CETTE SEMAINE ON DÉCOUVRE: GREG MACPHERSON

Semaine du 16 Août 2007

Si quelqu'un sait garder le profil bas, c'est bien Greg. On n'entend jamais parler de lui entre ses visites, mais il sait toujours retrouver son chemin vers chez nous pour une raison ou une autre. Ça a certainement quelque chose à voir avec Steve Bates en fait.

Le GREG MACPHERSON BAND ne mérite pas d'être dans une rubrique telle que Cette semaine on découvre.... Il semble y avoir, autour de l'homme comme tel autant que de son backing band, assez de prestige et de crédibilité pour qu'il occupe déjà une place solide dans notre monde musical. Depuis ses début, MacPherson collabore avec G7 Welcomming Committee et livre une marchandise qui sait être autant rude et intense par moments, accrocheuse et aux coins ronds par d'autres.

Ce n'est pas d'un simple geste de la main que l'on classifie sa musique. Pas non plus que son répertoire s'égare à droite et à gauche. Pourtant, chaque enregistrement passe par une toute une gamme de textures, rythmes et émotions – même parfois chaque chanson comme telle. On retrouve de tout, allant du folk minimaliste au rock 'n roll / indie à penchants punk, le tout inlassablement relevé de cette poésie qui ne se mesure presque seulement qu'à celle de John K. Samson.

Le charme véritable de Greg MacPherson réside certainement dans la façon déstabilisante avec laquelle il agence musique et paroles pour sculpter ces confessions de la fragilité sur laquelle tout autour de nous repose. Elles sont tristes mais pas vraiment, humbles et touchantes, dénonciatrices mais avec subtilité. Que ses récits se traduisent en accords de façon aussi fidèle est un accomplissement qui semble se répéter à chaque coup.

Sa dernière visite, devant une Casa Del Popolo bondée avec MALCOLM BAULD en guise d'apéritif, était des plus mémorables. Si vous ne savez pas quoi faire jeudi soir...

16 août 2007 – Blue Skies Turn Black présentent:
GREG MACPHERSON + HORSES + ABIGAIL LAPELL
Sala Rossa – 4848 St-Laurent
20h30, 10$

Pour les fans de: THE WEAKERTHANS, JOE STRUMMER, BRUCE SPRINGSTEEN


En savoir plus Cette semaineSemaine précédenteSemaine suivanteLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire