Jimmy Eat World - Chase This Light (Interscope)


Auteur: Max W. (16 novembre 2007)
En magasin le: 16 octobre 2007
Cote: 9/10

L’automne 2007 est définitivement une saison destinée à la sortie de nouveaux albums. Parmi ceux-ci, l’un d’entre eux était attendu avec impatience. Nous parlons donc du plus récent album de l’une des références de la scène alternative/indie/emo JIMMY EAT WORLD intitulé Chase This Light. Ce quatuor originaire de Mesa en Arizona devait miser gros avec cette nouvelle sortie de disque puisque leur album précédent Futures n’avait qu’apporté la moitié des recettes de Bleed American (renommé Jimmy Eat World après les événements du 11 septembre 2001). Cette fois-ci, JIMMY EAT WORLD nous revient en force avec un album plus joyeux et plus optimiste que d’habitude. Après plus de quatorze ans de carrière, le groupe préserve décidément un son mature et travaillé.

D’abord, Futures évoquait une période plus sombre pour JIMMY EAT WORLD, élément qui se reflète d’ailleurs dans le son de cet album. En outre, le groupe n’était pas nécessairement prêt lors du début de l’enregistrement et la formation a décidé ,malheureusement, de quitter le fameux réalisateur Mark Trombino qui avait auparavant travaillé avec BLINK 182 et réalisé trois des albums de JEW (Static Prevails, Clarity, Bleed American). Récemment, JIMMY EAT WORLD a connu des moments plus heureux après avoir effectué une tournée mémorable avec GREEN DAY. Puis, les membres ont connu les joies (et les peines) du mariage et le batteur Zach Lind et le chanteur/guitariste Jim Adkins sont devenus pères. De plus, pour la première fois, l’enregistrement de leur sixième album complet s’est fait directement en Arizona dans un studio élaboré par la formation. Effectuant personnellement le rôle de réalisateur, le groupe a demandé l’aide et les conseils pratiques du réalisateur Butch Vig (batteur de GARBAGE), connu pour avoir travaillé avec de nombreux groupes de la scène punk/alternative dont AFI, SONIC YOUTH, AGAINST ME! et surtout NIRVANA.

Chase This Light est composé de onze pièces imprégnées d’une réalisation sonore impeccable. Incontestablement, le son et les arrangements musicaux de celui-ci sont calibrés à la perfection. À la première écoute toutefois, on pourrait soupçonner un manque d’originalité. On croirait entendre à quelques reprises certains segments d’albums précédents de JEW, mais après une écoute plus minutieuse de Chase this Light, on se rend rapidement compte que ce nouveau disque est loyal à ce que le groupe est capable de produire. Ce nouveau disque n’est peut être pas la meilleure parution de JEW, mais il demeure néanmoins l’une des meilleures parutions de l’année 2007. En effet, Chase this Light, s’écoute de A à Z, sans outrepasser aucun morceau. Comme toujours, les arrangements musicaux ainsi que les harmonies sont d’une qualité hors pair. L’album débute avec son premier single Big Casino et enchaîne avec une pièce qui a du punch comme en fait part Let it Happen. Les titres les plus marquants et intéressants sont manifestement Always be, Electable (Give it Up) et Firesight. Notons également la pièce Carry You qui est une reprise du projet de Jim Adkins GO BIG CASINO.

Il semble que JIMMY EAT WORLD a repris ses propres veilles recettes pour construire Chase this Light. Le groupe a cependant opté pour une direction sure, mais un peu simpliste par moments. En outre, le côté instrumental qui fait le charme de JIMMY EAT WORLD est moins exploité et l’accent est plutôt placé sur l’excellente voix de Jim Adkins. Comme toujours, celle-ci est accompagnée de brillants textes ainsi que des arrangements de voix qui donnent des frissons dans le dos. D’ailleurs, la formation a fait appel par exemple à la voix d’Amy Ross de NOWHERE MAN AND A WHISKEY GIRL pour l’accompagner dans l’excellente pièce Electable (Give it Up) . Tout comme c’était le cas pour Futures, les chansons sont étrangement réparties sur Chase this Light et cette caractéristique fait en sorte que la première partie de l’album pourrait s’avérer meilleure que la seconde. Il reste que ce long jeux pourrait définitivement remettre JEW sur la carte des meilleurs groupes du début du 21e siècle. Chase this Light démontre le talent incontestable de cette formation et donne la preuve encore une fois que JEW est capable d’offrir une musique de qualité nettement supérieure à la moyenne. Jim Adkins et sa bande pourraient très bien ajouter à son insu un autre quinze ans de carrière en tant que compositeur/interprète et ce, sans que les adeptes du groupe s’en lasse.

Alors qu’une tournée internationale est en train de se réaliser, aucune date ne semble encore être planifiée pour Montréal même si le groupe s’était arrêté à Toronto le 1er novembre dernier. Il semble que ce soit en outre une nouvelle prérogative de certains groupes de même acabit. Pourtant Montréal n’était pas l’une des villes préférées de plusieurs musiciens de la scène punk et alternative? Cela reste à suivre…

+ : Chansons profusément accrocheuses, harmonies et réalisation impeccables.
- : Manque d’originalité et compositions parfois simplistes.

Pour les fans de : SENSE FIELD, DEATH CAB FOR A CUTIE, COPELAND.

En savoir plusCritiques les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire