Say Anything - In Defense Of The Genre (SOS Records)


Auteur: Math L. (15 janvier 2008)
En magasin le: 23 octobre 2007
Cote: 6.5/10

Faire une critique d’un disque ne m’a jamais paru aussi longue, ardue et difficile à interpréter que ce deuxième album de SAY ANYTHING intitulé In Defense of The Genre . Trop de facteurs viennent perturber notre écoute et notre réflexion lors de l’écoute de cet album du groupe californien. Fidèle à leur premier opus qui avait connu un énorme succès grâce au succès monstre de Alive with the Glory of Love(2006), SAY ANYTHING nous propose une fois de plus deux disques bien garnis dans leur pochette d’album. Au total, vingt-sept nouvelles créations ! Fort populaire des sites MySpace et PureVolume, le jeune groupe s’est démarqué au fil des derniers mois par son originalité et sa diversité sonore. Mais ce qui peut paraître être un compliment et une étiquette qu’on leur accorde souvent peut aussi s’avérer complètement disparate et imprévisible.

Certes, nous retrouvons sur In Defense of The Genre plusieurs voies musicales intéressantes et accrocheuses, mais du même coup, ce trop plein de nouvelles sonorités et d’expérimentations nous font bourdonner les tympans comme nous ne le souhaitons pas vraiment pour découvrir un nouveau groupe. Pour ce qui est des chansons proprement dit, même phénomène : difficile de se concentrer sur dix ou onze titres comme nous y sommes habitués sur des albums plus conventionnels. Ces six musiciens nous poussent vingt-sept compositions aux styles très différents les unes des autres tout au long de leurs deux disques. Difficile ici aussi de vous dresser un portrait complet de quelques titres, ces derniers sont trop nombreux et si différents que nous en sommes complètement perdus à la première écoute du disque. Parfois très calme, acoustique (leur grande force), on nous propose un côté plus pop-rock et parfois même plus dur et accéléré. Une question s’impose alors : pourquoi ne pas avoir tenté de regrouper ces chansons sur deux disques, l’un étant plus calme et l’autre beaucoup plus rythmé ? Sans exagérer, les pianos et les synthétiseurs se mélangent sans cesse aux rythmes des guitares et électros. Par contre, malgré ces choix discutables ou leur originalité incontestable, il est difficile comme je vous l’avais mentionné en début de cette critique de pouvoir dresser un bilan positif, négatif, ou même à la limite neutre de cet album. Chose certaine, vous en avez pour votre argent, pour tous les goûts et même pour tous les membres de votre famille. Leur style d’écriture parfois explicite est carrément mis de côté lors de chansons plus simplistes et adoucies pour se retrouver avec une petite touche commune à la BRIGHT EYES et son chanteur Conor Oberst.

Pour conclure, mentionnons que si vous avez adoré le premier effort de SAY ANYTHING, vous devriez être en mesure d’apprécier au moins quelques chansons de ce nouveau disque. Il m’est difficile d’imaginer quelqu’un qui ne peut pas trouver au moins une piste qui n’est pas à son goût sur In Defense of The Genre , mais encore difficile de croire qu’on peut aussi vraiment aimer toutes ces vingt-sept compositions à la fois. C’est en demander un peu trop ! Si vous voulez les décourvrir, vous savez maintenant quel boulot vous attend. Et pour les fans, c’est dans la continuité, évidemment.

SAY ANYTHING, En spectacle le 16 janvier 2008 au Métropolis avec THRICE et ATTACK IN BLACK.

+ : De tout pour tous les goûts, avec un son impeccable !
- : Trop c’est comme pas assez !


Pour les fans de : CUTE IS WHAT WE AIM FOR, MOTION CITY SOUNDTRACK, THE STARTING LINE.

En savoir plusCritiques les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire