Nikola Sarcevic - Roll Roll And Flee (Freedumb Records)


Auteur: Julien (03 juin 2007)
En magasin le: 08 mai 2007
Cote: 7/10

Nikola Sarcevic n’est pas à ses premières armes dans le monde de la musique. Il en est déja à son deuxième album solo avec Roll Roll And Flee puisqu’il nous a présenté Lock-Sport-Krock il y a quelques années. De plus, vous l’avez surement connu dans un rôle beaucoup plus imposant, celui du chanteur du groupe suédois MILLENCOLIN. Ces derniers ont pris une petite pause des longues tournées mondiales depuis quelques années et c’est donc suite à cette décision qu’est née l’idée de Nikola de se produire en solo. « I still love MILLENCOLIN and punk rock, but back then it was the only music for me. Now, I know there’s plenty of room for both approaches. I listen to a much wider range of music and it inspires me to write differently ». Voilà donc pourquoi notre cher copain suédois se dirige vers une autre voie musicale qui lui permet de mieux apprécier la musique. Fait à noter, c’est avec une compagnie de disques québécoise, Freedumb Records, que Roll Roll And Flee voit le jour tout juste au début de l’été, ce qui rajoute au fait qu’il vaudrait la peine de jeter un coup d’œil à ce qui se cache derrière ce mystérieux projet.

Comme Nikola l’a mentionné, on est loin de ce qu’il faisait avec MILLENCOLIN. Donc oublié tout ce qui est punk/rock rapide parce que vous risquez d’être déçu à l’écoute de cet album. On fait face à une musique lente que l’on pourrait qualifier de pop, acoustique, rock, country et folk. C’est un curieux mélange de ces styles qui vient donner à ce disque une saveur unique. Cependant, on est loin de s’endormir avec l’album de monsieur Sarcevic puisque l’on y retrouve bien sûr quelques compositions acoustiques, mais ces dernières sont bien balancées avec d’autres chansons à saveur folk (un peu comme l’a fait Greg Graffin avec son dernier album solo Cold As The Clay) qui savent très bien nous faire taper du pied en lisant le journal le matin. Un aspect intéressant est certainement la qualité de l’enregistrement puisque le disque a été enregistré par le multi instrumentaliste Henrik Wind et Fredrik Sandsten (batteur du groupe THE SOUNDTRACK OF OUR LIVES). Le disque a été réalisé sans aucune pression et ça paraît au niveau du son, qui est impeccable, et aussi sur les arrangements. Comme mentionné ci-haut, Monsieur Wind est un multi instrumentaliste, ce qui amène le fait que l’on retrouve plusieurs instruments sur les pièces de Nikola. On a qu’à penser à Thin Air où l’on retrouve un banjo en arrière-plan, à Horse Bay Blues où l’harmonica se faufile à la perfection ainsi qu’à Let Me In qui nous offre la présence de quelques cuivres. Vraiment, des ajouts qui donnent une grande touche d’originalité à un album qui connaît des hauts et des bas.

Rien n’est parfait sur cette merveilleuse planète et ce disque n’échappe pas à cette règle classique. Plusieurs raisons nous amènent à ce point, mais le premier est sûrement les paroles. Venant de la part d’un pilier de la scène musicale, on s’attendait à plus sur ce point. On dirait qu’il n’a pas passé beaucoup de temps pour écrire les paroles et qu’il a préféré peaufiner la musique. C’est un choix, c’est quand même une lacune. Aussi, on a de la difficulté à saisir l’émotion de Nikola au travers de certaines pièces comme Roll Roll And Flee qui est beaucoup plus lente que le reste de l’album. On a l’impression que sa chanson ne le touche pas vraiment. C’est étrange puisque la dernière pièce acoustique que MILLENCOLIN nous avait offert sur Pennybridge Pionners, The Ballad, était quasiment émouvante tellement on sentait que les paroles lui tenaient à cœur.

Bref, un album rempli d’originalité qui sort des sentiers battus. Il est plaisant de voir que plusieurs artistes avec un bon statut musical n’hésitent plus à se lancer en solo pour nous présenter un autre côté de leur personnalité. Ici on a un album correct qui nous permet de relaxer en écoutant une voix qui nous a bercés depuis les dix dernières années et que l’on aime bien retrouver de temps à temps.

+ : Solide production, la longue liste d’instruments utilisés pour produire l’album.
- : On s’attendait à mieux du côté des paroles.

Pour les fans de : GREG GRAFFIN, CHUCK RAGAN, SUNDOWNER.

En savoir plusCritiques les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire