Bad Astronaut - Twelve Small Steps, One Giant Disappointment (Fat Wreck Chords)


Auteur: Julien (03 décembre 2006)
En magasin le: 14 novembre 2006
Cote: 8/10

La dernière année en fut une très occupé pour monsieur Joey Cape. En plus de nous avoir présenté un nouvel album avec LAGWAGON et ME FIRST AND THE GIMME GIMMES, il a travaillé sur ce nouvel opus de BAD ASTRONAUT intitulé Twelve Small Steps, One Giant Disappointment. Derrick Plourde, tragiquement décédé en 2005, avait commencé à écrire plusieurs chansons pour leur nouvel album. C’est donc avec des textes qui traînaient dans les livres de Plourde que Joey a enregistré cet album. Il voulait rendre hommage à l’énorme talent que possédait son ami avant qu’il le quitte et il a travaillé de nombreux mois avant de nous présenter ce disque qui lui tient bien à cœur.

Comme sur les albums précédents, Joey Cape est sensationnel avec sa voix. Il y a peu de personnes dans le monde de la musique qui sont capables de transmettre de l’émotion par le biais de chansons comme il le fait. On sent tout de suite que ce disque est spécial pour lui, que ce soit par l’entremise des paroles ou encore par l’intonation de sa voix. Côté musical, on fait face à un heureux mélange de leurs anciens albums Acrophobe et Houston We Have A Drinking Problem. En effet, on y retrouve le penchant plus agressif et cru que Acrophobe nous présentait (Autocare, Ghostwrite, The Morning Night) ainsi que la paisible ambiance que nous procurait Houston We Have A Drinking Problem avec des pièces plus sombres et lentes (Minus, Violet, The Thirteenth Step). On nage au travers de tout ce que BAD ASTRONAUT a de mieux à nous offrir avec des pièces très originales.

Chacune des pièces sur cet album est différente de celle qui la précède, et c’est pourquoi le band se démarque. Chacune des chansons peut prendre un revirement pour se diriger dans une direction contraire à ce dont vous vous attendiez. C’est ce qui est plaisant lors d’une écoute. Être surpris, avoir hâte à la prochaine composition juste pour voir ce qu’elle nous réservera. Cependant, cet aspect très intéressant peut être négatif lorsque l’on regarde l’ensemble de l’œuvre. L’album déroute un tantinet à quelques instants et nous offre des moments plus morts. Il aurait été dans le domaine du possible de repenser à l’ordre des chansons pour en faire une écoute plus linéaire.

Bref, un disque qui fait du bien lorsque vous revenez d’une grande journée de travail. Il saura vous remettre les idées à la bonne place et aussi vous faire apprécier les beautés que nous offre la vie quotidienne. Pourquoi prendre des médicaments lorsque l’on est pas dans notre assiette quand on peut écouter du BAD ASTRONAUT?

+ : la voix de Joey Cape et une musique qui dégage une grande émotion
- : l’ordre des chansons est douteuse

Pour fans de : LAGWAGON, SAVES THE DAY, THE GET UP KIDS, BRAND NEW

En savoir plusCritiques les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire