Sights And Sounds - Monolith (Smallman Records)


Auteur: Etienne (07 juin 2009)
En magasin le: 29 mai 2009
Cote: 8.5/10

À première vue le groupe pourrait être qualifié de « side project » puisqu’il est formé de membres de COMEBACK KID , SICK CITY et FIGURE FOUR mais dès le début de l’album on se rend compte qu’on a droit à quelque chose de puissant et de bien plus imposant qu’un simple « side project ». SIGHTS AND SOUNDS offre un hybride de post-hardcore, métal, rock et progressif réfléchi et efficace.

Monolith commence avec la pièce Sorrows qui témoigne de toute l’émotion et la puissance de cet album. Un léger départ avec une mélodie jouée au piano qui se transforme tranquillement en puissante entrée en matière où la batterie et la guitare prennent toute la place. Les passages entre la puissance de la guitare et de la batterie et l’émotion du piano continueront de s’échanger créant une pièce épique.

La suite de l’album dévoile que le groupe n’a pas encore tout donné dans cette première pièce, les changements de styles et la multiplication de passages différents dans les chansons c’est qu’à son début. Oubliez la formule ouverture + couplet + refrain + couplet + bridge + refrain + refrain + fermeture. SIGHTS AND SOUNDS y va plutôt avec un album texturé, changeant, frappant.

Pour ce qui est des textes, le groupe ne réinvente pas la roue, c’est très sombre et pesant. L’anxiété remplie l’album, mais les textes sont tout de même bien écrit et n’enlève rien à l’œuvre à la fin du compte.

Le bémol que l’on peut apporter à cet album est la longueur de certaines pièces. Loin d’être déplaisantes, certaines chansons restent lourdes à écouter au complet, brisant un peu le rythme. Par exemple, les introductions de Pillars et d’ Untitled sont tellement douces et longue, environ une et deux minutes respectivement, qu’on se demande pendant quelques instants si la pièce n’est pas seulement du silence.

Un tel album avait besoin d’une réalisation impeccable et la tâche est allée à l’iconique Devin Townsend, connu pour son travail auprès des groupes métal. Bien que Monolith ne soit pas un album métal,Townsend a su bien jauger tous les éléments qu’on y retrouve. Aucuns instruments ne se retrouvent cachés par un autre, la voix d’Andrew Neufeld toujours claire et perceptible au-dessus de la musique. La réalisation n’est pas surfaite, il n’y a pas de fioritures inutiles et on a toujours l’impression d’écouter un album poignant et puissant à plein régime.

Le premier album du groupe n’est pas qu’une simple entrée en matière. Avec sa durée d’une heure quatre minutes, le groupe fait clairement sa place sur la scène et démontre l’étendue de son talent.

+: Expérimentation
-: Certaines chansons trop longues

Chanson préférée: Storm & The Sun

Genre musical: Post hardcore, progressif

Pour fans de: THURSDAY, FUCKED UP, THRICE

En savoir plusCritiques les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire