The Flatliners - The Great Awake (Union Label Group)


Auteur: Dave (02 septembre 2007)
En magasin le: 04 septembre 2007
Cote: 9.5/10

J'attendais depuis plusieurs mois l'arrivée de The Great Awake. Certains se rappellent peut-être toute la commotion qu'avait causée le lancement de Destroy To Create sur Stomp Records. C'était le renouveau du ska avec des groupes comme STREETLIGHT MANIFESTO et l'arrivée de jours meilleurs pour les moon stompers. Plusieurs se demandaient donc à quoi ressemblerait ce nouvel opus de la formation THE FLATLINERS.

Je dirai d'emblée que les craintes de certains se sont réalisées. Le groupe a bel et bien délaissé ses racines ska; mais ce n'était que pour renforcer celles qu'il puise dans le punk. On le voit bien avec les deux premières pièces, July! August! Reno! et Eulogy, deux pièces qui forment un tout (à la première écoute, je n'avais même pas remarqué la transition entre les deux chansons). Ces deux titres sont intenses, rapides, regorgent d'émotions et ouvrent la porte sur ce qui s'en vient: une musique punk mature, sûre d'elle-même et prête à vous en mettre plein le visage. And The World Files For Chapter 1 est une pièce engagée et plus près de ce que le groupe avait produit auparavant. Les cris en coeur sont très réussis et j'ai hâte d'entendre cet anthem chanté par des centaines de personnes lors de leur prochain spectacle. The Respirator a un style plus reggae et plus relaxe. Elle parle des aléas de la vie sur la route. Sujet étonnant quand on connaît le jeune âge des membres du groupe... Mother Theresa Chokeslams The World me fait penser à du BIGWIG plus mélodique. Pièce énergique qui donnera d'excellents trash et beaucoup de bleus sur les jambes... L'album se termine finalement par une pièce de sept minutes intitulée KHDTR. Cette pièce inclut une section de cuivre et croyez-moi quand je vous dis qu'on ne s'ennuie pas une seconde en l'écoutant. On dirait que le groupe l'utilise comme un exutoire pour crier tout ce qu'il leur restait à sortir avant la fin de l'album. On voit bien que l'énergie, la soif de vivre et les émotions sont toutes aussi fortes qu'à la première explosion du CD quand on entendait Wake Up!

Côté paroles, Chris ne s'éloigne pas tellement des thèmes du premier album quoique celles-ci sont un peu plus personnelles. On parle encore des grands enjeux politiques mais aussi des problèmes du quotidien, particulièrement des difficultés d'être dans un groupe. Les paroles suivantes en sont très révélatrices: What do you do when doing what you love gets you nowhere, gets you nothing?. On a aussi droit à des paroles très touchantes sur Eulogy, pièce dédiée à la perte d'un être cher. Cette pièce vient vraiment vous chercher et vous rappelle de douloureuses mémoires mais de façon réconfortante. Cela m'amène à parler du livret, tout aussi bien ficelé que les paroles. Le artwork réalisé par Bobby Bourbon colle très bien à l'atmosphère du CD et le design à l'intérieur est très rafraîchissant. On peut vraiment dire que tous les détails ont été étudiés avec soin.

Les pièces de The Great Awake n'ont vraiment rien à envier à aucun autre album paru sur Fat Wreck Chords. Je dirais même que ce CD se situe dans la même lignée des albums parus sur l'étiquette américaine ces dernières années. On y retrouve un punk moderne, engagé et poignant. Depuis que j'ai cet album, j'essaie de trouver les influences qui ont marqué le processus d'écriture. J'ai tour à tour pensé à des groupes comme BIGWIG, THE LOVED ONES, THE SAINTE CATHERINES et THE MOVIELIFE. Je me suis finalement rendu compte que cet album était vraiment unique et qu'il créait une fois pour toute le son, la saveur FLATLINERS. Plus question pour les FLATLINERS d'être considérés comme des citoyens de seconde classe du ska/punk. Nous assistons à la naissance de quelque chose de gros et, avec un album de cette trempe, je suis sûr que les membres du groupe iront aussi loin que ceux d'un autre petit groupe, issu de Floride, qui chantait au départ dans des lavoirs, mais qui se produit maintenant dans les plus grosses salles du monde...

En savoir plusCritiques les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire