As Cities Burn - Come Now Sleep (Solid State Records)


Auteur: Max W. (30 août 2007)
En magasin le: 14 août 2007
Cote: 7/10

Le mardi 14 août dernier paraissait le nouvel album de AS CITIES BURN, signé sous l’étiquette Solid State Records, la branche plus hardcore de Tooth & Nail. Après un premier album acclamé par les critiques, le groupe a passé à deux doigts de se séparer en 2006 avec le départ du chanteur original T.J. Bonnette, frère du chanteur actuel Cody Bonnette. Par chance, ce groupe établi à Baton Rouge en Louisiane a surmonté les épreuves et nous offre dans son nouvel album de dix pièces un son mature, des paroles intelligentes ainsi que des mélodies créatives et éloquentes. Les pièces sont également mieux structurées que sur le premier album. Le groupe a d’ailleurs de nouveau travaillé avec le réalisateur Matt Goldman (COPELAND, UNDEROATH) et le mastering a été effectué par Pelle Henricsson et Eskil Lövstrom (REFUSED, POISON THE WELL). Ce second album intitulé Come Now Sleep ne semble pas être destiné à l’échec.

Avec Come Now Sleep, c’est le côté musical, particulièrement au niveau des guitares qui ressort et qui épate. Pas nécessairement complexe, mais toujours la note parfaite à laquelle on ne s’attend pas. Les pièces sont également plus accessibles certes, mais en contre partie elles semblent parfois moins originales que sur l’album précédent. Il est vraisemblable que la partie scream qui faisait le charme de l’ex-chanteur J.T. Bonnette est moins présente sur Come Now Sleep. Bien que le chanteur actuel ne détienne pas tout à fait la même force, Cody Bonnette possède tout de même une excellente voix et réussi à faire vibrer l’atmosphère lorsqu’il la pousse à fond, donc AS CITIES BURN préserve ainsi un son agressif. Cody possède de surcroît une meilleure voix lorsque les mélodies sont plus calmes et c’est le cas par exemple de l’excellente chanson d’ouverture intitulée Contact. Toutefois, il manque à certaines occasions sur le côté vocal, la chaleur que l’on retrouvait sur Son, I loved you at your Darkest, ce qui fait ressortir le manque d’expérience de Cody sur ce plan. Toutefois, il reste qu’on sent au travers l’album l’éveil de son potentiel.

L’album possède ainsi des pièces très intéressantes. La première, suivie de Empire ainsi que New Sun ont été très appréciées. À mon avis, la chanson de fermeture intitulée Timothy reste la plus étonnante de l’album. Elle se veut une pièce qui ne dure pas moins de douze minutes quarante huit, mais qui ne possède aucune longueur. Le chanteur se donne à fond et le résultat est là. Un changement de tempo impromptu à la moitié de la pièce vient donner un cachet spécial un peu à la EXPLOSION IN THE SKY

. En somme, le nouvel album de AS CITIES BURN est à conseiller, bien qu’il manque une petite touche pour que Come Now Sleep soit considéré dans mes favoris. En outre, le manque de constance dans la qualité des chansons reflète un peu le départ de T.J. Bonnette. Il reste que si la tendance se maintient, le quatuor pourrait donner un troisième album des plus surprenants.

+ : la très solide structure des pièces
- : le manque de constance du nouveau chanteur

Pour fans de: FURTHER SEEMS FOREVER, JIMMY EAT WORLD, UNDEROATH et THRICE.

En savoir plusCritiques les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire