New Bruises - Transmit! Transmit! (Kiss Of Death Records)


Auteur: Cath (22 mars 2006)
En magasin le: 17 février 2006
Cote: 7/10

La musique des NEW BRUISES s’apparente à un croisement entre LATTERMAN et DILLINGER FOUR. Sans être beau ni propre, ils ne sont pas impoli ni arrogant non plus. Reste que leur musique pourrait définitivement vous inciter à lancer quelque chose sur le mur – quelque chose qui se fracasse de façon satisfaisante en mille millions de morceaux tant l’énergie qui se dégage de leurs compositions est typique de la bande de skateboarders qu’ils sont.

Composé entre autres des frères Eric et Bryon Lippincott qui sont déja connus en tant qu’anciens membres de MID CARSON JULY (groupe maintenant inactif et plus ou moins officiellement défunt), l'alternance de leurs voix vient multiplier le dynamisme du groupe. La conviction avec laquelle on enchaîne chanson après chanson est véritable mais, malgré tout, Transmit! Transmit! demeure un peu inégal. On voit sur des pièces comme Empty Bottles Equal Empty Promises tout le potentiel du groupe, et on a aucune misère à avouer que City Hearts And Trailer Parks porte toutes les caractéristiques d'un single; il n'y a pas réellement de composition qui s'avèrent plus faibles que d'autres, le hic est qu'on doit se rendre à l'évidence que sont présents, dans presque toutes les chansons, certains fragments où le groupe semble beaucoup moins tight ce qui résulte en une perte d'applomb apparente.

NEW BRUISES ont un petit quelque chose qui leur donne une longueur d'avance par rapport à plusieurs autres groupes: des racines solidement plantées en Floride. Tel que nous l’avais raconté Tom Gable, la présence de labels comme No Idea et Fueled By Ramen ainsi que les studios abordables, tels que le Rec Room où cet album fût enregistré (tout comme d'autres de HOT WATER MUSIC, AGAINST ME! et NEW MEXICAN DISASTER SQUAD), font du Sunshine State un endroit idéal afin de faire ses preuves en tant que jeune groupe.

Malgré ces avantages à la portée de la main, ils sont, comme tant d'autres, complètement dépassés par l’état déplorable de la scène et eux aussi ressentent le besoin de nous en faire part, noir sur blanc, dans la pochette de Transmit! Transmit!. À la fois grâce au titre de l'album et par le discours contenu dans leurs écrits, on a droit à un groupe qui a beaucoup à dire mais, comme c'est le cas avec la musique, il manque un petit quelque chose – une justesse et une absolue note après note, beat après beat et parole après parole. Ce premier album des NEW BRUISES n'est pas mauvais pourtant, c'est simplement qu'il pourrait être tellement plus que ce qu'il est.

+: Homogenized For Mass Consumption or How My Youth Was Watered Down And Sold For Profit
: l'éternelle sensation que le groupe ne se pousse pas à ses limites

En savoir plusCritiques les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire