Silverstein - Discovering The Waterfront (Victory Records)


Auteur: PUNKMEUP (05 août 2005)
En magasin le: 16 août 2005
Cote: 7.5/10

Silverstein, ce jadis petit groupe d’Ontario, a été rapidement propulsé à la tête du peloton des milliers de bands screamo qui sortent de partout depuis quelques années. Soit vous aimez, soit vous n’aimez pas. Quoi qu’il en soit, Silverstein se prépare à lancer son second album, Discovering The Waterfront, sur Victory Records le 16 août prochain. Le buzz qui entoure ce groupe depuis ses débuts fait en sorte que Discovering The Waterfront est un des albums les plus attendus de l’année. Avec cet enregistrement, Silverstein fait définitivement un pas de plus dans la bonne direction; bien qu’ils aient étés victimes de hype assez démesuré, ils ont su y survivre en confectionnant un disque comme celui-ci.

Il faudrait commencer par convenir que le matériel du nouvel album est très, très similaire à ce qu’on retrouve sur When Broken Is Easily Fixed, quoi que la qualité de l’enregistrement soit nettement supérieure. Le groupe est beaucoup plus sur de lui, plus tight et plus enflammé. Les compositions prennent l’envergure qu’elles méritent et tout sonne plus gros et plus vrai. Des chansons comme Your Sword Is My Dagger et Always And Never ne sont pas sans rappeler les mélodies d’autres classiques du groupe comme Giving Up. L’excellente Smile in Your Sleep ne sonnerait pas différemment si on fusionnait Taking Back Sunday avec Thursday. Les compos qui m’accrochent le plus sont celles ou on reprend le bon vieux tempo accéléré comme dans Defend You et Fist Wrapped In Blood, où le geulage prends le dessus et où les parties clean sont insérées dans les chansons de façon subtile. Discovering The Waterfront comporte malgré tout certaines longueurs, les pièces The Idles Of March, My Heroine ou Discovering The Waterfront en sont des exemples typiques. La dernière s’apparente un peu trop à une ballade qui manque terriblement de piquant, même avec l’addition de Sean Mackin au violon.

Silverstein ont le don de produire des pièces qui sont assez radio-friendly pour leur assurer un succès considérable, mais qui conservent assez de mordant et sont servies avec une pointe de modestie qui donne la chance au groupe de ne pas complètement perdre sa place dans l’underground. Le groupe semble prendre un tournant un peu plus mélodique, et, bien que cet album ne soit peut-être pas l’album révolutionnaire de l’année, c’est tout de même un très bon cd qu’on apprécie un peu plus à chaque écoute. Dirigez-vous vers www.discoveringthewaterfront.com pour un aperçu de l’album!

En savoir plusCritiques les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire