Motion City Soundtrack - Even If It Kills Me (Epitaph)


Auteur: Raph (25 octobre 2007)
En magasin le: 18 septembre 2007
Cote: 8.5/10

La musique Pop/Indie Rock dites indépendante semble avoir la côte ces temps-ci tant au Québec qu’ailleurs. Chaque label misant sur la variété semble posséder leur figure de proue dans le domaine. Au Québec, Dare to Care avait MALAJUBE et chez nos copains du Sud, Epitaph ont MOTION CITY SOUNDTRACK.

La comparaison est plutôt large vous en conviendrez, mais c’est tout de même vrai à quelque part et c’est dans une optique du genre qu’on peut aborder cet album avec toute la pub qu’Epitaph ont mis sur celui-ci. Après le grand succès de leur dernier album, Commit This To Memory, les gars de MOTION CITY SOUNDTRACK ne se sont pas assis sur leurs lauriers et ils n’y sont pas allé de main morte lors de la composition et de la production de leur dernier bébé. Enregistré et produit avec de gros noms du genre, dont le légendaire Ric Ocasek>, le gars derrière l’album bleu de WEEZER, Even If It Kill Me est décris comme un futur chef-d’œuvre du genre par Mr. Brett qui semble bien sûr de son coup. C’est certain qu’à des fins commerciales ça sonne bien comme déclaration, mais quand est-il des faits ?

MOTION CITY SOUNDTRACK semble surfer sur un petit nuage depuis la sortie de leur dernier album : leurs clips sont sur toutes les chaînes musicales du monde, ils jouent dans les émissions reconnues de fin de soirée, les gros magazines les flattent dans le sens du poil… Bref, il n’était pas à parier qu’ils tenteraient de se surpasser pour la suite. Suite qui est disponible depuis septembre dernier dans un paquet d’un rose, bleu et blanc des plus kitsch. Even If It Kills Me est, en effet, un album assez charmant, des plus peaufinés et qui bénéficie surtout d’une très grosse production. À la première écoute de surface, on ne lui décèle pas beaucoup de défauts puisqu’il s’agit bien de musique pour le grand public, facile d’écoute tout en étant assez rafraîchissante. MOTION CITY SOUNDTRACK n’ont pas vraiment changé la recette qui les a conduit au succès et ils orchestrent toujours des pièces légères saucées tant dans le comique que dans le tragique au niveau des paroles. Les mélodies de guitare sont encore une fois assez simplistes, mais efficaces et au combien accrocheuses tandis que la voix de Justin Pierre n’a pas perdu cette clarté sincère qui lui est propre tout en ne se délaissant point de sa coupe de cheveux singulière, mais ça c’est une autre histoire. Le clavier style midi présent depuis les tous débuts est encore très actif dans la production et se fond toujours aussi étrangement au tout en y ajoutant un petit quelque chose d’intéressant. Donc, côté musical ce n’est pas un problème. Le groupe a cependant l’air d’avoir exploité un peu plus le côté ballade que le côté énergique de sa personnalité sur cet album où les chansons plus tranquilles surpassent en nombre les chansons plus rock.

MOTION CITY SOUNDTRACK n’ont pas raté le bateau en restant très proches de ce à quoi les gens s’attendent d’eux et Brett Gurewitz n’a peut-être pas si tort quand il déclare que cet album sera un classique du genre. Even If It Kills Me bénéficie d’une production sans fautes et contient des titres contagieux composés par des musiciens en plein contrôle de leurs moyens. En somme, c’est une recette gagnante.

+ : Musique très accrocheuse et facile d’écoute pour tous.
- : Un peu trop tranquille par bout, on tend à s’ennuyer sur certaines pièces.

Pour les fans de : FALL OUT BOY, THE PIXIES et NEW FOUND GLORY

En savoir plusCritiques les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire