Saints Never Surrender - Brutus (Blood And Ink Records)


Auteur: Ben (24 septembre 2008)
En magasin le: 22 juillet 2008
Cote: 8/10

Si vous avez côtoyé les groupes de la scène underground hardcore quelque temps, vous pouvez parfois conclure que l'on découvre souvent que les divers nouveaux groupes émergents finissent par plonger dans une certaine monotonie lasse et répétitive. C'est ce que je pensais du groupe SAINTS NEVER SURRENDER après l'écoute de leur premier album Hope For The Best, Prepare For The Worst paru en automne 2007. Cependant, c'est à peine un an plus tard, en juillet 2008, que la formation sort son deuxième album sous l'étiquette Blood and Ink, intitulé Brutus.

En mettant le CD, je dois avouer que je ne savais pas exactement à quoi m'attendre et c'est souvent lorsque l'on ne sait pas à quoi s'attendre qu'on est le plus frappé. Commençant par une légère pièce instrumentale acoustique, on sent au bout de 45 secondes que ça va finir par exploser d'une façon ou d'une autre et l'attente n'est pas pour nous décevoir. La deuxième pièce de l'album qui s'intitule This Moment est, selon moi, une des meilleures de l'album. Exploitant un côté extrêmement agressif nous rappelant un peu COMEBACK KID, les enchaînements ne nous laissent jamais le temps de reprendre notre souffle d'un bout à l'autre de l'album. Mélangeant la rapidité d'un jeu de batterie souvent punk et rapide, SAINTS NEVER SURRENDER vous livre un jeu de guitare qui vous fera même parfois penser à PROTEST THE HERO. Sur le côté des mélodies, il n'y a aucune comparaison avec leur premier opus. Le groupe nous livre une marchandise très travaillée, et ce malgré le court laps de temps depuis la sortie de leur dernier album.

En évoluant au cours des pièces on ne stagne pas vraiment dans l'ennui, sauf vers le milieu où on se demande parfois si on a changé de chanson ou pas. C'est la dernière pièce intitulée The Quest qui nous laisse à espérer un futur des plus prometteurs pour le groupe puisqu'elle est la seule pièce comportant une mélodie un peu plus pop accrocheuse qui nous donne le goût de chanter. L'album n'est pas trop long, comportant dix pistes ainsi qu'une chanson cachée, il défoule et distrait sincèrement pendant un bon 35 minutes. Le défaut majeur que je trouverais à l'album est, selon moi, la voix qui est un peu répétitive et lassante par son manque de mélodie. Si les guitares, elles, sont harmonieuses, la voix quant à elle est criée sans airs, du début à la fin, et même dans les moments les plus calmes. N'ayant aucun chanteur de mélodie, même en backvocals, le groupe satisfera tous les adeptes de musique hardcore pure aimant, par exemple, GREELEY ESTATES.

En résumé, il reste certainement place à l'amélioration, mais si SAINTS NEVER SURRENDER continue à se démarquer et nous sort un autre nouvel album, et pour moi, avec plus de mélodies du côté de la voix, peut-être prendra t-il une place très importante sur la scène hardcore américaine.

+ : Les harmonies de guitares et le rythme ravageur.
- : Les mélodies du côté de la voix sont peu présentes, parfois même inexistantes.

Chanson préférée : The Quest.

Pour les fans : GREELEY ESTATES, COMEBACK KID, ALEXISONFIRE.

En savoir plusCritiques les plus récentesLire les commentaires (1)Ajouter un commentaire