Subb (24 novembre 2005)



Voici un entretien avec SUBB, un des meilleurs groupes ska-punk local. Le groupe nous prépare un nouvel album pour lequel ils entrent en pré-production très bientôt, et seront en prestation à Montréal le 3 décembre prochain pour notre party de noël!

[JULIEN] Ça fait un petit bout que le groupe se tient relativement tranquille. Pourquoi avoir été absent si longtemps?
[SUBB] D’abord Math et Jeff sont retournés aux études en 2003 et je (Mart) suis devenu papa en 2004, donc on avait pas le choix de ralentir pour quelque temps. De plus, je pense qu’on avait besoin d’un petit break, donc ça tombait très bien.

[JULIEN] Votre dernier album, Daylight Saving, se démarquait de vos albums antérieurs par une approche un peu plus pop. Comment en êtes-vous arrivé à cet aboutissement?
[SUBB] On a eu une période ou le ska/reggae ne nous inspirait plus et la plupart des membres du band écoutait plus de pop punk, surtout Jeff et Matt. C’était aussi la première fois qu’on avait un producer, et ça beaucoup trop liché le son du groupe.

[JULIEN] Certains de vos fans ont été déçus de ce tournant. Qu’avez-vous à leur dire?
[SUBB] Daylight Saving est du passé, le prochain album va être totalement différent. Beaucoup plus de punk rapide, de ska, de reggae et des paroles un peu plus engagées qu’à l’habitude.

[JULIEN] Avez-vous réussi à aller toucher un public différent avec Daylight Saving? Est-ce que c’était un objectif du disque?
[SUBB] Beaucoup de gens un peu plus vieux que la moyenne des fans habituels ont bien aimé cet album. Certains musiciens l’ont bien aimé aussi. Mais non, ce n’était pas notre but d’aller chercher un autre public.

[JULIEN] Vous avez toujours réalisé des clips de qualité (All About Shane, Twenty-One…) depuis vos débuts. Quel est votre secret? [SUBB] Pour faire des beaux clips, ca prend un peu d’argent et une bonne équipe de réalisation. On a été chanceux de faire affaire avec Cyclop Films et Nufilm, deux bonnes compagnies de production de vidéoclips à Montréal.

[JULIEN] Pensez-vous que c’est justement dû au fait que vos clips étaient bien réalisés que Musique Plus vous donnait un bon temps d’antenne?
[SUBB] Oui, c’est certain qu’ils ont un standard a respecter, sinon on est chanceux d’avoir une émission comme 123Punk qui passe les clips de style punk/ska/hardcore dont le vidéo est de moins bonne qualité.

[JULIEN] Vous avez toujours eu une excellente relation avec Réjean Laplanche à Musique Plus, est-ce que cela a été bénéfique pour vous?
[SUBB] Ça aide d’avoir un ami qui aime ce que tu fais, ça ne peut pas nuire! Mais je dirais qu’en général, Rej adore aider et promouvoir la scène locale et même la musique plus underground internationale.

[JULIEN] Voici maintenant la question que tout le monde attend : à quand le prochain album?
[SUBB] Et bien, pour une des premières fois, on a une réponse concrète! On enregistre très bientôt, c’est-à-dire qu’on continue notre pré-production à la mi-décembre et on commence à enregistrer officiellement fin décembre et durant le mois de janvier. L’album va sortir au début du printemps 2006.

[JULIEN] J’ai eu la chance d’entendre quelques nouvelles chansons que vous avez enregistrées, et franchement, je suis épaté. À quoi peut-on s’attendre pour votre prochain disque?
[SUBB] Merci. Beaucoup de diversité, du punk rock, du skapunk, du reggae, tantôt mélodique tantôt avec des influences hardcore.

[JULIEN] Est-ce que le titre de l’album est trouvé?
[SUBB] Non, on a des idées, mais rien n’est officiel encore.

[JULIEN] Quelles sont vos influences pour votre nouveau matériel?
[SUBB] Comme je disais, très varié : BOB MARLEY, THE POLICE, OPERATION IVY, THE SUICIDE MACHINES, NOFX, SUBLIME, DESCENDENTS, THE SPECIALS, GREEN DAY, LAGWAGON, COMMON RIDER…

[JULIEN] Est-ce que ces influences sont différentes que lors de l’enregistrement de Daylight Saving?
[SUBB] Oui tout à fait. Beaucoup moins de pop punk, plus de reggae, de ska et de punk hardcore.

[JULIEN] Allez-vous supporter l’album par une tournée?
[SUBB] Oui c’est certain. Nous n’avons pas encore les détails sur les villes qu’on va visiter, mais ça va être annoncé d’ici à ce que l’album sorte. Ce qu’on aimerait, c’est tourner au Canada et dans l’est des États-Unis.

[JULIEN] Étant donné que vous avez tous une vie parallèle à la musique (Martin est papa, Jeff est aux études…), est-ce difficile de la concilier avec la musique?
[SUBB] C’est un peu plus difficile que si on habitait chez nos parents et qu’on faisait de la musique à temps plein. C’est faisable, mais le processus pour composer un album est plus long et ça coupe la disponibilité pour faire des spectacles, surtout ceux éloignés. Ça fait deux ans qu’on n’a pas joué en Ontario, on a vraiment hâte d’y retourner.

[JULIEN] Que pensez-vous de la scène locale à Montréal présentement?
[SUBB] Personnelement, je suis content que des bands underground aient du succès à Montréal et à l’international. C’est malade que THE SAINTE-CATHERINES signe sur Fat. C’est aussi le fun de voir un band local comme GUTTER DEMONS qui remplit les Foufs à craquer. Je suis content aussi qu’il y ait encore des bands ska core ou punk, comme PL MAFIA.

[JULIEN] Avez-vous porté attention aux nouveaux groupes que Stomp Records a signés récemment (THE FLATLINERS, THE RESISTANCE, THE KNOW HOW)?
[SUBB] THE FLATLINERS sont débiles, c’est vraiment du bon ska core avec des paroles réfléchies. J’aime bien THE RESISTANCE qui me fait penser à du vieux AFI. Je connais THE KNOW HOW de nom seulement.

[JULIEN] Comment se porte votre relation avec Stomp Records?
SUBB - Très bien. On est vraiment content de travailler avec eux pour le nouveau CD. D’ailleurs Matt, de Stomp/PLANET SMASHERS va co-réaliser notre album. On a vraiment hâte!

[JULIEN] Quelle est votre chanson favorite de SUBB?
[SUBB] Dans les chansons enregistrées, moi ça serait Tzedakah surtout pour son message.

[JULIEN] Votre album préféré de SUBB?
[SUBB] Moi ça serait Until The Party Ends, pour sa diversité.

[JULIEN] Pouvez-vous nous faire un top cinq des albums qui ont le plus influencé le groupe?
[SUBB] Ouch! Je vais essayer d’y aller avec la famille en considérant que ça fait dix ans qu’on joue ensemble. Ça va être un top six, parce que c’est trop difficile de choisir!
1- OPERATION IVY / Energy
2- RANCID / ...And Out Come The Wolves
3- NOFX / Punk In Drublic
4- LAGWAGON / Hoss
5- THE SUICIDE MACHINES / Destruction By Definition
6- GOLDFINGER / Éponyme

[JULIEN] Quel est le sentiment de jouer en première partie des légendaires THE SUICIDE MACHINES lorsqu’ils viennent à Montréal?
[SUBB] On se sent chanceux, parce que ça pourrait être un autre band, mais c’est nous. On a rencontré les gars en 1999 quand ils sont venus pour la tournée de Battle Hymns, et deux ans après on jouait à Montréal et à Toronto avec eux. Par la suite, on a rejoué avec eux en 2003 au Rainbow et tout récemment aux Foufs. Les gars sont très sympathiques et c’est toujours plaisant de jouer avec un excellent band comme THE SUICIDE MACHINES.

[JULIEN] Avez-vous hâte de monter sur les planches le 3 décembre prochain pour notre party de noël?
[SUBB] Ben certain! Ça va être notre premier show à Montréal comme tête d’affiche depuis un méchant bout!

[JULIEN] Un petit aperçu de ce que les fans pourront se mettre sous la dent lors de ce spectacle?
[SUBB] On va vous jouer un paquet de nouvelles chansons et des vieilles aussi.

Merci à Martin pour avoir pris le temps de répondre à toutes nos questions!!



En savoir plus Entrevues les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire