From First To Last - Heroine (Epitaph)


Auteur: Math L (13 avril 2006)
En magasin le: 21 mars 2006
Cote: 7.5/10

Au moment d’écrire ces lignes, The Latest Plague, le nouvel extrait de ce groupe de Los Angeles, ressort des haut-parleurs avec un son rendant cette critique peu commune à composer. FROM FIRST TO LAST nous présentent leur deuxième opus fort attendu sous le nom de Heroine via l’étiquette Epitaph. Il faut dire qu’à notre première écoute, nous restons sous le choc ; nous sommes très loin de leur premier album Dear Diary, My Teen Angst Has A Bodycount, paru en 2004.

Le groupe propose donc de nouveaux sons et une nouvelle approche de leurs pièces sur ce nouvel album. On retrouve un son beaucoup plus solide, plus mature et surtout plus robuste. Notons que Heroine a été produit par Ross Robinson, l’homme derrière plusieurs projets de SLIPKNOT, de AT THE DRIVE-IN, de KORN, et mixé par Andy Wallace (NIRVANA, AVENGED SEVENFOLD, SYSTEM OF A DOWN) et on peut vraiment ressentir cette influence. FFTL ressort son côté plus « screamo », plus intense également, en incluant malgré tout une mélodie et des paroles assez bien construites. On y entend un son plus complet, bien travaillé, de beaux arrangements et d’excellents solos, sous une pochette et une présentation du disque assez spéciale et différente (la surface du disque où se trouve les pistes est de couleur noir, à la manière des jeux Xbox). Oui monsieur, ça c’est du « screamo »!

Sonny Moore, le chanteur de FFTL, et ses acolytes nous proposent donc ces chansons avec une voix plus agressive, plus renfermée également mais avec des envolées lyriques tout aussi distinctes.

Par contre, on peut reprocher à cet album d’être un peu linéaire et récurrent. Certains aimeront le nouveau style plus mature de FFTL, mais ce groupe s’est avant tout fait connaître par un son plus rafraîchissant, plus dynamique et inspirant. Certains titres demeurent captivant, comme Shame Shame, Heroine et The Latest Plague, mais d’autres morceaux peuvent carrément passer inaperçus (Waves Goodbye, ...And We All Have A Hell). Dans le cadre de Heroine, on retiendra plus le côté « screamo » que mélodique, ce qui est un peu frustrant pour ce groupe qui était parvenu à intégrer un bon mélange de ses aspects à l’intérieur de son premier album. On retrouve tout de même une touche électronique à travers la pièce Waves Goodbye, qui est malheureusement assez décevante. Aucune trace d’acoustique non plus comme on le retrouve sur Dear Diary qui aurait pu ajouter à la finition de l’album.

“It’s one thing to play a certain type of music,” raconte désespérément Sonny Moore sur le site officiel du groupe, “but it’s another thing to have no originality.” En effet, FFTL ne manque pas d’originalité. Par preuve du contraire, il est encore l’un des groupes les plus populaires sur Purevolume. Heroine n’est pas nécessairement une déception, mais l’album n’est pas simple d’écoute avec ces grandes envolées robustes et décapantes. Son intention est par contre bien présentée. Reste à voir ce que le groupe deviendra maintenant sous sa nouvelle étiquette, Capitol Records. Déjà, un album est prévu au début de 2007.

+ : Présentation soignée, autant pour les pièces que pour la pochette. Un son recherché et des arrangements solides.

- : Manque de variété, même si elle est présente… mais c’est un peu décevant.

En savoir plusCritiques les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire