A Tailormade Fable (05 octobre 2005)



L'entrevue qui suit est réalisée en compagnie de Rémii et Mike du groupe A TAILORMADE FABLEMatt et P-E se joignent à nous par la suite.

[CATH] Vous venez de Québec, non??

[RÉMI] Ouais!

[DAVE] Fak, tu veux tu shooter les questions, Cath?

[CATH] Je suis pas capable de lire ton écriture…OK, ben qu’est-ce qui se passe à Québec de ces temps-ci? Il y a tu des bons bands??

[RÉMI] Ben ouais, comme BLACK PAGE

[MIKE] Ouais, ça c’est nos bon chums! Ça c’est la scène hard rock, ils vont déménager ici…

[RÉMI] Et STILL MY QUEEN

[MIKE] STILL MY QUEEN, RESCUE UNIT

[CATH] Jouez-vous souvent à Montréal – parce que de nom, j’ai déjà entendu ça A TAILORMADE FABLE, mais je vous ai jamais vu en show avant ce soir!

[MIKE] C’est notre premier show officiel. On a fait cette semaine les auditions pour Zoom sur la relève….

[RÉMI] Mais on a vraiment jamais joué à Montréal.

[MIKE] Ouais, le premier show officiel c’est à soir.

[RÉMI] On était supposés faire un show au Café……Café quoi donc….

[DAVE] Café Chaos?

[RÉMI] Ouais! C’est ça. Mais le gars a cancellé – fait chier! Mais bon…

[MIKE] Shit happens!

[RÉMI] Ouais, c’est notre premier et on espère qu’on va en avoir d’autres bientôt!

[CATH] Moi de même!

[RÉMI] Good! On est content.

[CATH] Sérieux, moi je suis impressionnée – les guitares acoustiques, c’est nice, ça sort et ça projette bien. Mais une basse électrique – c’est quoi, ça vous tentait pas de mettre une basse acoustique? Ça coûte trop cher ou quoi?…

[MIKE] Non, c’est pour que ça drive plus!

[RÉMI] Parce que anyways, quand on a enregistré en studio si on avait mis une basse acoustique je pense que ça aurait sonné comme trop… ça aurait pas été assez rock je pense.

[MIKE] Trop nice…

[RÉMI] Trop nice, et trop genre p’tite gang unplugged

[CATH] Mais vous avez un démo, là? Un, deux, trios…?

[RÉMI] Un. On rentre en studio au début octobre pour un deuxième.

[CATH] Cool. J’ai hâte de voir ça. Ok, décrivez-moi le band en sept mots ou moins… C’est la trick question qu’on pose à tous les bands…

[MIKE] Sept mots…

[CATH] Ça fait tout le temps un gros silence au début…

[MIKE] Quatre chums… de la bière… qui veulent pas travailler…

[CATH] Vos influences musicales ça ressemble à quoi?

[MIKE] OK, le but c’est que ça soit acoustique mais que le monde s’en rendent pas compte.

[RÉMI] Acoustique violent!

[CATH] Ouais, combien de cordes de guit est-ce que tu pètes à chaque soir?!

[RÉMI] Ah ben ça on en pète estie…

[MIKE] Je pense que c’est moi qui a le record…

[RÉMI] Ouais, c’est lui qui a le record – à soir c’était moi, mais…

[MIKE] Ouais, toutes les dépenses du band vont dans les cordes!

[rires]

[CATH] Malade. Et la bière j’imagine…

[RÉMI] Ouais, c’est sur… bon, je sais pas si on a sept mots, mais bon….

[MIKE] Un peu trop…

[DAVE] On peut tu savoir vos noms et qui fait quoi dans le band?

[RÉMI] Ouais, ouais : Matt est à la basse – Mathieu Boulanger; Pierre-Emmanuel au drum – on l’appelle P-E; Mike, guitare - voix; et moi Rémi, guitare – voix.

[DAVE] Est-ce que vous étiez dans d’autres bands avant ou c’est votre permier band officiel?

[RÉMI] Non, on a toujours joué un peu au secondaire dans des bands différents mais…

[DAVE] Rien qui s’est rendu à Montréal?

[RÉMI] Non, rien qui s’est rendu à Montréal – ni même dans la scène de Québec, c’était plus des garage bands entre chums…

[DAVE] Ok.

[RÉMI] Mais ça fait longtemps qu’on joue – P-E il a son BAC en drum à l’université, c’est un crack… pi il a fait sa technique en guit…

[CATH] Et votre démo -

[MIKE] En voulez-vous un?? On va vous en donner un…

[DAVE] Ouais, on va même vous l’acheter. On mettra un review sur le site pour ça…

[CATH] Vous avez enregistré ça où?

[RÉMI] Ben dans sa cave mais tu sais notre producteur c’est une brute – c’est pas notre producteur, mais c’est celui qui nous tape

[MIKE] Hey ça va finir que tu vas juste entendre les chars passer!

[rires]

[comme de fait, on entend les chars passer vraiment bien bruyamment sur Papineau… Matt et P-E viennent tout juste de se joindre à nous]

[DAVE] Non, honnêtement c’est vraiment bon comme micro! Même moi ça m’impressionne…

[MATT] Je sais pas – l’avez vous pris le démo?

[CATH] Pas encore, mais c’est la prochaine mission de la soirée!

[RÉMI] Cool!

[CATH] Non vraiment, j’étais bien impressionnée.

[RÉMI] Ben merci beaucoup!

[CATH] Quand j’ai checké ça sur MySpace j’ai comme fait – ho! Et votre site web… c’est quoi, c’est quand que ça s’en vient??

[RÉMI] Le site web c’est début octobre aussi [note de l’éditrice : et il est pas encore online!]. On l’avait mais on l’a tout retapé de A à Z, on l’aimait plus. On s’est dit si on commence à faire d’autres shows, ben le site web il faut qu’il soit fidèle à l’image qu’on veut donner.

[DAVE] Et si on parle un peu du démo : il est sorti quand et comment – indépendant?

[RÉMI] Novembre 2004, indépendant.

[MIKE] Officiellement, décembre.

[P-E] Le premier show on l’a fait le 21 décembre il me semble, au Kashmir à Québec.

[MATT] On a pas fait de shows ici sans avoir le démo – ben, une pile de CDs gravés qui avaient notre démo dessus…

[rires]

[RÉMI] Des CDs Dollarama…

[rires]

[MATT] Pas de pochettes ou rien – t’as les autres bands à côté avec foule t-shirts, et nous autres avec notre pile de CDs gravés…

[rires]

[MIKE] Mais ils sonnaient bien!

[CATH] C’est pas grave, c’est ce qui a dessus qui compte!

[MATT] C’est ça…

[DAVE] Et vos influences, ça serait qui en gros?

[MIKE] Il y a eu GREEN DAY beaucoup, à cause de leur énergie de stage… vraiment, Billy Joe c’est un dieu!

[RÉMI] GREEN DAY - moi c’est mon idole depuis toujours Billy Joe donc veut, veut pas, ça laisse ses traces. Mais Tu sais, on fait vraiment pas en sorte de faire le même genre de pattern de tounes, c’est juste peut-être qu’à la base, vocalement ça peut se faire sentir. À part ça…

[MIKE] On y va aussi avec les range qu’on a surtout, tu sais on pourrait pas chanter du stock foule bas parce qu’on a des voix de gamins…

[rires]

[MIKE] Pi pour le côté acoustique ben c’est sur on a connu DASHBOARD CONFESSIONAL, on avait bien aimé le côté acoustique. Sauf qu’on voulait que ça pioche pas mal plus que ça, ce qui fait qu’on a été chercher des influences de plein d’affaires. P-E, pour les rythmes, il a beaucoup de choses qui viennent du jazz pi de la musique du monde -

[RÉMI] C’est un musicien du monde!

[rires]

[RÉMI] Des fois il joue, il est noir…

[MIKE] Ça vient vraiment de n’importe quoi – il y a des fois que t’écoutes une toune à la tv dans une annonce pi tu te dis, ça c’est bon! C’est quoi cette affaire là? Et t’essaie de l’appliquer.

[RÉMI] Mais bon, on s’est jamais dit ok, nous autres on est influencés par eux… Ça vient comme ça vient, et souvent nous autres on le sait pas. Quand le monde nous le demande, ben on fait eeeeuuuuuhhhh….

[CATH] Mais vous jouez quand même depuis un bout vos instruments – ça paraît!

[MIKE] Ouais, on a joué longtemps. C’est le premier groupe sérieux je pense qu’on a toute la gang, qu’on se dit qu’on se mets là-dedans à cent pour cent.

[RÉMI] Et qu’on se dit on fait faire des t-shirt!

[MATT] Moi j’ai passé du hardcore à…

[RÉMI] Ouais, du black métal genre CRADLE OF FILTH à A TAILORMADE FABLE

[DAVE] Et le prochain démo, est-ce que c' est encore indépendant? Et vous enregistrez ça où?

[RÉMI] Dans sa cave!

[MIKE] Non, mais c’est qu’on a un chum que c’est sa job, il traîne son stock studio pi la cave chez nous est faite assez bien pour ça.

[RÉMI] Il a un studio mobile, dans le fond.

[MIKE] Donc lui amène son stock, et là on mise sur une grosse prod. On investi un gros montant, on fait un dix tounes – on a des chose qui arrivent dont on peut pas trop parler, on va attendre que ça se développe, ça fait que d’ici aux Fêtes, on va voir – les choses vont se passer dans les trois prochains mois.

[MATT] On sait pas si on va sortir un démo de dix tounes ou un démo de quatre-cinq tounes pour se garder des secrets, on sait pas encore…

[MIKE] Aucune idée de ce qui va arriver.

[MATT] Tout ce qu’on sait c’est que la prochaine fois qu’on enregistre, ça va être une coche au-dessus côté prod.

[MIKE] Qualité! On veut essayer de faire notre place avec ce démo-là. Éventuellement, cogner à la porte de certains labels.

[CATH] Donc c’est dans vos plans…

[MATT] C’est sur parce que tout l’argent de poche passe là-dedans, pi on est pauvres! [rires]

[RÉMI] Moi je veux lâcher l’école au plus crisse, fak il faut que je sois assuré de derrière aussi…

[MATT] Le gaz est cher!

[rires]

[DAVE] Je sais pas si vous avez vu les SAINTE-CATHERINES qui ont signé ave Fat Wreck Chords??

[MATT] Ah ouain?!

[DAVE] Et vos sujets de tounes, ça parle de quoi? De quoi qui vous motive, de quoi qui vous inspire?

[MIKE] Contrairement à ce que vous pouvez penser, ça parle pas ben ben de filles… Il y en a juste deux dans tout le lot – une chaque, hein?

[RÉMI] Ouais, on a chacun une toune d’amour là mais bon…

[MIKE] Des tounes d’amour… On mise pas vraiment là-dessus, c’est vraiment n’importe quoi.

[MATT] Lui ça parle souvent de ses ambitions de vie…

[rires]

[CATH] Mais vous écrivez comme vous chantez, split moitié-moitié?

[MIKE] Ouais, en général ouais. Lui il fait ses tounes, il chante ses tounes; moi je fais mes tounes, je chante mes tounes. Mais on adapte tout ensemble et bon…

[MATT] C’est une job de band, la plupart du temps on arrive avec un rythme pi là mon P-E il écoute et il dit « Ah non! Ça s’est poche! »

[rires]

Et il embarque tout dans le beat, ça finit que la toune est plus pareille et il faut changer les lyrics… en tout cas!

[MIKE] Et là il y a Matt qui arrive et qui fait aaaarrrrrggggggg! Rrraaaaaarrrrrrrgg!

[rires]

[CATH] Ça aussi, ça passe bien!…

[DAVE] Et c’est quoi que vous faite tous dans la vie excepté le band? Job? Études?

[MIKE] Moi je donne des cours de guit pas ma à temps plein, j’ai un diplôme là-dedans. J’ai fini l’école et là ben temps plein dans le band en attendant que peut-être bien que la chance nous sourisse.

[RÉMI] Moi je viens de commencer l’école à [l’Université] Laval, en Anglais – j’ai rien que le goût de tout crisse ça la estie! [rires] Mais je veux être sûr que ça marche…

[P-E] Moi j’ai un DEC en musique classique et un BAC en jazz. J’ai donné des cours de drums pi je fais de la guit pi je joue dans plein de bands…

[MIKE] Et toi [Matt] t’es l’homme qui chauffe des towing!

[rires]

[MIKE] C’est l’homme du band – il a changé un flat tout à l’heure…

[rires]

[MIKE] C’est lui qui chiale après le gaz, c’est lui qui chauffe…

[RÉMI] C’est lui qui place les guit dans la vanne pour que ça rentre…pi que les portes ferment!

[rires]

[MATT] Il en faut un homme, dans un band!

[RÉMI] Tantôt il a réparé un flat dret live dans le parking du Canadian Tire…

[MIKE] C’est notre homme – en quelque part ça vient viriliser la chose…

[DAVE] Bon et dernièrement, c’est quoi qui s’en vient dans les mois à venir?

[MIKE] Pour l’instant, il faut slacker les shows à Québec parce que là on a fait vraiment le tour et on est en train de se brûler. Il faut viser plus Montréal – la scène ici on la connaît pas, on sait pas par où passer, faut se trouver des plug…

[RÉMI] Avec qui jouer…

[MIKE] On sait pas avec qui on fit, mais o va y aller comme on a fait à Québec, on va prendre des guest, des shows qui payent pas, des shows en avant de cinq personnes, comme tous les bands font! Tout le monde passe par là.

[RÉMI] On a fait une tournée dans les Maritimes cet été, on est allés faire cinq shows dans les provinces là-bas…

[CATH] Tout seul, ou?…

[RÉMI] Ouais. On a fait la Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick, l’Île du Prince-Édouard.

[CATH] Et c’était bien?

[RÉMI] Ouais, c’était cool! On s’est dit à Halifax – Halifax c’est big! Il va y avoir plein de monde, ça va être cool, mais on arrive là - c’était un dimanche et il y avait neuf personnes…

[rires]

[MIKE] Et il y avait eu des shows le vendredi et le samedi….

[RÉMI] On a jamais couché nul part, personne nous invitait, on couchait dans ma tante estie à côté du char dans le stationnement!

[MIKE] On a été couché dans une église, le lendemain le gars il passait la tondeuse…

[rires]

[RÉMI] On est même pas croyants en plus…pi on couche dans des églises..

[rires]

[DAVE] Tant que ça protège de la pluie…

[MIKE] Cette nuit-là… on l’a passée pi j’étais content!

[RÉMI] Mais à Charlottetown, c’était cool – c’était comme un genre d’open house dans un chalet, il y avait deux cent personnes, on a vendu ben du stock et on était heureux.

[RÉMI] On a eu du fun en crisse malgré tout - pas de monde, on s’en crisse.

[MATT] On a Seb - de THE OPPOSITE, qui est un groupe punk rock de Ste-Marie – Seb a tout organisé le tour, et il était roadie tout le long de la tournée, et sans lui on aurait jamais pu faire ça! On le remercie ben gros…

[MIKE] Mais ce qui fait qu’on a une bonne chimie c’est qu’on est tous des amis d’enfance – on fait le party, et c’est beaucoup ça qui est le plus important.

[MATT] On a tous nos défauts, on s’écoeure, mais on s’aime pareil…

[P-E] Ah ouais.

[MIKE] On s’aime pareil!

[RÉMI] On a de quoi de fort, les gars…

[DAVE] Quelle belle fin d’entrevue!

[rires]

[MATT] C’était tu enregistré, ça?…

A TAILORMADE FABLE jouent au Hard Rock Café (1458 Rue Crescent) le dimanche 9 octobre prochain vers 18h, dans le cadre du XMG Showcase et à l’Aramis (Sainte-Marie) le 22. Check it out!!



En savoir plus Entrevues les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire