The Lawrence Arms - Cocktails And Dreams (Asian Man Records)


Auteur: PUNKMEUP (23 juin 2005)
En magasin le: 21 juin 2005
Cote: 9.5/10

Wow. C’est le premier mot qui me vient en tête quand j’écoute cet album de Lawrence Arms. Le CD est en fait une compilation de diverses chansons rares et d’autres qui sont vraiment nouvelles. C’est le concept parfait qui fait le lien entre le vieux Lawrence Arms et le nouveau. Dans le livret, on a de courts commentaires sur la plupart des chansons. C’est une nouvelle mode que j’adore personnellement et nous permets d’entrer dans le monde du chanteur. Je vous parle tout d’abord de ma chanson préférée de l’album, Turnstiles. La pièce porte le même nom que celle de Hot Water Music, et le groupe a repris la phrase :

I must always remember There’s no point to surrender!

Cette pièce a vraiment un quelque chose de spécial qui vient vous chercher à l’intérieur, un sentiment de vérité et une force intérieure incroyable. Rien que pour cette pièce l’album vaut la peine d’être acheté! Les 15 autres pièces sont aussi d’excellentes pièces qui sont le mieux décrites en utilisant les mots du groupe : Midwestern beer belly despair rock. On voit ici un peu d’où venait l’inspiration des Sainte-Catherines et des autres groupes de Montréal au début des années 2000. Le parallèle avec du vieux Alkaline Trio est presque qu’obligatoire, surtout quand on sait que les deux groupes sont nés des cendres de Slapstick. Alkaline Trio a décidé d’évoluer dans les ligues majeures pendant que Lawrence Arms dénonce encore les tords fait aux Amérindiens ainsi que l’abus des prêtres sur les enfants tout en tournant dans une van. Deux mentalités, deux façons d’aborder la musique. Je choisis sans contredit le deuxième et vous encourage fortement à faire de même.

En savoir plusCritiques les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire