Thrice - Vheissu (Island)


Auteur: Math (25 octobre 2005)
En magasin le: 18 octobre 2005
Cote: 8/10

Oui, je sais, voilà déjà pratiquement une semaine que le dernier album de THRICE est disponible, et pour être honnête, j’en ai une copie depuis un petit bout déjà. Mais voilà, Vheissu est un disque qui surprend et déstabilise aux premiers abords et qu’il faut écouter plusieurs fois avant de se forger une opinion plus ou moins définitive. Tout d’abord un premier avertissement : les fans de la première heure du groupe qui attende toujours un deuxième Illusion Of Safety seront ici cruellement déçus. Car, c’était prévisible, le groupe a décidé d’explorer encore plus les chemins ouverts sur The Artist In The Ambulance et d’accéder du même coup à un public beaucoup plus large, quitte à perdre définitivement quelques fans de la première heure.

La grande question maintenant : « est-ce que la transition est réussie? ». Ici chacun pourra y aller de son interprétation personnelle, mais ,en ce qui me concerne, la magie opère avec succès. Je suis de ceux qui préfère de beaucoup The Artist In The Ambulance à ces deux prédécesseurs et c’est donc avec soulagement que j’ai constaté que le groupe a décidé d’exploiter pleinement son potentiel et d’aller encore plus loin dans sa démarche sur Vheissu. L’ouverture sur Image Of The Invicible, le premier single repêché de l’album, nous donne tout de suite un bon avant-goût sans toutefois trop s’éloigner des repères auxquels THRICE nous a habitués : progression stratégique puis explosion du refrain avec guitares lourdes et la voix d’un Dustin Kensrue au sommet de son art. Dès la pièce suivante, et cette impression se concrétisera au fur et à mesure que l’album progresse, on réalise qu’on a affaire ici à un son beaucoup plus travaillé et complexe, misant moins sur les hooks et les riffs rapides, et d’avantage axé sur la création d’atmosphères. Rassurez-vous par contre, le groupe s’éloigne assez de ses antécédents pour déstabiliser, mais reste tout de même fidèle aux éléments qui lui ont permis de devenir un des leaders incontestés dans le domaine. Le tempo à beaucoup ralenti sur Vheissu, et les moments ou Kensrue hurle ses poumons se font plus rare. Il faut quelque temps pour s’habituer aux chants gospels de The Earth Will Shake et au xylophone de For Miles, mais ces pièces plus expérimentales sont, selon moi, deux des plus réussies de l’album.

En résumé, on pourrait pratiquement faire une thèse de doctorat sur Vheissu tellement l’album, autant au niveau des paroles que des arrangements musicaux, est riche et travaillé. L’ensemble est moins accrocheur que The Artist In The Ambulance et THRICE n’est peut-être plus le groupe a enfiler dans votre Ipod lorsque vous voulez vous défoulez un peu, mais on ne peut qu’applaudir les efforts continuels fourni par le groupe afin de progresser musicalement.. Vheissu est certainement dur d’approche aux premiers abords, et compte, honnêtement, quelques longueurs, mais ceux aux horizons musicaux plus élargis seront sans aucun doute conquis par ce nouvel effort, tout en appréhendant grandement comment sonneront ces nouvelles pièces en version live le 28 octobre prochain…

En savoir plusCritiques les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire