The Holy Mountain - Enemies (No Idea Records)


Auteur: Cath (02 juillet 2006)
En magasin le: 14 février 2006
Cote: 9/10

On est parfois assez chanceux pour tomber sur ces groupes qui se tiennent expressément loin, philosophiquement et artistiquement parlant, de ce que le mainstream pourrait penser prendre sous son aile, qui font paraître des vinyles sur des labels allemands obscurs, qui sont complètement sans le sou et qui trouvent quand même le moyen de se pointer jusqu'à chez nous en tournée, et qui ont les designs les plus originaux et extraordinaires à chaque fois. THE HOLY MOUNTAIN est bien sûr un de ceux-là.

Le groupe lançait Enemies en mars dernier par l'entremise de No Idea Records, un album qui venait faire un peu de ménage en rassemblant les trois pièces du sept pouces Wrath (2005) en plus de six autres, plus récentes, qu'on trouvait sur le vinyle qui agrémentait leur tournée européenne du printemps dernier. Le groupe en a profité pour inclure deux titres live enregistrés au fameux THE FEST en sa quatrème édition, qui eut lieu en novembre dernier à Gainesville, FL.

THE HOLY MOUNTAIN misent davantage sur le chaos ténébreux et un esprit punk proéminent que sur un son lourd et boueux. Leur son s'apparante à une attaque furieuse et spastique de hardcore d-beat fortement teintée de crust punk – mélange que plusieurs tentent de récréer mais sans jamais atteindre le calibre de ce que propose THM, qui est franchement excellent dans le genre. Les guitares dans votre face surplombent un hurlage râpeux à souhait qui, même si quelque peu relégué au second plan par rapport aux guitares, est tout simplement impossible à manquer. Cet assaut musical fait en sorte qu'on a parfois tendance à perdre légèrement la batterie, qu'on aurait beaucoup intérêt à rapprocher de la surface ne serait-ce qu'un tout petit peu car, sur des pièces comme The Will Of The People, c'est incroyable ce que ça pourrait infuser comme énergie.

Les six premières (nouvelles) pièces sont encore plus violentes et mieux construites que leur vieux matériel, comme c'est d'ailleurs le cas avec chaque parution du groupe. Les pièces de Wrath sont plus mélodiques, sombres et brutales, et laissent paraître certaines influences scandinaves; les versions live de America et Slaves représentent bien la machine qu'est le groupe sur scène, mais reste que ça ne peut s'approcher de la performance incroyable livrée au Zoobizarre en avril dernier. Les fans de HIS HERO IS GONE, DISCHARGE, TRAGEDY, BORN AGAINST ou DEATHREAT ont définitivement quelque chose à découvrir ici.

En savoir plusCritiques les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire