Bagheera - Twelves (Asian Man Records)


Auteur: PUNKMEUP (27 septembre 2004)
En magasin le: 28 septembre 2004
Cote: 9/10

Asian Man Records ont toujours su offrir une diversité parmi les groupes auxquels ils se promettent de tendre la main. Un peu plus tôt cette année, on célèbrait la parution de Twelves, le premier album de Bagheera. Duo (mari-femme) issu de St. Louis au Missouri, et composé de Heather Dallape (ex-Climber) et Theodore Moll (ex-Climber, et que vous connaissez peut-être aussi par MU330), Bagheera s’engage dans une direction que peu de groupes parviennent à dominer avec force et subtilité. Le groupe démontre une sensibilité assez impressionnante à tous les niveaux créatifs reliés à la construction musicale, et on n’a pas besoin de s’aventurer très loin dans notre écoute pour deviner que ce projet est issu d’une expérmientation continue et insatiable. Que ce soit par rapport au rythme, aux mélodies, aux instruments, au son, à l’agencement du tout, Bagheera est en quelque sorte en marge de pas mal tout ce qui me tombe sous la main de ces temps-ci. Le groupe me rappelle parfois les harmonies de The Anniversary, par contre leur musique tout à fait originale n’a pas grand chose à voir avec le côté emo-pop de la chose mais résonne d’avantage avec la limpidité et la finesse d’autres comme Rainer Maria et Mates Of States. En effet la musique de Bagheera est difficile à délimiter, intriguante, entraînante, apprêtée sous la forme d’un étalage instrumental plutôt éclectique, à la fois esthétique et brouillon. L’album débute avec Long Division, de loin une de mes préférées, une chanson qui est un exemple parfait des harmonies exquises dont le groupe est capable. Isolation In An Acclerating Universe est autre chef-d’oeuvre pop-rock, une chanson pleine d’un bonheur contagieux malgré ses paroles plus inquiétantes. True Silver continue dans la même direction tout en appuyant le côté plus rock du groupe. Des sons électroniques se multiplient à travers Twelves, et Halted By The Source est une des rares chansons peut-être un peu plus noires qui utilise les claviers de façon assez sombre, au contraire de Admission/Concession qui en fait usage d’une manière tout autre. Mais on retrouve rapidement cette passion pour la mélodie avec H For Halloween et Bulbchanger, remplies de délicatesse et de retenue et dont certaines parties de guitare rappelle parfois Braid; Un mélange parfait des sons électro et rock sur The Halloween Disguise, instrumentale, et Not Chasing Ghosts. Shape vs, Concentration (Within A Vacuum) est une autre unstrumentale mais beaucoup plus obscure. Better At Night reviens vers un son un peu plus punk, dont la première partie n’est pas sans rappeler Discount et dont la suite est emplie d’intervalles qui évoquent la musique de Coheed And Cambria. J’aime un peu moins Solstice, qui est selon moi une des seules pièces qui s’allourdit avec cette attaque de sons électroniques. Le disque se termine sur Idle, chanson pop-rock agréable qui fait sourire. Bagheera est un groupe qui, à en juger de leur première parution, est définitivement rempli d’heureuses surprises. Leur musique rock agrémentée d’ue multitude de sons hors du commun s’articule d’une façon tout à fait exquise. À découvrir absolument si vous avez envie de quelque chose de rafraîchissant.

En savoir plusCritiques les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire