A Wilhelm Scream - Career Suicide (Nitro Records)


Auteur: Julien (06 novembre 2007)
En magasin le: 02 octobre 2007
Cote: 8.5/10

La scène punk-rock commence à prendre de l’âge avec des groupes comme BAD RELIGION, PENNYWISE, RANCID et NOFX, ce qui fait que les fans du genre sont toujours ravis de voir l’arrivée de sang neuf dans les rangs. Proclamés par plusieurs comme étant les sauveurs du skate punk mélodique, et surtout technique, A WILHELM SCREAM joue gros avec la sortie de Career Suicide qui représente leur quatrième album complet. Certains d’entre vous connaissent peut-être le groupe par l’entremise de Ruiner, disque qui est paru en 2005 et qui a placé AWS sur la carte. Il est aussi possible que vous ayez croisé les gars dans un spectacle à Montréal puisqu’ils ont un horaire de tournée très chargé qui les a amené à jouer avec des formations telles que LAGWAGON, STRUNG OUT, SILVERSTEIN et ONLY CRIME.

Reconnu pour produire une musique très technique avec des guitares particulièrement éblouissantes, ils ne déçoivent pas sur cette nouvelle galette. La différence est que maintenant non seulement les guitares brassent la cage, mais la basse et la batterie se mêlent de la partie. Avec la perte de leur bassiste au cours de la dernière année, on ne savait a quoi s’attendre de la part du petit nouveau, mieux connu sous le nom Brian Robinson. Il est difficile de douter de ses capacités lorsqu’on entend le solo fracassant qu’il nous offre avec la pièce Jaws 3, People 0. Honnêtement, on n’a pas vu ce genre de qualité musicale depuis la sortie de l’album éponyme de RANCID en 2000. Tout est au rendez-vous : une batterie rythmée et rapide, une basse complètement endiablée, des guitares qui se complètent à la perfection et une voix qui gagne en assurance d’un album à l’autre. Il y a toujours une raison qui explique la réussite d’un projet bien rôdé, et cette fois-ci, le secret de AWS est d’avoir travaillé avec Bill Stevenson, propriétaire du célèbre Blasting Room Studios et membre en autre de THE DESCENDENTS et plus récemment ONLY CRIME. Avec une expérience de béton à sa ceinture, Bill a su donner la petite touche de magie aux compositions de la formation du Massachusetts. C’est qu’avec une musique de haut calibre comme celle que l’on nous offre sur Career Suicide, la production se doit de sonner comme une tonne de briques, sinon le matériel peut clairement en être affecté. C’est donc à la suite d’un travail de moine que Bill et le groupe sont sortis de studio avec un opus de qualité qui se taillera une place au beau milieu des grands noms du genre.

A WILHELM SCREAM est la parfaite réponse à tous ceux qui pensent que le punk rock n’est qu’un festival de chansons à trois accords qui se répètent d’album en album. Oubliez donc le punk commercial que l’on vous offre en quantité industrielle à la radio et penchez-vous donc vers des groupes qui savent vraiment ce qu’ils font et qu’ils le font à la perfection. Vous vous en porterez mieux, c’est garanti.

+ : qualité musicale qui dépasse nos attentes
- : certains pourraient dires qu’ils n’y vont pas de mains mortes par moments

Pour fans de : LAGWAGON, BELVEDERE, IGNITE

En savoir plusCritiques les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire