All In - Nothing To Lose (Hand Of Hope Records)


Auteur: Raph (01 mai 2007)
En magasin le: 17 octobre 2007
Cote: 6.5/10

Le Hardcore, c’est une des branches les plus populaires du Punk. Nombre de compagnies de disques ne se spécialisent que dans ce genre, et Hand of Hope Records fait partie de cette distinguée famille. Avec des noms comme DONNYBROOK! et EVERGREEN TERRACE déjà sous ses ailes, on peut s’attendre à quelque chose de bien de la part de ses autres protagonistes, ALL IN, un groupe d’Alabama qui écrit des chansons par passion pour le Hardcore et avant tout pour le public. Oui, c’est bien beau ces mots là écrits comme ça, mais est-ce que c’est lancé trop vite?

Tout de suite dès le premier accord de l’intro, on peut très bien nommer une parcelle d’influences du groupe qui semblent se situer dans les environs du Hardcore old-school exploité à saveur un peu Métal, mais bref, on sait très bien à quoi s’attendre pour la suite. En effet, côté musique, tout le long de l’album, c’est du Hardcore classique avec des guitares lourdes, des breakdowns fracassants et des rythmes presque toujours plutôt lents accentués surtout pour que ça brasse en spectacle. Parfois, on a droit à quelques passages plus Thrash Métal, mais ça reste très réservé. La voix quant à elle passe par tout ce qu’on peut s’attendre dans ce genre de musique, d’enragée mais propre à criée très grasse, rauque, mais en fait, pas très agréable. Malheureusement, on ne peut pas s’empêcher de confondre ce groupe avec beaucoup d’autres donnant dans le même genre, car tout est fait sur le même ton, avec la même façon de livrer le contenu et les mêmes thèmes au niveau des paroles. Si ce n’était pas des titres plutôt loufoques (Babar : The Bill Cosby of Elephants, Toy Stencil and the Ten Foot Tall Riffs et Ka Ka Kablow! The Triple Chicken Bite,), ce groupe ne serait en rien différent à tous les autres. En plus, le groupe semble tellement avoir emprunté sa façon de jouer ailleurs que ça manque carrément d’énergie et de fougue qui pourrait nous donner le goût de chanter et de se défoncer. On se tanne trop rapidement d’entendre le même passage revenir environ treize fois sur l’album, ce qui n’est pas vraiment l’idéal quand on affirme jouer de la musique pour le public…

ALL IN, c’est comme si tous les groupes has been du Hardcore décidaient soudainement de faire un collectif et rataient un peu leur coup. Nothing to Lose sera bien apprécié par ceux qui pratiquent leurs mouvements de mosh dans leur sous-sol, mais pour les autres, il n’y a pas assez de petites parcelles qui viennent chercher le goût de crier haut et fort pour que la fusion se fasse.

+: Hardcore de la vieille école pour ceux qui seraient en manque.
-: Sur treize chansons, on croirait entendre au moins sept fois la même.

Pour les fans de : DEATH THREAT, HATEBREED et SONS OF DISGRACE

En savoir plusCritiques les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire