi j'ai pas fais encore beaucoup de tournée, alors ...

[ALEX]: Je dirais... ah, il y en a beaucoup, mais THE GEORGETOWN ORBITS, un groupe de Seattle avec lequel on a vraiment trippé; les AGGROLITES, mais ça je ne vous les ferai pas découvrir; il y avait les THE MAKESHIFT HEROES à Toronto,mais ils sont finis. Sinon bien HUB CITY STOMPERS au New Jersey c'est vraiment un bon band, ça serait ça.

[CATH]: Ciboulot.

[VAL]: C'est quand même pas pire. Est-ce que vous avez vu une évolution dans votre public depuis vos débuts? Depuis la sortie de l'album, vous commencez à être de plus en plus connus, il y a beaucoup plus de monde dans les shows, est-ce que vous diriez que le type de public a changé?

[ALEX]: Je pense pas. Je pense qu'on est juste un peu plus connus, il y a juste plus de monde dans les shows. Je pense pas que le monde soient différents, il y a juste beaucoup de monde qui reviennent et qui nous voyaient dans le temps au Saint-Ciboire. Ils viennent faire leur tour une fois de temps en temps. Moi je pense que c'est ça. Il y a juste plus de monde, mais le monde n'ont pas vraiment changé.

[VAL]: C'est quand même quelque chose de difficile pour un band maintenant d'avoir, de garder un public et de le faire grandir en plus... Les gens changent vite de mode, de goût, de groupes préférés et c'est dur non? Je sais que vous travaillez très fort aussi, sans vous enlever ça...

[ALEX]: Mais tu sais, si tu reste authentique et si tu restes vrai dans ce que tu fais pis que t'aimes ça, je veux dire, il y a peut-être du monde qui vont dire ''j'aime pu ça'', mais en quelque part, si le monde aiment ce qu'on fait, ils aiment ce genre de musique vraie là... Tu sais on fait pas de la pop pour vendre des millions de disque mais on fait ça et on trippe à le faire et je pense que les gens qui aiment ce style là en particulier sont là pour rester. C'est comme ça que je vois ça, du moment ou on fait des bonnes tounes... [en riant] Si on fait des tounes poches, ben...

[CATH]: On va vous le dire, ne craignez rien. [en riant]

[PASCAL]: C'est ça!

[VAL]: Pas de pression là...

[CATH]: Tu parlais tantôt des glory days de STOMP et tout ça et les groupes que tu as nommés comme GENERAL RUDIE, les PLANET SMASHERS, ... qui sont soit plus là, soit plus ou moins actifs, avez-vous l'impression que vous les remplacez en ce moment ce monde là?

[ALEX]: Ben pas les PLANET SMASHERS là, parce que si les PLANET jouent à Montréal, y joueraient au Spectrum ...

[CATH]: Mais en termes de présence, ça fait combien de temps qu'on les a pas vu en show... Tu sais, de tout le temps garder ça à rouler...

[ALEX]: J'aurais pas cette prétention là, on fait notre affaire à nous là.

[VAL]: Mais vous avez une grande place à occuper quand même car il y a plusieurs groupes qui sont disparus à la même époque.

[ALEX]: Oui, ben je pense que ça reprend et on dirait qu'il y a aussi des groupes de l'Ontario qui ont pris ce spot. Si je pense aux JOHNSTONES , FLATLINERS, ce sont tous des groupes qui viennent d'ailleurs mais ce sont tous des groupes locaux, tu sais qui sont pas trop loin, plus ou moins...

[VAL]: C'est peut-être aussi un héritage de STOMP qui a beaucoup investi dans l'Ontario, ils avaient plusieurs groupes d'établis là-bas, veut veut pas les gens ont peut-être été motivés par ça.

[ALEX]: [acquiescant] hmm. hmm.

[VAL]: Vous savez peut-être pas, mais je vous le demande quand même, combien de kilomètres avez-vous accumulé à date?

[ALEX]: [rires]

[CATH]: Combien de vans ont brisées?

[ALEX]: On en a usé une à la corde, [en riant] non mais j'ai vraiment aucune idée.

[VAL]: Ça doit être assez astronomique...

[ALEX]: Ben genre, trois tournées canadiennes, trois américaines et à peu près quatre québécoises.

[VAL]: Donc faites le calcul!

[ALEX]: C'est ça!

[VAL]: Le nombre de show ça est-ce que vous le connaissez?

[ALEX]: Je pense que c'est deux cent cinquante...

[VAL]: Ouais c'est pas pire! Ce sont des statistiques assez impressionnantes....

[ALEX et PASCAL]: [rires]

[CATH]: Un petit cinq ans.

[ALEX]: Quatre ans.

[CATH]: Quatre ans?

[ALEX]: 2003.

[CATH]: Je sais pas compter...

[ALEX]: : Ah ben ça va faire cinq ans en août!

[CATH]: [en riant] Ah, c'est moi qui avait raison!

[VAL]: C'est bientôt l'anniversaire.

[CATH]: Est-ce qu'on va avoir un petit show d'anniversaire? Cinq ans c'est quelque chose!

[ALEX]: [en riant] Le show d'anniversaire je pense que ça va être le lancement de l'album.

[CATH]: Ah ben ouais.

[VAL]: Ça ça tombe bien.

[PASCAL]: Un doublé comme on dit!

[CATH]: Avant de passer aux questions plus random, cet été vous faites quoi?

[ALEX]: On va travailler sur le disque et faire des shows.

[PASCAL]: Oui. Des shows au Québec, un peu en Ontario.

[ALEX]: On fait un festival à Ste-Catharines en Ontario, on fait le Warped Tour à Toronto et Montréal, Festival de la Gibelotte à Sorel, ...

[CATH]: Nice!

[ALEX]: Pis des dates en Gaspésie parce qu'on aime ben ça.

[CATH]: Ah, c'est comme un petit affaire d'été ça, tient donc, on va aller en Gaspésie, ...

[ALEX]: [en riant] Ouais, on y va à chaque année.

[VAL]: Les gens doivent commencer à vous attendre maintenant.

[ALEX]: En Gaspésie?

[VAL]: Si vous sautez une année là...

[ALEX]: Ouais c'est drôle, le monde, tu sais on reparle au même promoteur et puis en trois jours c'est booké et on retourne aux mêmes places et puis c'est le même monde et on est bien accueillis c'est l'fun.

[VAL]: Donc un prochain show à Montréal ce serait le lancement?

[ALEX]: Le Warped Tour . C'est le 20 juillet.

[VAL]: 20 juillet.. Ouais, mais ce sera pas suffisant pour les fans ça, une petite demi-heure...

[ALEX]: Non, je sais.

[VAL]: Ça va nous permettre d'attendre jusqu'à la sortie de l'album mettons.

[CATH]: Mettons.

[ALEX et PASCAL] [rires]

[CATH]: Procédons à des petites questions random. Dernier CD que vous avez acheté?

[PASCAL]: Hmmm..

[ALEX]: Moi j'achète pas, je copie.

[PASCAL]: Je suis pauvre!

[CATH]: Toutes des bonnes excuses.

[ALEX]: Je pense que...

[CATH]: [en interrompant] Bon bon, on va reformuler la question: dernier CD acquis d'une quelconque façon?

[ALEX]: Ok.

[CATH]: Genre tu l'as volé à quelqu'un...

[ALEX]: Je pense que c'est THE FABS.

[PASCAL]: C'est comme vraiment dans un autre genre...

[rires]

[PASCAL]: Moi c'est probablement emprunté.

[CATH]: Ah, ça compte, ça compte.

[PASCAL]: Hmm. C'est plusieurs en même temps, c'est vraiment pas dans le même style mais c'est un album d'un band qui s'appelle TAPES N TAPES , je les connaissais pas mais ils ont déjà un deuxième album, moi c'est le premier que j'ai pris chez un copain, c'est un groupe indie rock

[CATH]: Tu lui as-tu redonné?

[rires]

[PASCAL]: Ouais, je lui ai redonné.

[CATH]: C'est bon.

[VAL]: Un groupe qui a changé votre vie? Individuellement.

[ALEX]: Moi il y en a plusieurs, LED ZEPPELIN quand j'était jeune, y a eu SMASHING PUMPKINS et après ça, THE SLACKERS .

[CATH]: On comprend.

[ALEX]: C'est mes trois bands je dirais.

[PASCAL]: Moi aussi ces trois groupes là. Mais moi quand j'étais ado c'était vraiment THE PAVEMENT. Encore aujourd'hui je suis un amateur. THE PAVEMENT c'est un groupe quand j'étais jeune qui a fait que j'ai commencé à jouer de la guitare en fait, surtout. Finalement il y a tellement eu de groupes après, différents styles. C'est pas mal celui qui a fait en sorte que ça m'a marqué et que j'ai commencé à jouer de la musique c'est grâce à PAVEMENT et pis j'ai raté leur show d'ailleurs...

[CATH]: Ahh..

[PASCAL]: Le dernier show au Spectrum. Je l'ai raté donc je ne les ai pas vus live.

[CATH]: Ça, ça termine moins bien notre histoire là.

[PASCAL]: Mais le chanteur va venir faire un show le mois prochain à Montréal et je vais être là – à moins qu'on fasse un show.

[CATH]: On veut du croustillant. Une anecdote toi Alex sur Pascal et toi Pascal sur Alex.

[ALEX]: Des anecdotes sur nous il n'y en a pas ben ben, les meilleurs anecdotes sont sur Laurent.

[PASCAL]: [rires]

[ALEX]: Sérieux.

[CATH]: Bon ben on peut faire semblant qu'il est Laurent, vas-y.

[ALEX]: [en riant] Ok, j'en ai une bonne. On était au Colorado et on couchait chez un gars et c'était le gros party et à un moment donné tout le monde est parti se coucher et là quand on s'est réveillés le lendemain matin pour partir, on se réveille et on passe par la porte de garage, parce que c'était la porte qu'on ouvrait pour sortir dehors et Laurent était là et il dormait dans une chaise avec son iPod dans le tapis et une cigarette dans les mains.

[Tout le monde s'esclaffe abondamment]

[ALEX]: Il était genre 8h le matin... Je pense qu'il venait juste de se coucher, il était tout seul. ''Laurent viens-t-en!'' Il embarque dans la van et il va se coucher dans la van. Tu sais on venait de passer le Texas avec comme le plus gros désert et on était comme au Colorado et on commence à rouler et on est comme dans une tempête de neige, mais Laurent il a rien vu de ça! Il s'est réveillé et on était genre dans l'Ohio.

[CATH]: Trois ou quatre états plus loin…

[ALEX]: [rires]

[VAL]: [en riant] Intense.

[PASCAL]: [en riant] Quand même pas pire.

[VAL]: Mais là Laurent est pas là pour en raconter une sur toi [en regardant Pascal]] en as-tu une pour nous sur Alex?

[CATH]: Il n'y a pas de justice.

[PASCAL]: [refusant de se mouiller et/ou de salir la réputation de son ami]] J'ai pas fais encore beaucoup de shows avec eux...

[VAL]: Tu le connais depuis longtemps.

[PASCAL]: C'est ça, j'essaie de piger dans notre passé mais je sais pas.

[ALEX]: Il y a les show au Balafré qu'on faisait, mais ce n'est pas des anecdotes ça.

[PASCAL]: Ouais, c'est ça.... [en riant]Je vais y penser et je vais vous rappeler là-dessus.

[VAL]: C'est quoi tu es trop à ton affaire? Comment ça il n'y a rien à raconter sur toi...

[ALEX]: Ouais, je suis trop à mon affaire.

[rires empreints de doutes]

[CATH]: Ça sera à suivre.

[VAL]: Oui. Quelque chose à ajouter en terminant?

[ALEX]: On s'est acheté une caméra et on va filmer des vidéos!

[PASCAL]: [rires]

[ALEX]: C'est ben l'fun, allez voir sur notre MySpace, il y a tout le temps des nouveaux vidéos.

[CATH]: On va pouvoir voir tout votre processus d'enregistrement.

[ALEX]: On va documenter ça.

[PASCAL]: Ça reste amateur par contre.

[ALEX et PASCAL]: [rires]

[PASCAL]: C'est mon anecdote.

[ALEX]: [rires]Je fais des montages amateurs!

[VAL]: On va suivre cela de près.

[CATH]: Ben merci beaucoup!

[ALEX]: Merci.

[VAL]: On se revoit dans un prochain show!



En savoir plus Entrevues les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire