HorrorPops - Bring It On! (Hellcat Records)


Auteur: Math (12 octobre 2005)
En magasin le: 13 septembre 2005
Cote: 7.5/10

En jetant un coup d’œil à la pochette du dernier HORRORPOPS, sur laquelle on peut voir la chanteuse Patricia Day fracasser sa contrebasse en nous jetant un regard du type « un faux pas et tu es le prochain à y passer », on sait déjà que nous allons avoir droit ici à une intense fessée auditive. Enrichi par l’ajout du guitariste Geoff Gresge, anciennement de TIGER ARMY, Bring It On ! tient effectivement toutes ces promesses et relève avec succès le défi de surpasser les attentes créées initialement par le prometteur Hell Yeah! Le style d’HORRORPOPS est, en tant que tel, pratiquement impossible à qualifier tellement le groupe mixe et transcende les genres. L’appellation psychobilly pourrait être tentante, mais le quatuor va bien plus loin que pasticher en musique de simples clichés de films d’horreur série B. Pour ce qui est de la contrebasse, habituellement propre à ce genre musical, Day prétexte qu’elle ne l’utilise « que pour masquer son gros derrière »…

Pour Bring It On, le quatuor danois y est allé d’une approche différente en incluant tous les membres, y compris les danseuses les accompagnant en prestations live, dans le processus d’écriture. Le résultat est plus que concluant : les textes sont variés, parfois impliqués socialement et métaphoriques à souhait, le tout rendu avec brio par la voix unique (pensez à un crossover entre Blondie et Gwen Stefani) de Day. La pièce d’ouverture Freaks In Uniforms propose une entrée en matière rythmée et très réussie, probablement la meilleure chanson de l’album. Quelques pièces plus tranquilles telles que Hit’N’run et Trapped viennent parfois ralentir le tempo à des moments impromptus, mais, en général, le tout est assez bien équilibré pour rendre l’écoute intégrale agréable, ce qui est un avantage certain. La contrebasse est définitivement un atout de poids : on entend Day claquer ces cordes avec acharnements (elle a définitivement travailler son style depuis Hell Yeah!), ce qui donne un bon groove aux pièces. Qui plus est, les back vocals des deux choristes-cheerleaders (encore une fois, leur rôle est plutôt complexe à saisir) du groupe, No-No et Kamilla, supportent bien l’ensemble, et ajoutent une touche d’humour au tout.

Bref, Bring It On! est un grand pas en avant pour les HORRORPOPS: sonorité plus riche, grande variété de style et paroles plus travaillées, le groupe semble avoir trouvé sa zone de confort. Même si pour les plus conservateurs, le band peut sembler, par son apparence spectaculaire, intimidants aux premiers abords, il faut savoir reconnaître l’ironie et le sens de l’humour aiguisé se déguisant derrière cette mise en scène… Donnez une chance, ne serait-ce qu’une fois, à Bring it on vous serez, au mieux, agréablement surpris et, au pire, c’est une belle manière d’élargir ses horizons.

En savoir plusCritiques les plus récentesLire les commentaires (0)Ajouter un commentaire