The Loved Ones - Distractions (Fat Wreck Chords)


Auteur: Julien (16 février 2009)
En magasin le: 03 février 2009
Cote: 7/10

Nous pouvons remercier THE LOVED ONES d’avoir eu la gentillesse de nous offrir deux albums en moins de trois ans, lançant du même coup au visage de la scène punk une immense bouffée d’air frais. Keep Your Heart (2006) a été applaudi dès sa sortie tandis que Build And Burn (2008) n’a que confirmé l’immense talent de ce groupe américain qui niche fièrement à Philadelphie. C’est donc exactement un an après l’arrivée de leur deuxième opus dans les bacs qu’ils nous présentent Distractions, un court ep de six chansons qui comporte ses hauts et ses bas.

Le tout commence en force avec Distracted, une pièce qui dégage une énergie contagieuse grâce à la voix caractéristique de Dave Haus. Mine de rien, le groupe continue de se surpasser en ce qui à trait à l’écriture d’un album à l’autre et Distractions ne fait pas exception. On sent vraiment avec cette chanson que le band a grandi en perfectionnant leur son et tout le monde en est bien heureux. L’enchaînement avec Last Call est surprenant puisque cette dernière débute avec un peu de piano avant de s’envoler à un rythme d’enfer. Avec un mordant certain, elle représente la surprise de ce disque. Honnêtement, il n’y a rien de plus accrocheur que ce refrain mélangé à la petite touche de piano qui fait une combinaison gagnante. Ajouté à cela la troisième composition originale Spy Diddley, qui a été enregistré durant la session de Keep Your Heart et qui se retrouvait sur la compilation de noël de Fat Wreck il y a deux ans, et on a tout ce dont l’on avait besoin. Le hic c’est qu’il y a encore trois reprises qui suivent pour fermer la page sur ce Ep.

La première en est une du grand Bruce Springsteen avec Johnny 99 et personne ne pourrait se plaindre de ce choix. Cependant, on assiste à une cassure incroyable. On dirait que cette chanson acoustique ne réussit pas à trouver sa place et nous fait décrocher même si elle tire tout de même son épingle du jeu. C’est exactement le même problème pour Coma Girl (Joe Strummer) qui est trop lente et qui n’arrive pas à atteindre le niveau du début du disque. Heureusement, il y a Lovers Town Revisited (Billy Bragg) qui vient un peu sauver la mise des reprises avec son maigre apport d’un peu plus d’une minute qui se démarque de Coma Girl et Johnny 99 même si elle a la malchance de se retrouver coincé entre les deux.

Bref, qui aurait pu penser un jour qu’un Ep pourrait être trop long ? Et bien c’est parfaitement le cas ici avec Distractions qui nous propose une première partie innovatrice et emballante pour terminer avec des reprises qui ne font vraiment pas le poids face à aux compositions originales.



+: une transition incroyable vers leur prochain opus du côté des pièces originales
-: des reprises que l’on aurait aimé mieux entendre seulement en spectacle

Chanson préférée: Last Call

Genre musical: Rock, Punk

Pour fans de: THE LAWRENCE ARMS, BILLY BRAGG, THE CLASH.

En savoir plusCritiques les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire