A Wilhelm Scream - Ruiner (Nitro Records)


Auteur: Marc (collaboration spéciale) (08 novembre 2005)
En magasin le: 16 août 2005
Cote: 8.8/10

Dans une époque où plusieurs groupes semblent avoir le même son que les douze derniers que nous avons entendus, il est très rare d’en voir un se démarquer du lot. Un vent de changement, c’est ce que A Wilhelm Scream ont réussi à apporter avec leur deuxième album Mute Print. Malgré qu’il n’ait pas réinventé la roue et qu’ils furent souvent comparé à Thrice (à leur début) et Rise Against, cet album a su se tailler une place dans le cœur des fans de punk rock. Lorsque le troisième album fut annoncé, une question se posait, serait-il possible qu’ils arrivent à égaler la qualité du deuxième ?

Le troisième opus de A Wilhelm Scream, intitulé Ruiner, commence certes avec l’une des meilleures introduction qu’il m’ait été donné d’entendre,avec un riff qui décape et qui finit par éclater dans une intensité musicale qui établit déjà le rythme du disque. L’album se poursuit avec plusieurs excellentes chansons qui nous présentent des riffs aussi diversifiés les uns des autres, tout en restant aussi rapides. Cependant, c’est à la 6ième pièce que le rythme se casse un peu. In Vino Veritas II est sombre et ne comporte pas de côté musical accrocheur, mais propulse des paroles émotives qui resteront accrochées dans votre tête. Cette piste était peut-être nécessaire pour diversifier l’album, mais elle est de loin celle qui est la plus faible selon moi. L’album reprend son rythme d’enfer par la suite pour se stopper une fois de plus avec la pièce Mercy Day For Mr. Vengeance, qui fait un peu mauvaise figure lorsqu’on la compare au reste. Les trois dernières chansons, tant qu’à elles, clôturent Ruiner de merveilleuse façon.

Le côté technique de A Wilhelm Scream est certes l’un de leurs atouts les plus impressionnants, car les musiciens semblent pouvoir changer de rythme sur un dix sous.Il n’est pas rare de voir le tempo varier à plusieurs reprises dans une même chanson, un peu à la At The Drive-In. La voix du chanteur est toujours aussi excellente, agressive, sans toutefois être agressante, elle ponctue très bien les riffs qui sont exécutés à une vitesse effarante. Les paroles sont quant à elles très accrocheuses et je vous parie que vous allez les chanter après seulement quelques écoutes. Malgré que le nom du groupe puisse rebuter certain d’entre vous avec sa grande connotation emo, il n’en n’est rien, c’est bel et bien de punk rock qu’on parle ici. Fait intéressant, le nom du groupe provient d’un effet sonore utilisé pour émuler le cri d’un homme qui se fait manger par un crocodile dans un film des années 50 et qui a été réutilisé dans la plupart des mégas productions que vous connaissez ( Star Wars, Lord Of The Ring…) En somme, Ruiner n’est certes pas aussi puissant que Mute Print, car il y a quelques pistes qui sont un peu faibles, mais il reste tout de même que c’est un des meilleurs albums à avoir vu le jour en 2005.

Pièces à surveiller:
The King Is Dead
Killing It
Me Vs. Morrissey In The Pretentious Contest
(The Ladder Match)
Pool
Speed Of Dark


En savoir plusCritiques les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire