Tiger Army - Music From Regions Beyond (Hellcat Records)


Auteur: J-P (06 juin 2007)
En magasin le: 06 juin 2007
Cote: 6/10

TIGER ARMY est un groupe qui se donne comme jamais en spectacle. C’est comprenable lorsque l’on s’attarde à écouter leur musique qui nous offre du psychobilly punk qui est très entraînant. Tous leurs passages à Montréal ont été époustouflants avec une foule qui était simplement en feu et tout le monde avait hâte de voir ce que leur nouvel opus Music From Regions Beyond aurait dans le ventre.

Et bien malheureusement, vous ne pourrez point compter sur Music From Regions Beyond de TIGER ARMY pour enflammer vos soirées. En effet, le nouveau-né du groupe de Berkeley en Californie est, contrairement aux disques précédents, à tendance très commerciale. Le disque commence avec une introduction musicale punk rapide, Prelude : Signal Return, qui est ma foi excellente. Ensuite, on enchaîne avec la pièce Hotprowl, une pièce punk qui sonne bien dans son ensemble, mis à part l’interlude hardcore qui sort tout simplement de nul part. On passe ensuite à la meilleure pièce du disque, Afterworld. C’est une excellente pièce punk rock rapide et très prenante dut au fait que l’instrumental ainsi que le chanteur sont d’une solidité remarquable. Par la suite, plusieurs chansons comportent des parties pop, fades, remâchées, bonbons dont on se lasse d’écouter très rapidement. Prenons par exemple le refrain de la pièce Forever Fades Away qui ressemble tout simplement à un succès de BON JOVI des années ‘80, ce qui n’est pas nécessairement un compliment! Pourtant, l’introduction dégageait quelque chose de très bien avec son air de guitare enlevant, mais bon, il semble que le rythme descend très rapidement, et ce dès la deuxième chanson. C’est le même problème pour la chanson Ghosts of Memory qui ne réussit tout simplement pas à nous accrocher avec son refrain des plus fades et ennuyants. Les pièces qui suivent, LunaTone, Pain et Hechizo de Amor possèdent également le même problème qui revient tout au long de l’album.

Sinon ils ont tenté de créer une pièce power disco avec des synthétiseurs, As The Cold Rain Falls, mais malheureusement, ça ne convient tout simplement pas à ce disque. En fait, c’est le problème majeur de l’album, il n’y a aucune cohésion. Les pièces ne s’enchaînent pas, on se perd, on se demande qu’est-ce que l’on écoute à tout bout de champ. On a beau écouter ce disque plusieurs fois et vouloir l’aimer, mais sans unité entre les pièces, il devient impossible d’apprécier le tout. C’est fortement dommage puisque c’est un disque qui est très bien enregistré et produit par nul autre que Jerry Finn, alors ce n’est pas le potentiel qui manquait. Pour finir sur une note un peu plus positive, la dernière pièce du disque, Where The Moss Slowly Grows est une composition country vraiment palpitante. La voix du chanteur ainsi que la guitare nous amène à planer, mais malheureusement ce voyage se termine vers un changement de disque dans notre lecteur cd!

+ : Bonne réalisation, ça sonne très bien.
- : Manque de cohésion, différents styles musicaux qui ne collent pas ensemble.

Pour les fans de : THE METEORS, MAD SIN, NEKROMANTIX.

En savoir plusCritiques les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire