The Fully Down - No Fate...But What We Make For Ourselves (Indépendant)


Auteur: Julien (16 janvier 2006)
En magasin le: 25 octobre 2005
Cote: 8/10

THE FULLY DOWN est un groupe très énergique qui descend directement de l’Ontario, plus précisément de Ottawa. Première particularité de la formation canadienne, elle nous offre pas une guitare, pas deux guitares, mais bien trois guitares!! Enregistré au Addictives Studios par Dean Hadji, No Fate…But What We Make For Ourselves est un disque qui comprend huit titres qui nous transporte dans plusieurs mondes différents avec une technique des plus remarquables.

Il est clair qu’il est difficile de passer à côté des guitares lorsqu’il y en a trois. De toute façon, elles vous frappent dès la première chanson en vous apportant une mélodie gagnante accompagnée de combos de riffs techniques à en faire baver plus d’un. Le band tire ses influences de deux grandes écoles, en débutant par celle du pop-punk. Avec des refrains forts et des paroles qui savent bien aller chercher chacun d’entre nous, le groupe intègre cet aspect à la perfection. Je pourrais vous dire que quelques passages de No Fate…But What We Make For Ourselves m’ont fait grandement penser à un groupe du nom de RUFIO. À l’autre extrême, THE FULLY DOWN tire son énergie de l’école du hardcore. Ils nous présentent des chansons qui bardent un peu plus et qui font totalement abstraction des nombreux clichés que plusieurs bands ne sont point capable de sortir. Il est impossible de ne pas voir une bonne ressemblance avec THRICE, puisque la voix nous y fait penser à plusieurs reprises. Cependant, l’ensemble musical se défait sensiblement de ce que nous propose THRICE. La comparaison avec A WILHELM SCREAM pourrait aussi très bien vous situer, puisque le band dégage la même énergie qui nous fait tant adorer AWS. Je vous entends déjà me dire qu’un mélange de RUFIO avec THRICE et A WILHELM SCREAM semble vraiment bizarre, mais croyez moi, THE FULLY DOWN a su arranger le tout pour que nos oreilles s’amusent grandement à l’écoute de leurs compositions.

Il est impossible de ne pas hocher la tête à l’écoute des Never Enough, Best Of Me et On Elm Street. La cohésion du jeu des guitares donne un accent aux pièces qui est tout simplement indescriptible. Nous nous retrouvons donc avec une petite bombe entre les mains qui mérite certainement l’attention de tous. Je suis persuadé que le groupe saura se démarquer des millions d’autres bands qui tentent de suivre la tendance populaire, c’est promis!

Je vous laisse donc sur ces paroles que j’aime particulièrement de la pièce No Fate But What We Make For Ourselves :

No One Wants To Be The First To Fall
And I’d Be Getting Somewhere
If I Could Care
Cut In Line And take Your Place

En savoir plusCritiques les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire