Cross Examination - The Hung Jury (Organized Crime Records)


Auteur: Cath (07 août 2006)
En magasin le: 01 juin 2006
Cote: 7/10

À voir la pochette de The Hung Jury, on croirait avoir entre les mains un vieil album de métal cheesy - un squelette habillé en juge, du sang un peu partout et la fonte la plus ridicule-à-la-IRON MAIDEN pour constituer le lettrage du nom du groupe. Mais le meilleur dans tout ça est probablement le graphique ornant le disque comme tel, sur lequel on peut voir un semblant d'armoiries trafiquant l'aigle traditionnel pour un poulet qui se fait enfoncer un truc quelconque dans le bec et qui tient dans chaque patte un quarante onces et une feuille de pot, le tout rehaussé de l'inscription « seal of the awesome party squad of the USA ». Que dire de plus? Il y a de quoi se demander qu'est-ce que tout ça peut bien donner en show... J'ai répondu à ma propre question en tombant sur cet aperçu de leur lancement d'album. Par contre, ça ne s'approche même pas un tout petit peu du chaos délirant qu'on retrouve sur la portion DVD du disque! Ça vaut la peine de vous procurer le CD juste pour ça en fait...

Malgré tous ces éléments qui ne peuvent faire autrement que nous donner la pire des premières impressions par rapport au groupe, The Hung Jury est un album tout à fait respectable et j'irais même jusqu'à dire appréciable. On s'entend - le message convié au long du disque est sur le même niveau que le quotient intellectuel d'un enfant de six ans. Mais bon, ça fait parfois du bien de troquer les illuminations et autres idées révolutionnaires pour une bonne dose de déconnage concentrée, non?

Les pièces sont courtes (pas une dépassant les 2 :39) et extrêmement punchées, un croisement de moshcore trash crust avec accents métal pour égayer le tout. Par contre, cette recette devient légèrement répétitive, les chansons étant si courtes qu'il devient difficile de développer quelque chose d'un peu plus substantiel que le traditionnel bout décapant auquel s'enchaîne un breakdown parsemé de gang vocals, pour ensuite revenir à la tornade du début et une dernière incantation pour la pizza à 3.49$, la bière ou une autre histoire de ninjas. L'époumonnage passe très bien de façon générale, mais peut devenir un peu trop intense comme sur leur version de I Shot The Devil (SUICIDAL TENDENCIES), où la voix ressemble davantage à un jappement désespéré qu'à autre chose.

Organized Crime ont lancé la version enrichie du sept pouces initialement paru via Deep Six, et on perçoit immédiatement une différence considérable entre les pièces tirées du démo (2004) et les nouvelles compositions: le son est tout d'abord bien meilleur, mais on décèle également, au niveau de la structure, un souci plus marqué pour la mélodie et autres dynamiques qui rendent ces quelques pièces d'autant plus ardentes et prometteuses. Pour finir, les deux reprises (l'autre étant un cover de Kill Yourself de S.O.D.) sont un petit bonus qui est toujours bienvenu dans le mix.

Pour les fans de : MUNICIPAL WASTE, CRYPTIC SLAUGHTER, CRUMBSUCKERS, SUICIDAL TENDENCIES, D.R.I

++ : Barnraiser Intro/Barefoot Toothless & Pissed; la mélodie demeure présente au niveau des guitares malgré une avalanche de brutalité
- : Structure musicale peu diversifiée qui peut devenir répétitive

Site officiel

En savoir plusCritiques les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire