Fifth Hour Hero (14 avril 2006)



FIFTH HOUR HERO sera sans l’ombre d’un doute un des groupes à surveiller en 2006. La formation nous présente un nouvel album via No Idea Records le 25 mai prochain et le tout s’annonce comme étant de la petite bombe! Voici donc l’intégrale de notre entretien avec le band de Québec.

[JULIEN] L’année 2005 fut quand même chargée pour FIFTH HOUR HERO. Vous avez même eu la chance de jouer au fameux Fest 4. Comment a été l’expérience?

[FIFTH HOUR HERO] J’ai vraiment juste des bons souvenirs du Fest. Bonne musique, bonnes bières et bons amis. C’est une recette gagnante. Vous pouvez allez sur Fest 4 pour voir quelques photos.

[JULIEN] Le retour fut cependant rempli d’embûches (une tempête de neige, un pneu crevé…). Est-ce que la van a tenu le coup?

[FIFTH HOUR HERO] Le retour n’était pas si terrible que ça. Des pneus crevés et des tempêtes de neige ce sont des choses qui arrivent. Ça fait partie du deal. Il n’y a rien là.

[JULIEN] Comment était la réponse face à votre musique à Gainesville?

[FIFTH HOUR HERO] On a toujours eu une très bonne réponse a Gainesville. No Idea Records est à Gainesville donc on est souvent là-bas. C’est une ville qui incite à faire la fête.

[JULIEN] Avez-vous fait de nouvelles rencontres?

[FIFTH HOUR HERO] Cette année on a passé beaucoup de temps avec notre ami Toshi. Il vient du Japon et étudie à Philadelphie. C’est vraiment drôle de faire dire pâté chinois à un Japonais complètement saoul.

[JULIEN] Pensez-vous retourner aux États-Unis dans un futur rapproché?

[FIFTH HOUR HERO] On part aux States le 20 mai pour faire le dernier show de MARATHON à Syracuse. Ensuite on rejoint NONE MORE BLACK le 28 mai a San Diego pour faire toute la côte ouest et le Canada ensemble.

[JULIEN] Croyez-vous que cette expérience aurait été possible si vous n’aviez pas été sous contrat avec un label américain?

[FIFTH HOUR HERO] On n’a jamais attendu d’être sur un label américain pour tourner aux États-Unis. Il n’y a aucun label qui va venir te chercher dans ton salon. Tu dois te botter les fesses et tourner avec ton band. Tu vas sûrement jouer devant des salles vides pendant un bout mais je pense que les plus belles surprises sont souvent issues des situations les plus merdiques.

[JULIEN] Parlant de No Idea Records, on doit s’entendre sur le fait que bien peu de groupes d’ici se retrouvent sur un label d’une telle ampleur. Comment avez-vous fait?

[FIFTH HOUR HERO] On a fait un show à Gainesville devant cinq personnes dans un petit magasin de disque. On jouait avec GUNMOLL et Jon, le drummeur, travaillait à No Idea. C’est tout simplement ça !. Il faisait jouer notre premier EP en travaillant et Var, le propriétaire, nous a contacté.

[JULIEN] Est-ce que No Idea Records est sympathique avec vous? Recevez-vous beaucoup de support de leur part?

[FIFTH HOUR HERO] No Idea nous offre tout le support qu’ils peuvent. C’est un label très cool avec des moyens limités. Ils disent que notre prochain album est celui qui aura reçu le plus gros budget de toute leur histoire. On attend toujours la limousine.

[JULIEN] Maintenant que vous avez joué à beaucoup d’endroits durant les dernières années, quelle est votre ville favorite pour vous produire?

[FIFTH HOUR HERO] Probablement Montréal, Gainesville, Chicago et West Hollywood.

[JULIEN] Vous avez eu la chance de faire quelques spectacles avec NONE MORE BLACK à votre retour de Floride. Comment tout ça s’est passé?

[FIFTH HOUR HERO] Vraiment très bien. C’est pour ça qu’on repart avec eux à la fin mai. Ça a cliqué entre les deux groupes faut croire.

[JULIEN] À la fin de l’année 2005, vous avez aussi joué avec AGAINST ME et SMOKE OR FIRE dans le cadre du Fat Tour. Vous semblez avoir une excellente relation avec plusieurs groupes de Fat Wreck Chords. Est-ce que je me trompe?

[FIFTH HOUR HERO] Non non pas du tout. Mais je crois que c’est un pur hasard. Fat est un label qui a de bonnes valeurs et qui signe des bands avec de bonnes valeurs. À mes yeux, Fat est un label avec des valeurs très punk malgré ce que certains peuvent croire

[JULIEN] Le groupe a passé une partie de l’année 2005 en studio pour enregistrer votre nouvel album. À quoi peut-on s’attendre sur ce nouvel opus?

[FIFTH HOUR HERO] Du punk rock.

[JULIEN] Est-ce que vous poursuivez dans la même voie musicale ou si vous vous êtes permis d’explorer un peu plus?

[FIFTH HOUR HERO] C’est certain que nous explorons toujours un peu. Ça reste du FIFTH HOUR HERO mais c’est plus énergique qu’avant je pense.

[JULIEN] Quelle est la date officielle de sortie pour ce disque?

[FIFTH HOUR HERO] Le 25 Mai.

[JULIEN] Est-ce que le lancement de l’album sera suivi d’une grande tournée?

[FIFTH HOUR HERO] Le lancement de l’album sera à la fin de la tournée avec NONE MORE BLACK. Le but cette année est d’être sur la route le plus souvent possible.

[JULIEN] Avez-vous quelques scoops pour nous en ce qui concerne l’année 2006 pour FIFTH HOUR HERO?

[FIFTH HOUR HERO] Joe Strummer n’est pas mort et il va devenir le cinquième membre de FIFTH HOUR HERO. Surprise! Pour ceux qui ne savent pas qui est Joe Strummer, et bien continuez a écouter du MY CHEMICAL SUNDAY.

[JULIEN] Je vous cède la place pour adresser quelques mots à vos fans…

[FIFTH HOUR HERO] Merci beaucoup pour le support et on se voit sur la route.

Un gros merci à FIFTH HOUR HERO pour avoir prit le temps de répondre à nos questions et à Mark sans qui cet entretien n’aurait pu voir le jour.



En savoir plus Entrevues les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire