Dashboard Confessional - The Shade Of Poison Trees (Vagrant)


Auteur: Math L. (01 novembre 2006)
En magasin le: 02 octobre 2007
Cote: 8.5/10

Pour ce cinquième album de DASHBOARD CONFESSINNAL, nous pouvons affirmer dès la première écoute que Chris Carrabba, la force créative du groupe, avait le goût de revenir à une sonorité plus claire et plus simple avec sa bande et leurs guitares acoustiques. Après avoir enregistré un dernier album plus complet et diversifié au niveau sonore, l’excellent Dusk and Summer, le chanteur de la formation américaine avait le goût de se laisser guider par son cœur et ses émotions pour nous donner The Shade of Poison Trees. Bref, retour aux sources pour Carrabba et sa bande et ce nouvel album, avec une touche sobre, intimiste et touchante comme nous avait habitué DASHBOARD dans ses début fulgurants et ses spectacles où l’ensemble de la foule criait à tue tête les paroles de toutes les chansons.

Contrairement à leur dernier album, The Shade of Poison Trees est enregistré uniquement avec des guitares acoustiques rythmées, intenses et mélodiques à souhaits. Certains reprocheront peut-être le groupe de profiter de ce moment et de cette période où tous les groupes lancent des albums ou des projets solos acoustiques, mais rappelons que DC avait déjà amorcé ce pas il y a longtemps avec un certain album nommé MTV Unplugged, qui avait d’ailleurs connu un succès monstre. Donc, fin des accusations à ce sujet ; DASHBOARD a toujours valorisé ce style de musique acoustique variant aussi souvent que possible le côté ballade et énergique de leurs chansons. Par contre, force est d’admettre que ce disque place Carrabba au premier plan et que le reste du groupe est parfois mis de côté sur certains titres, mais bon, qui n’avait pas remarqué la place imposante de ce dernier?

Que vous aimiez ou non, l’album revient au fondement sonore initial qui nous a fait découvrir DC : des guitares, des guitares et encore des guitares avec la voix intense et les paroles prenantes et divertissantes de Chris. Le disque s’ouvre avec Where There’s Gold…, une pièce sans aucun autre artifice musical que la voix de Carrabba s’accompagnant à la guitare. Et vous savez quoi? C’est amplement suffisant pour apprécier cette magnifique composition. Keep Watch for The Mines est un autre titre uniquement joué en acoustique qui est munie d’une bonne énergie et qui nous remémore facilement un mélange de Screaming Infidelities, Hands Downs et The Good Fight, parus sur des albums précédents. Encore une fois, absence de rythmes à la batterie ou de basse puisque toute l’énergie se retrouve dans la guitare qui fait un excellant travail. Mais ne vous inquiétez pas, car vous pourrez aussi apprécier les bons petits rythmes entraînants à la DASHBOARD CONFESSIONAL sur les titres comme Fever Dreams ou Thick As Thieves qui ne sont pas des chansons inoubliables, mais qui demeurent tout de même assez convaincantes pour rester dans votre tête après quelques écoutes.

Avec des paroles globales comme nous étions habitués portant sur l’amour, les gens qui nous entourent et les diverses relations, DC nous propose ce cinquième album en plaçant en avant plan (encore me direz-vous) leur chanteur vedette Chris Carrabba avec la liberté de faire ce qu’il souhaite et aime le plus de la musique : jouer de la guitare et chanter avec ses trippes. De plus, comme pour confirmer que cet album fut composé en grande partie par ce dernier et pour celui-ci, Chris annonçait sur le site web du groupe qu’il amorcera très bientôt une toute nouvelle tournée acoustique en solo! Malheureusement, il aura choisit Toronto pour donner son seul spectacle au Canada pour l’instant, mais souhaitons qu’on pourra retrouver prochainement au printemps cette ambiance si exaltante lors de ces spectacles uniques, où Carrabba ne compte que sur sa seule présence sur scène avec sa guitare pour faire exploser la foule avec ses paroles et ses accords.

+ : Mélodie accrocheuse remplie de belles guitares.
- : Faut être habitué à Dashboard…

Pour les fans de : THE STARTING LINE, MOTION CITY SOUNDTRACK et CITY AND COLOUR

En savoir plusCritiques les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire