Elliott Smith - From A Basement On The Hill (Anti)


Auteur: PUNKMEUP (10 octobre 2004)
En magasin le: 11 octobre 2004
Cote: 9/10

Les compositions les plus dénudées - guitare et voix seulement ou presque - du chanteur/compositeur américain Elliott Smith m’attirent beaucoup plus que ses autres morceaux. Elles portent tellement plus d’intensité et d’émotion. Des ballades emplies de tristesse dont la beauté est tout simplement incomparable, on en retrouve plusieurs sur cet album comme par exemple les merveilleuses Let’s Get Lost et The Last Hour, qui rappellent quelque part les mélodies de Simon & Garfunkel, ou encore Twilight et A Fond Farwell qui résonnent avec une simplicité majestueuse, et qui sont d’ailleurs parmi les rares chansons ou l’on a droit à des backing vocals. Le disque est bien calibré en ce qui concerne la proportion de chansons acoustiques versus celles plus rock, dont le son des guitares projettent des images psychédéliques dans ma tête. Rien ne trahit pourtant la nature de cet album posthume, qui a été assemblé à la fois durant son vivant et après la mort tragique d’Elliott en Octobre 2003. Homogène mais troublant, From A Basement On The Hill porte tant bien que mal son rôle de dernier chapitre. Il est impossible de maquiller l’influence musicale des Beatles, élément qui me gêne parfois chez Elliott Smith. Il demeure tout de même un artiste très prolifique, tant dans sa carrière solo qu’avec Heatmiser, capable de produire des chansons qui sont à la fois commercialisables tout en conservant un côté complètement original.

En savoir plusCritiques les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire