Mouthbreather - Thank You For Your Patience (Kiss Of Death Records)


Auteur: Etienne (07 février 2009)
En magasin le: 25 octobre 2008
Cote: 8/10

Né des cendres de WOW, OWLS et The SETUPS , MOUTHBREATHER livre un premier effort complet avec l’aide de la maison de disque Kiss of Death. Le groupe est originaire de Richmond, Virginie, et cela s’entend clairement dans leur musique. Il nous présente un punk à la limite de l’hardcore, comme plusieurs groupes originaires de Richmond.

Dès les premières notes de l’album, le mélomane sait qu'il ne pourra pas reprendre son souffle avant la fin de l'album. Un rythme rapide s’installe, des paroles sont lancées frénétiquement, il y a urgence. L’album ne dure que 33 minutes environ, mais tel un sprint vous arriverez au bout essoufflé et en sueur. Aucun répit pour l’auditeur, on doit toujours s’adapter à un nouveau rythme ce qui malheureusement fait perdre de la valeur au disque. L’impression de courir derrière le groupe pour le rattraper est immanquable, comme s’il était déjà rendu à la prochaine chanson alors qu’on tente encore de saisir de façon satisfaisante celle qu’on écoute présentement.

Toutes les chansons ont cette caractéristique d’avoir un sentiment d’urgence, comme si le groupe venait nous transmettre un message qui ne peut attendre. Évidemment, une exception doit venir confirmer cette règle. When A Chemist Dies, Barium, se veut moins stressée, plus ambiante et nous montre un autre visage du groupe. Ce visage s’avère être aussi séduisant que celui qu’il nous montre de façon courante et nous démontre que le groupe est capable de se renouveler pour le futur.

Une facette importante de ce disque repose sur les paroles des chansons. Bien que chantées à la limite du hardcore, des oreilles habituées à ce son réussiront facilement à saisir la majeure partie du message chanté. Le groupe a la fâcheuse habitude de réussir à placer une ligne hyper accrocheuse qui vous restera graver dans la tête jusqu’à la prochaine ligne accrocheuse, comme un cercle vicieux on arrive pas à s’en sortir et vous murmurerez une de ces lignes pendant quelque temps suite à l’écoute de Thank You For Your Patience.

Rien à dire sur la dire sur la réalisation du disque, elle se fait discrète et laisse toute la place au groupe et sa musique. Peut-être un petit quelque chose, finalement, les chansons qui sont livrées le pied dans le plancher sont séparées par de légers blancs qui paraissent vraiment énormes dans ce mur de son. Un mal pour un bien j’imagine, car sans ces blancs l’auditeur n’aurait peut-être pas pu différencier la fin d’une chanson et le début d’une autre, et ce, à plus d’une reprise. Reste que ces moments de silence sont agaçants.

MOUTHBREATHER arrive sur la scène de façon à faire sa place en donnant l’impression qu’il a un message urgent à transmettre. On veut bien l’écouter, pas facile, mais on y met toute sa volonté et première chose qu’on sait, on en redemande.

+: les lignes accrocheuses qui parsèment l’album
-: le manque de moment permettant à l’auditeur de comprendre où il en est rendu

Chanson préférée: The Night That Richmond Died

Genre musical: Punk/Hardcore

Pour fans de: RISE AGAINST, EVERY TIME I DIE, GALLOWS

En savoir plusCritiques les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire