Jennifer's Body Soundtrack - Self-Titled (Fueled By Ramen)


Auteur: Isa (10 octobre 2009)
En magasin le: 25 août 2009
Cote: 8/10

Jennifer's Body, connu sous le nom de Le corps de Jennifer en français, est un film d'horreur et de comédie noire écrit par Diablo Cody (Juno) mettant en vedette Megan Fox (Transformers), Amanda Seyfried (Mamma Mia!) et Adam Brody (The O.C). La musique a une place à part entière dans cette oeuvre car elle compte plus de 22 pièces et c'est là-dessus qu'est basé en partie intégrale de l'atmosphère désirée. Plusieurs formations de Fueled By Ramen ont participé au projet de bande originale pour le film, parut en salle le 18 septembre 2009 dernier.

Pour alléger le tout, puisque cette compilation contient quinzes pièces en tout, j'ai choisi les plus intéressantes en terme de diversité. Elles sont toutes de styles différents mais requièrent toutes une attention particulière. Voici donc de quoi a l'air cette liste.

Hayley Williams, chanteuse de PARAMORE, a prêté sa voix pour une pièce acoustique nommée Teenagers. Avec une titre pareil et un sujet s'adressant à tous les adolescents, c'est un match parfait pour un film directement visé par cet auditoire. Décision donc très juste et appropriée du réalisateur, Theodore Shapiro. Jamais parue sur disque, c'est donc une composition inédite parfaite pour tous les fans de la formation et pour ceux qui aimeraient voir une facette exploitée différemment. Cette dernière, rapide et accrocheuse, tantôt folk, tantôt plus pop rock, est vraiment efficace. Malgré les paroles futilement écrites qui parlent d'une rupture amoureuse, le résultat est fort impressionant et de superbe qualité.

C'est de façon assez familière que débute le titre New In Town de la chanteuse anglaise Victoria Christina Hesketh connue sous le pseudonyme LITTLE BOOTS. L'introduction rapelle la très légendaire Porcelain interprété par MOBY sur son album Play (1999). Elle se poursuit sous le thème d'un électro-pop assez calme mais le tout prend la dérive en introduisant un refrain soutenu et exalté tout cela en gardant le focus centré sur sa base première: l'électronique. Déjà pas très longue avec ses trois minutes seize secondes, elle est vraiment facile à décortiquer et peut être trop simple ce qui donne un rendu superflu. C'est toutefois une belle découverte pour les amateurs de ce genre si vous ne la connaissez pas déjà. Elle amène une touche très authentique à cette forme trop souvent imitée.

Détonnant un tantinet avec leur longue expérience dans le punk remontant au milieu des années 80, c'est avec une reprise de I Can See Clearly Now de JOHNNY NASH que SCREECHING WEASEL prouvent qu'ils ont leur place à part entière sur ce projet. Ils l'ont abordé avec beaucoup de brio et la chanson est vraiment loin de la version léchée que Nash a introduit en 1972. Cette boule d'optimisme qu'est I Can See Clearly now est quasi méconnaissable. Le tempo est beaucoup plus aggressif et les musiciens l'ont vraiment façonné à la bonne vieille manière, punk/rock à souhait. Ça diffère absolument des autres ballades sur la compilation mais ça prenait SCREECHING WEASEL pour amener un côté doux/amer plaisant à écouter sur un disque à caractère et à des fins plus commerciaux.

Continuons avec un tout autre numéro. COBRA STARSHIP, formé principalement de Gabe Saporta, qui a troquer son rock solide connu avec MIDTOWN pour la gloire du pop/rock bonbon, couleur fluo incluse. Toute cette popularité montante et toute l'attention qu'a droit ce groupe doit être principalement dû au fait que malgré tout cet apparat, son leader sait comment composer. Du synthétiseur à profusion, des écrits faciles à retenir et un rythme de base qui bouge, une bonne recette pour vous planter Chew Me Up And Spit Me Out dans la tête des heures durant. C'est justement sous cette formule très simple qu'ils ont sorti leur troisième album Hot Mess qui est si apprécié des ados. Encore une fois, quoi de plus parfait pour un film comme Jennifer's Body? Cet air un peu futile vous permet tout de même de mettre votre cerveau à off pour quelques temps et de simplement apprécier le moment présent.

Depuis qu'ils ont été nommé par Rolling Stones Magazine dans la liste Ten Artists To Watch in 2008, BLACK KIDS sont acclamés haut et fort par la critique. Ils ont pris un tournant à 360 degré car ils étaient précédemment une formation de soft-tempo ska chrétienne sous le nom de HONEYLOCUST. Maintenant, leur indie rock aggrémenté de synthétiseur plaît tout autant aux fans de ARCADE FIRE qu'à ceux de THE KILLERS. C'est en tant que numéro 11 que I'm Not Gonna Teach Your Boyfriend How To Dance With You a été soigneusement sélectionnée pour compléter la bande originale. Ces floridiens qui ont du talent à revendre ont pratiquement composé un hymne à la joie de vivre. Ce dernier explose d'entrain et est très attachant. Le genre qui mérite d'être connu et qui a déjà prouvé que BLACK KIDS sont là pour durer et qui ne sont pas qu'un vulgaire feu de paille.

Complétant la liste nous avons aussi PANIC AT THE DISCO!, FLORENCE + THE MACHINE, DASHBOARD CONFESSIONAL, CUTE IS WHAT WE AIM FOR, ALL TIME LOW, WHITE LIES, THE SWORD, SILVERSUN PICKUPS et LISSY TRULLIE. Une brochette d'artistes complète et surtout variée qui est idéale pour n'importe quel amateur de musique de tout genre et qui aime toucher à plusieurs styles et les avoir à portée de main. Je trouve d'ailleurs très réussi tout le travail accompli pour la bande sonore et si vous aimez au minimum cinq groupes parmis la distribution, je peux garantir que vous apprécierez grandement l'expérience et donc vous suggère fortement de vous la procurer.

+: Beaucoup de variétés
-: Trop long

Chanson préférée: I Can See Clearly Now

Genre musical: Pop/rock/électro/punk

Pour fans de: FALL OUT BOY, MOTION CITY SOUNDTRACK, GREEN DAY

En savoir plusCritiques les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire