The Twilight Transmission - The Dance Of Destruction (Revelation Records)


Auteur: Cath (13 novembre 2005)
En magasin le: 25 octobre 2005
Cote: 6/10

Bien franchement, je vous avoue que ma première impression du groupe n’est pas des plus favorables. Dès le départ, je peine à entendre autre chose qu’un mélange bâtard de SOUNDGARDEN et de OFFSPRING à travers cet album. Ou encore on pourrait dire que le son de TTT s'apparente à du IGNITE sur une forte dose de valium. Et c'est peut-être un trop beau compliment déja... alors mettez-y vraiment beaucoup de valium s'il vous plaît.Ça ne bûche pas vraiment du tout, les tempos sont assez ralentis merci (tout tourne autour du mid-tempo sauf peut-être Flux ou Freakshow, qui semblent être les seules chansons écoutables de l'album) - bref dans ma tête TTT se rapprochent d'avantage à un groupe rock que des vétérans de la scène punk-hardcore que font d’eux Revelation Records. Des huit chansons de l'album, il n'y en a pas une qui se démarque vraiment. La pièce d’ouverture, Sleepers, débute avec un espèce de son de robot... La voix de Jae Hansel, que je décrirais comme un cri plaintif semi-hargneux un peu trop aigu, c'est pas du tout mon truc (des fois on remarque presque des accents a la Claudio Sanchez comme sur Freakshow mais, malheureusement, je ne connais personne d'autre qui sache s'en tirer avec ce genre de chose; d'autres fois j'ai tout simplement l'impression que ça fausse comme sur The Thirst). Ceux qui lisent le moindrement mes critiques savent peut-être que j’ai besoin de deux choses pour apprécier un groupe: une voix solide et des beats intéressants. Il me manque pas mal des deux ici... Il est plutôt difficile d'arriver à entrevoir l'influence musicale des groupes ELEVEN THIRTY-FOUR, MEAN SEASON et OUTSPOKEN dans lesquels les membres de TTT se sont déjà fait un nom antérieurement, et qui sont beaucoup plus dans la veine hardcore.

Mon expérience avec The Dance Of Destruction ressemble un peu à une rencontre avec quelqu’un que, dès le premier instant, vous n'êtes tout simplement pas capable de sentir; par la suite, peu importe les efforts surhumains que vous déployez pour essayer de l'apprécier, il n'y a tout simplement rien à faire.

En savoir plusCritiques les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire