Brand New - The Devil And God Are Raging Inside Me (Universal Records)


Auteur: Julien (17 décembre 2006)
En magasin le: 21 novembre 2006
Cote: 6.5/10

Il y a des groupes qui possèdent un don pour venir nous chercher plus que d’autres, et ce talent que beaucoup de personnes envient, BRAND NEW le possède depuis leur premier album Your Favorite Weapon. Leur succès repose sur plusieurs éléments, mais il est certain que les paroles, les harmonies de voix et l’intensité que dégage leur musique jouent tous un grand rôle. Plusieurs d’entre vous ont découvert BRAND NEW par le biais de leur deuxième opus Deja Entendu (2003), sur lequel on retrouvait des titres à succès tels que The Quiet Things That No One Ever Knows, Sic Transit Gloria et The Boy Who Block His Own Shot. La formation de Long Island a ressenti le besoin de prendre son temps avant de nous présenter The Devil And God Are Raging Inside Me, certainement un des albums les plus attendus de 2006. La barre était placée haute, très haute même, pour cette troisième galette. Est-ce que le groupe a réussi à passer au-dessus de cette barre qui semblait inatteignable?

Le band nous offre une musique qui se retrouve là où Deja Entendu l’avait laissée sur certaines pièces. Il va falloir se faire une idée que beaucoup de choses ont changées dans le camp BRAND NEW, que ce soit en bien ou en mal. Débutons par le côté plus négatif, puisqu’il est quand même très présent. Premièrement, on a délaissé les harmonies de voix qui avaient fait leur renommée. Il est d’une tristesse de voir que le groupe a cessé d’utiliser cette technique qui était, dans leur cas, si puissante. On ressentait une sorte d’énergie incroyable lorsque les membres du groupe alliaient leurs voix dans une même chanson, que s’en est presque à faire frissonner n’importe qui. Sérieusement, ça donnait du piquant à des pièces qui étaient déjà remplies de saveur, alors c’est juste dommage de devoir se contenter seulement d’un seul ingrédient. Ensuite, on touche beaucoup moins à leur côté un petit plus ravageur que l’on retrouvait sur leurs anciens albums. C’est en quelque sorte un adieu que l’on doit faire à l’intensité de la voix de Jesse Lacey, puisque l’on ne retrouve plus sa rage d’antan qui l’amenait presque à crier par moments. On fait donc face à un album beaucoup plus sombre et moins rythmé que ses prédécesseurs, ce qui ne veut pas toutefois dire qu’il est dépourvu d’intérêt.

On retrouve des pièces intéressantes sur The Devil And God Are Raging Inside Me, il s’agit seulement de les apprivoiser. La première piste, Sowing Season, est celle qui ressemble le plus à l’ancien matériel du groupe, alors c’est certain qu’elle vous accrochera. Milstone et Jesus sont aussi attirantes avec des mélodies à tout casser, un monsieur Lacey très en forme à la voix et des refrains très sympathiques. Cependant, le rythme de ces titres est cassé par la suite avec des morceaux qui nous semblent très longs. On a souvent l’impression de faire face à des pièces exploratrices qui ne mènent nulle part, ce qui est fort décevant. Il faut tout simplement se rendre à l’évidence que le groupe a grandi et leur son a changé avec ce changement. Ce n’est plus une musique construite sur des refrains accrocheurs, mais plutôt un son qui est bâti sur de longues chansons que l’on doit dévorer une à une.

Si vous adorez les pièces plus longues et lentes de la formation, vous allez surement être rassasiés, mais pour ceux qui aimaient tant chanter du BRAND NEW dans leur douche, abstenez-vous.

+ : un son différent et original
- : on perd le fil à l’écoute de certaines chansons

Pour fans de : STRAYLIGHT RUN, SAVES THE DAY, DEATH CAB FOR CUTIE

En savoir plusCritiques les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire