Static Thought - In The Trenches (Hellcat Records)


Auteur: Raph (00 0000)
En magasin le: 30 janvier 2007
Cote: 7.5/10

L’air frais de la plage, le bleu d’un océan bondé, un soleil brûlant et bien sûr les richissimes excès d’Hollywood, tout cela fait une très belle annonce touristique pour la Californie. Cependant, pour tout bon fan de musique, la Californie renferme bien d’autres attraits touristiques. L’un deux est sans doute le son caractéristique des groupes Punk en provenance des baies aux alentours des deux grandes villes, Los Angeles et San Francisco. Certains d’entre eux ont donné à cette région une renommée qui n’est plus à contester et on n’a qu’à penser à RANCID pour cela. D’ailleurs, c’est justement sur leur étiquette, Hellcat, que l’on peut observer la quintessence de ce son mentionné plus haut. Pour ceux qui auraient besoin de références sonores, pensez aux deux albums du projet de LARS FREDERIKSEN & THE BASTARDS qui illustrent parfaitement ce courant musical. Dans les petits nouveaux des rangs d’Hellcat qui possèdent ce style particulier, on note les HEART ATTACKS, une bande de mauvais garçons maquillés à l’ancienne, (on pourrait même dire, des MÖTLEY CRÜE nouvelle génération), les plus crasseux et solides SOCIETY’S PARASITES, rapides et qui ne pardonnent pas. Finalement, le groupe qui nous intéressera pour maintenant avec son premier album, STATIC THOUGHT, armé jusqu’aux dents de décibels mordants.

In The Trenches, le premier effort du groupe nous démontre une grande conviction à vouloir enrager les foules, fournir les rebelles de ce monde en trame sonore et nous livrer brutalement mais sûrement les problèmes dont nous sommes auteurs. Avec une telle description, vous pourriez penser qu’il s’agit du nouvel album des , mais détrompez-vous puisque STATIC THOUGHT a évolué à sa façon hors du moule du groupe Street Punk par excellence en donnant plus de sens au Rock dans Punk Rock. Comme mentionné ci haut, le groupe possède la touche californienne qui nourrit ses pièces d’une touche unique de solos démentiels et de riffs digne d’un tuyau d’échappement de grosse Harley. La première pièce Drug of My Mind est un bon exemple de la puissance dont les guitares peuvent faire preuve. Mais, bien que les guitares, elles, donnent un brin d’originalité à la formation, les voix et la section rythmique, elles, dans la plupart des pièces, sont d’une violence et d’un mépris sans répit qui nous démontrent bien qu’en parallèle aux influences plus Rock, le groupe regorge d’influences Punk plus corsées. Bref, on pourrait dire qu’il s’agit d’un album bien varié au niveau de l’intensité puisque bien des chansons s’enchaînent sur le même ton de révolte avec des refrains classiques empruntés à vos idoles Street Punk. Ignorance of the Youth en est un bon exemple, alors que d’autres pièces comme Choice Through Struggle flottant sur un ton de nostalgie de l’époque cuir et léopard s’écoutent beaucoup plus légèrement.

Comme des petits LARS FREDERIKSEN & THE BASTARDS en moins expérimentés, STATIC THOUGHT se lance à la conquête du monde avec des guitares Rock puissantes et des rythmes de Punk féroce. Souhaitons leur bon courage puisque la route au succès est pavée d’embûches et de critiques musicales sévères. Et bien mes amis, si vous êtes en manque de circle pits et de crowd surfing violents et que STATIC THOUGHT est en ville, n’hésitez pas à aller vous défouler. Vous déciderez par après si cet album est digne d’achat.

+: treize pièces furieuses agrémentées de mélodies et de solos de guitare originaux.
-: Du Punk comme ça c’est toujours mieux en Live que sur disque.

Pour les fans de : G.B.H., LARS FREDERIKSEN & THE BASTARDS et MÖTORHEAD.

En savoir plusCritiques les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire