Nekromantix - Life Is A Grave (Hellcat Records)


Auteur: Cath B. (27 juin 2007)
En magasin le: 20 avril 2007
Cote: 8.5/10

Hellcat ( TIGER ARMY, THE HORRORPOPS) est une immense compagnie s’y connaissant pas mal en termes de groupes faisant dans le “billy” ( rockabilly, hillbilly, psychobilly…), et une institution phare de la (trop) petite scène rockabilly dont fait partie NEKROMANTIX, groupe bien connu de cette scène où tous les groupes se côtoient et partagent leur passion des années 50!

Leur son est beaucoup plus d’origine que celui des groupes aux ajouts quelques peu plus modernes, voire punk, comme GUTTER DEMONS par exemple. Ça se rapproche plus d’un son à la CREEPSHOW, THE QUAKES ou à la sauce TIGER ARMY. C’est l’expression pure de ce qu’est le rockabilly, de ce que ça doit être, autant dans le son que dans l’attitude. Malgré le fait que les termes abordés soient toujours plus ou moins les mêmes, soit le voodoo, les zombies, les filles et l’amour (s’il y a une histoire de vampire là-dessous c’est encore mieux…!), l’enfer et les démons, les cimetières et la noirceur, tous sont réunis dans une sarabande du diable et c’est toujours quelque chose de très agréable à l’oreille. Les rythmes sont endiablés et vraiment déchaînés puisque le rockabilly est vraiment quelque chose d’entraînant et qui donne un goût irrépressible de danser lorsque c’est bien joué. Et c’est le cas ici, sur Life Is A Grave And I Dig It!. Pour les gens qui connaissent un peu ce style, c’est le genre de groupe qui se retrouverait très bien sur les compilations Zombie night in Canada de Stumble Records.

Pour la forme maintenant, l’album est très bien construit, bien composé et la réalisation est vraiment excellente avec un son qui est très clair et une contrebasse qui n’écrase pas tout, comme c’est parfois malheureusement le cas dans ce genre de musique. Il faudrait tout simplement rappeler à certains groupes que le fait d’avoir une contrebasse est bien sur très sympathique, mais ça ne veut tout de même pas dire qu’il faut juste placer cet élément à l’avant-plan. Il faut juste savoir le doser et c’est à ce moment que l’on retrouve la beauté de cet instrument. Le seul et unique bémol est une des ballades de l’album (Anaheim After Dark). Elle manque de piquant comparé au reste de l’album et ça casse un peu le rythme, mais pas dans le sens positif. Elle manque un peu de saveur et de piquant, ce qui est bien dommage, puisque sinon, le résultat aurait frisé la perfection même si ça n’en reste pas loin.

Coiffez votre pello, sortez votre plus belle robe de crinoline, car ce soir nous allons…trépasser!

+ : Enfin, un nouvel album d’eux!
- : malgré les 14 pièces qui le composent, l’album est très court…j’en voulais plus!

Pour fans de: GUTTER DEMONS, CREEPSHOW, THE BRAINS, THE MATADORS

En savoir plusCritiques les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire