Bad Religion - Empire Strikes First (Epitaph)


Auteur: PUNKMEUP (22 septembre 2004)
En magasin le: 23 septembre 2004
Cote: 8/10

Le retour de Brett à la formation californienne Bad Religion a semblé redonner un second souffle au groupe. On voit ici l’union de trois forces dominantes du punk, soit Epitaph, Brett et Bad Religion. Le résultat est mitigé cependant. La production est ficelée si serrée qu’elle laisse peu de place à l’improvisation. Le son du groupe a de la difficulté à se démarquer de ce qu’ils ont fait de par le passé et de ce qui se produit ailleurs dans le marché. La voix utilise souvent les mêmes mélodies dans les chansons, ce qui nous ramène en enfance, mais pas au moment présent. Il est dur d’innover pendant plus de 20 ans. Ainsi Empire Strikes First nous rappelle étrangement 21st Cenury Digital Boy et d’autres associations du genre sont aussi plausibles. ‘God’s Love’ et ‘Sinister Rouge’ sont d’excellentes pièces punk, compactes, mordantes, efficaces. Mais la 3e guitare est quelque peu perdue dans tout ça. Je comprends la situation qui a amené le groupe à cela, mais chaque membre du groupe devrait avoir son rôle à jouer. C’est du côté des textes que le cd prend toute sa signification. Le groupe parle de long en large de la montée de la droite religieuse aux postes clés de l’administration de l’État et de la radicalisation des attitudes du gouvernement face à ses propres citoyens et face aux autres pays. La donne sécuritaire est des plus dangereuse pour toute société démocratique. Je prends donc cet album comme il vient, une musique engagée socialement, un contenu excitant dans un contenant assez bien.

En savoir plusCritiques les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire